Gundam Seed Mobile Suit RP


 
AccueilPortailFAQRechercherS'enregistrerMembresGroupesConnexion

Partagez | 
 

 Le feu brûlant du désert

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5  Suivant
AuteurMessage
M'Yen
Commandant de l'Angel
avatar

Masculin Nombre de messages : 3378
Age : 31
Date d'inscription : 17/01/2006

Carte d'accès
Race: Coordinateur
Camp: Arcadia
Compétences: Pilote, Commandant, Camaraderie

MessageSujet: Re: Le feu brûlant du désert   Mar 13 Juin 2006 - 1:47

M’Yen se rendait vers le Hangar lorsqu’il croisa SansanB qui lui posa une question. Sur le coup M’Yen ne releva pas la question qui lui paraissait sans importance par rapport aux événements actuels. Puis il stoppa net, SansanB avait failli, encore une fois, l’appeler « Monsieur » mais s’était rectifié de suite. M’Yen se tourna vers SansanB.

Suis-moi, je t’expliquerai en route.


SansanB suivit M’Yen à travers le vaisseau et celui-ci commença son explication.

Tu n’es pas sans savoir que nous avons recueilli un autre pilote de MS… Sauf que ce dernier s’est joué de nous, et qu’il se trouve actuellement aux commandes d’un vaisseau de combat… Et sache que s’il y a bien une chose que je n’apprécie pas, c’est que l’on se moque de moi de la sorte… Donc pour cette raison, pour le fait d’avoir drogué un membre de mon équipage et pour être parti sans mon autorisation, il sera traqué et abattu. De plus cela pourrait me permettre d’agrandir ma flotte d’un vaisseau de combat. Une occasion que je pensais avoir sans effusion de sang, mais il ne me laisse plus le choix désormais…

SansanB le regarda avec interrogation et M’Yen le remarqua.

Mais ne t’en fais pas, j’ai dis que je t’amènerai à Orb, et je le ferai avant, car je n’ai qu’une parole…

M’Yen et SansanB arrivèrent au hangar, les cloisons internes étaient rétractées et une immense place s’ouvrait aux deux hommes. Dans le fond, SansanB put voir deux mécaniciens en train de bricoler le Shadow Black et deux autres sur l’une des unités de M’Yen. Il y en avaient plusieurs en train de bricoler un appareil que SansanB ne reconnaissait pas. L’un des mécanos s’approcha de SansanB et M’Yen.

Nous venons de terminer les modifications sur les vaisseaux de combat pour ajuster les réglages au combat atmosphérique, votre MS a aussi été ajusté selon vos demandes, et nous terminons les réparations du Guardian et du Shadow Black.

Le mécano se tourna vers SansanB.

Par contre nous aurions besoin de vos directives pour effectuer les réglages de votre MS... Que vous ayez réussi à le piloter jusqu'ici relève du miracle… À moins que vous ne fassiez confiance aux compétences des techniciens de l’Angel et nous laissiez faire les réglages nous-mêmes ?

_________________
Pour certains, le combat est une question de survie, pour moi, c'est un art de vivre.

M'Yen, garrant du non grobillisme :p
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://spacegundam.actifforum.com/viewtopic.forum?t=35
SanB
Votre Modérateur Préféré
Votre Modérateur Préféré
avatar

Masculin Nombre de messages : 1666
Age : 25
Date d'inscription : 12/02/2006

Carte d'accès
Race: Coordinateur
Camp: Arcadia
Compétences: Pilote d’armure mobile

MessageSujet: Re: Le feu brûlant du désert   Mar 13 Juin 2006 - 22:39

SanSanB lança un petit gémissement, fit un pas et regarda M'Yen, finalement il tourna les yeux vers le mécano et lui répondit avec une voix haute :

Non ! Je... Je vais y procéder moi même. J'aimerais voir quelque chose, je voudrais juste que vous puissiez me faire des nouvelles armes, un nouveau bâton comme le petit bout qu'il reste dans la main du Shadow Black, un canon ajouté, et... Un Dragoon... Un multi bouclier qui pourrait se détacher pour faire des rayons Intelligence Artificielle... Le reste je m'en occupe


SanSanB fit un salut militaire en regardant M'Yen, fit un pas vers son MS, quand soudain, il pivota en arriere, regarda le mécano et lui fit :


Ah aussi ! Mon canon integré a été détruit... Si vous pouviez le réparer


Puis il alla en direction de son MS, entra dedans et commença à faire des modifications.

_________________


Spoiler:
 
By Aikanaro
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://manganimes.superforum.fr
M'Yen
Commandant de l'Angel
avatar

Masculin Nombre de messages : 3378
Age : 31
Date d'inscription : 17/01/2006

Carte d'accès
Race: Coordinateur
Camp: Arcadia
Compétences: Pilote, Commandant, Camaraderie

MessageSujet: Re: Le feu brûlant du désert   Mer 14 Juin 2006 - 22:12

Le mécano ne bougea pas quand SansanB partit en direction de son MS pour faire ses réglages, il regardait M’Yen avec un air ahuri, et ce dernier se retenait d’éclater de rire.

Il me prend pour le Père Noël lui ? Un Dragoon ??? Si j’étais capable de faire un truc pareil, il y a longtemps que notre vaisseau serait devenu invincible… Peu être que Kurtchev en serait capable, et même sûrement mais il est sur Arcadia, et occupé à un projet pour l’Angel si j’ai bien compris… Toujours est-t-il que nous avons trouvé de quoi réparer le canon intégré du MS dans le Guardian… les pièces correspondaient à celle qu’il manquait ? Tu n’aurais pas trafiqué ce MS à un moment ou un autre par hasard ?

M’Yen regarda en l’air et commença à siffloter. Il regarda ensuite le mécano et lui répondit.

Si cela pouvait ne jamais arriver dans les oreilles de SansanB cela m’arrangerais.

Le mécano sourit, amusé de la situation.

Aucun problème… de toutes manières nous avons terminé les réparations de son MS, nous devrions être en mesure de lui refaire son bâton car la partie qu’il nous reste est la plus importante. Nous devrions en avoir pour deux jours… Et juste une chose, s’il continue à vouloir régler son MS seul, il n’arrivera jamais à des réglages optimaux, je sais de quoi je parle, j’ai travaillé pendant 5 ans comme mécanicien pour l’Alliance…

M’Yen regarda SansanB dans son cockpit.

Laisse le, je pense qu’il a ses raisons, peut être plus tard…

En attendant, nous avons aussi presque terminé le module pour la recharge des MS standard utilisant des batteries.


Bien je pense que cela pourrait nous être utile. Je me retire sur la passerelle, Lia devrait arriver d’ici peu, que SansanB l’attende pour partir du hangar.

Le mécano le salua et M’Yen repartit vers la passerelle. Lia arriva très peu de temps après.

_________________
Pour certains, le combat est une question de survie, pour moi, c'est un art de vivre.

M'Yen, garrant du non grobillisme :p
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://spacegundam.actifforum.com/viewtopic.forum?t=35
Miriallia
La petite fée de l'Archangel
avatar

Féminin Nombre de messages : 2057
Date d'inscription : 20/12/2005

Carte d'accès
Race: Naturelle
Camp: Orb
Compétences: pilote de SkyGrasper, soldat 2me classe, soutien moral

MessageSujet: Re: Le feu brûlant du désert   Sam 17 Juin 2006 - 13:10

[HRP] Ceci a été rédigé par Maryu et par moi [/HRP]

Miriallia savait exactement où elle devait aller. Son SkyGrasper était endommagé, et durant le choc violent qui lui avait quasiment arraché une aile, elle s’était blessée superficiellement à l’épaule contre son tableau de bord. Après une rentrée dans les hangars de l’Archangel, elle était restée là, seule dans son cockpit, pendant un bon moment. Elle le savait, elle devait aller à l’infirmerie se faire examiner, puis regagner son poste d’opérateur. Mais elle n’avait aucune envie de bouger. Puis, elle vit au travers de la vitre de son SkyGrasper déjà aligné que Mwu La Fraga rentrait lui aussi, sans aucun dommage. Elle hésita un instant : rester cachée ou descendre et essayer de filer en douce avant qu’il n’ait eu le temps de sortir ? Elle n’eut même pas à choisir : Mwu descendit rapidement de son SkyGrasper et se planta devant celui de Miriallia. Il fit un sourire et agita la main :

- Dépêche-toi de descendre !


Miriallia obtempéra, en se demandant ce qui allait se passer. À sa grande surprise, elle se retrouva entourée d’une dizaine de techniciens et du capitaine, tous occupés à la féliciter à coup de tapes amicales dans le dos.

- Alors là, tu m’as épaté ! Récupérer le contrôle d’un SkyGrasper en chute libre, quel exploit ! Il faudra que je parle au commandant de ta nouvelle affectation au corps des pilotes !

Miriallia essaya de sourire. Elle était touchée mais…comment expliquer ce qui lui arrivait ? Comment avouer le malaise dont elle était la proie ? Ils se méprirent sur ses grimaces :

- Oh ! Les gars, vous voyez bien qu’elle est un peu sonnée, laissez-la ! Je l’accompagne à l’infirmerie.

Miriallia avança comme un automate jusqu’à la pièce de l’Archangel qui servait d’infirmerie. Bien qu’inquiet pour elle, Mwu la laissa avec le docteur pour aller faire son rapport au commandant.
Le docteur, tout sourire, l’examina rapidement, appliqua quelques compresses sur son épaule et lui fit un clin d’œil.

- Repose-toi un quart d’heure. Ça te fera du bien.

Miriallia le remercia puis attendit qu’il soit sorti pour s’asseoir sur le lit, dans une position qu’elle aimait bien, ses genoux ramenés contre son menton. Elle avait pourtant tout pour être joyeuse : une mission bien réussie, malgré l’aile du SkyGrasper endommagée, un capitaine compréhensif, un super équipage… Mais là, un affreux trouble la gênait, chose qu’elle n’aurait pas crue possible. D’ordinaire, c’était elle qui rassurait et aidait. Mais là, l’écart était trop grand. Elle était une Naturelle. Ils étaient des Coordinateurs. Pour la première fois de sa vie, elle voyait la profondeur du gouffre qui les séparait. Elle comprenait enfin de quoi ils étaient capables. Sur Héliopolis, elle avait compté des coordinateurs parmi ses amis, mais ils ne lui avaient jamais semblé à ce point supérieurs. Mais là, dans cette lutte, elle avait vu et senti à quel point ils étaient redoutables. Une petite voix qu’elle n’aimait pas lui glissait « tu sais maintenant pourquoi il faut tous les tuer… ». À peine cette pensée l’avait effleurée que Miriallia la rejetait de toutes ses forces. Bien sûr, elle se demandait ce que le monde allait devenir, mais elle refusait de considérer les coordinateurs comme des ennemis à abattre. C’étaient des êtres humains. Les Coordinateurs étaient… encore quelque chose d’indéfinissable pour Miriallia. Elle avait besoin de réfléchir. Se connaissant, elle savait que dès qu’elle aurait fait son choix, elle ne voudrait plus revenir en arrière.

Autre chose qui la préoccupait : sa propre attitude durant le combat. Jamais elle n’aurait cru autant s’amuser. Au contact d’une lutte inégale, elle avait réagi d’une manière qu’elle ne se soupçonnait pas… Mais elle regrettait de ne pas avoir réussi à abattre un MS. À cause de cela, elle n’avait pas pu ramener le SkyGrasper intact. C’était plus fort qu’elle. Elle avait des regrets de ne pas avoir pu les anéantir. Puis, elle pensa à quelque chose : avoir des regrets si l’on n’a pas fait quelque chose que l’on pouvait faire… Mais si on n’arrive pas à la cheville de l’opposant, on n’est pas en droit d’avoir des regrets. Miriallia releva la tête. Tout ne s’arrêtait pas. Elle se sourit : si je veux en obtenir le droit, je dois devenir suffisamment forte pour pouvoir regretter de ne pas avoir agi. Mais comment ? Miriallia n’hésita plus. Elle avait pris sa décision. Elle allait s’isoler quelque temps, réfléchir. Et trouver les réponses aux questions qui la taraudaient. Quel meilleur endroit que le désert ? La solitude, le silence, la paix intérieure, la sérénité. Elle s’arrangerait.

À ce moment, l’interphone de l’infirmerie grésilla. Miriallia se releva et partit décrocher. À sa grande surprise, elle se retrouva face à Maryu Ramius.

- Miriallia ! Comment vas-tu ? Aucune blessure grave à déplorer, j’espère ?
- Je vous remercie, commandant, juste une éraflure à l’épaule.

Maryu parut soulagée.

- Si tu te sens en forme, j’ai une proposition à te faire. Le jeune homme que tu avais recueilli à bord se révèle donc être le commandant de l’Angel. Il nous propose une visite de courtoisie à son bord. J’ai décidé avec les officiers qu’il était de notre devoir d’aller s’assurer qu’ils n’ont besoin de rien que nous pourrions leur offrir, après leur courageuse intervention dans un combat qui n’était somme toute pas le leur. De plus, qui sait, peut-être échangerons-nous de précieuses informations…
- Je vous remercie de me tenir au courant, commandant…
- Attends, Miriallia, tu ne me laisses pas terminer… Je vais sur l’Angel avec le capitaine Mwu La Fraga, une escorte réglementaire, et notre valeureuse pilote si elle le désire.

Miriallia mit un temps avant de réaliser que c’était d’elle qu’on parlait. Elle ne tint plus d’allégresse. Elle sourit au commandant et répondit :

- Je vous accompagnerai avec joie sur l’Angel.
- Parfait. Viens nous rejoindre au hangar n°1, départ dans une dizaine de minutes à bord d’un vaisseau de voyage.
- À vos ordres.

L’interphone se coupa. Miriallia décida de mettre ses troubles de côté pour se réjouir franchement du plaisir qu’elle avait à aller voir le vaisseau de M’Yen. Elle quitta l’infirmerie et partit au poste de commandement demander au caporal Pal de prendre sa place. Une fois arrivée, elle se fit rabrouer par le sous-lieutenant Badjirule qui lui reprocha de faire attendre le commandant devant les hangars. Miriallia sortit et courut jusqu’aux hangars. Maryu avait attendre tout le monde et lui sourit avec bienveillance avant de dire :

- Embarquons !

Le commandant, le capitaine, Miriallia et une escorte officielle de dix hommes montèrent à bord du petit vaisseau de transport qui devait les conduire sur l’Angel. Au moment où le vaisseau sortait, le pilote mit le commandant en communication avec Badjirule :

- Commandant ! Un SkyGrasper s’est envolé d’un hangar sans surveillance avec une personne inconnue à son bord ! Nous nous en sommes rendus compte trop tard, à cause de la proximité de l’Angel, qui brouille nos radars. Il est déjà loin, hors de portée. Que devons-nous faire ?

Maryu encaissa le choc. En pleine difficulté, un membre de l’équipage avait trahi et était parti chez l’ennemi ! Qui donc était-ce ? Elle se reprit rapidement :

- Faites sonner un rassemblement et trouvez la personne manquante. Nous aviserons ensuite, à mon retour de l’Angel. Tenez-moi au courant via le canal de communication 14 560.

Badjirule prit note et ferma la fenêtre de communication. Maryu se tourna vers ceux qui étaient présents et qui avaient entendu avec stupéfaction. Aucune parole n’était nécessaire. Tous lisaient aisément sur son visage la perplexité et le dégoût que lui inspirait cet acte de trahison.

Le vaisseau s’approchait de l’Angel. Le pilote demanda une autorisation d’atterrir, ainsi que des indications pour se poser sans encombres. Les sas de l’Angel s’ouvrirent pour les laisser entrer. Le vaisseau qui les transportait se posa dans un hangar à première vue juste garni de gardes de sécurité. Puis, ils virent qu’un groupe approchait et était à l’entrée du hangar. Le vaisseau ouvrit ses portes et l’escorte en descendit la première. Elle se mit au garde à vous, en formation spéciale. Puis, Maryu descendit à son tour, encadrée de Mwu et Miriallia, qui était fière de pouvoir se tenir aux côtés du commandant au même titre qu’un officier.
En face, une formation à la même configuration les accueillit. À la place qu’occupait Maryu pour les Forces Terriennes, M’Yen.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://spacegundam.actifforum.com/fiches-validees-f7/miriallia-t
M'Yen
Commandant de l'Angel
avatar

Masculin Nombre de messages : 3378
Age : 31
Date d'inscription : 17/01/2006

Carte d'accès
Race: Coordinateur
Camp: Arcadia
Compétences: Pilote, Commandant, Camaraderie

MessageSujet: Re: Le feu brûlant du désert   Mer 21 Juin 2006 - 21:44

M’Yen avait fait replacer les cloisons du hangar où il allait faire atterrir la navette de l’Archangel. Il s’était aussi entouré d’un petit contingent car bien qu’il ait aidé l’Archangel, il savait qu’il avait face à lui des militaires, et s’ils avaient reçu un ordre le concernant entretemps, il devait se préparer à toutes les éventualités. M’Yen salua ses invités.

Bienvenue à bord de l’Angel, même s’il n’offre pas le confort de votre vaisseau, il en possède néanmoins la même prestance, veuillez me suivre sur la passerelle, nous y serons plus à l’aise pour discuter.

M’Yen mena le petit groupe à travers son vaisseau, au long de la visite, on pouvait s’apercevoir que les panneaux recouvrant à l’origine la coque intérieure avaient été retirés et des câbles et différents conduits en tous genres étaient visibles. De l’intérieur, l’Angel donnait encore plus l’impression d’être vétuste, mais étrangement, cela donnait aussi une sensation de puissance, comme si elle était palpable à travers les conduits que l’on voyait. L’ambiance dans les couloirs du vaisseau était oppressante, car à l’opposé de l’Archangel, les couloirs de l’Angel étaient peu éclairés, uniquement par de petites lumières rouges, on y voyait suffisamment pour ne pas se cogner, mais on pouvait aisément deviner que pour la maintenance, ce n’était pas cela…

Finalement, M’Yen s’arrêta devant une porte et celle-ci s’ouvrit, elle laissa apparaître la passerelle de l’Angel, une pièce pas très grande, dans laquelle se trouvaient une vingtaine d’écrans de contrôle, plusieurs personnes étaient assises devant à les surveiller, certains pianotaient sur des terminaux, sur le siège central se trouvait Sylver, qui se retourna lorsque M’Yen ouvrit la porte. M’Yen entra, suivi du petit groupe de l’Archangel, Sylver se leva pour laisser sa place à M’Yen, puis il demanda simplement la permission de se rendre au hangar pour s’occuper de son unité, ce que M’Yen ne lui refusa pas. C’est alors que le petit groupe se souvint qu'à son arrivée, il n’y avait aucune autre unité dans le hangar que leur navette lors de leur atterrissage, et en faisant un petit tour d’horizon, on pouvait se rendre compte que M’Yen était le plus jeune de la passerelle. Il y avait aussi d’autres détails qui clochaient, comme par exemple, pourquoi les avoir fait venir sur la passerelle sachant qu’il s’agit du centre névralgique du vaisseau. M’Yen savait qu’il allait devoir répondre à pas mal de questions.

M’Yen fit asseoir ses invités sur des sièges vides. Aucun d’eux ne résista à la tentation de tenter de lire ce qu’il y avait sur les écrans de contrôle mais mis à part des chiffres incompréhensibles, aucun d’eux ne vit quelque chose d’utile. Les quelques hommes d’équipage qui restaient et qui depuis l’arrivée du groupe de l’Archangel n’avaient pas quitté leurs écrans s’étirèrent ou soufflèrent de soulagement, ils commençaient à parler entre eux avant de saluer les invités de M’Yen, l’un des hommes s’arrêta à côté de M’Yen et lui glissa quelque chose a l’oreille, il acquiesça et les hommes d’équipage sortirent. Il ne restait sur la passerelle plus que M’Yen et ses invités. M’Yen leur sourit puis tapota un peu sur son terminal, c’est alors que les écrans affichèrent différentes vues de l’Archangel, ainsi que plusieurs donnés le concernant, mais on pouvait aussi voir qu’au fur et à mesure que le temps passait, les données sur l’Archangel s’accumulaient. Poids théorique à vide, type de propulsion, nombre de propulseurs, vitesse max théorique, type d’alimentation principale, armement, différents points faibles dans la structure du vaisseau… on aurait dit une véritable fiche technique de l’Archangel. M’Yen laissait tourner ces images sur les écrans, sachant que cela ne manquerait pas d’intéresser ses invités. Ayant réussi à capter toute leur attention, il commença.


Vous n’êtes pas sans savoir, je pense, que mon vaisseau est recherché par l’alliance terrestre mais aussi par ZAFT, ou bien c’est que l’alliance relaie très mal ses informations… Vous avez pu constater aussi que je possède beaucoup d’informations sur votre vaisseau, informations qui pourraient être utilisé contre vous si je m’y voyais contraint… Vous m’avez aidé dans le désert, et pour cela je vous suis reconnaissant. Mais étant donné que vous êtes des militaires, je ne sais pas comment vous réagiriez si vous receviez l’ordre de votre QG de vous en prendre à moi et mon équipage. Alors je prends mes précautions, vous n’y voyez pas d’inconvénient j’espère ?


En posant sa dernière question, M’Yen savait déjà ce qui lui serait répondu. Il enchaîna de suite.

J’aimerais vous proposer une sorte de pacte, un accord entre vous et moi, de manière à ce que je n’aie jamais à utiliser ces données contre vous. Je sais que vous devez vous demander si vous pouvez faire confiance à un type qui possède des données vitales sur votre vaisseau, qui vous menace presque et en plus qui est hors la loi et recherché par l’Alliance Terrestre et ZAFT. A cela je ne pourrai vous répondre qu’une chose, c’est que malgré tout, je reste honorable, et je n’ai qu’une seule parole. Maintenant à vous de me croire ou non, je ne pourrai pas décider pour vous, mais soyez assurés que je vous laisserai rentrer sur votre vaisseau sains et saufs, et qu’ensuite je reprendrai sûrement ma route.

M’Yen s’arrêta là pour laisser le temps à ses invités d’assimiler ce qu’il avait dit, et pour leur laisser un temps de réflexion.

_________________
Pour certains, le combat est une question de survie, pour moi, c'est un art de vivre.

M'Yen, garrant du non grobillisme :p
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://spacegundam.actifforum.com/viewtopic.forum?t=35
Miriallia
La petite fée de l'Archangel
avatar

Féminin Nombre de messages : 2057
Date d'inscription : 20/12/2005

Carte d'accès
Race: Naturelle
Camp: Orb
Compétences: pilote de SkyGrasper, soldat 2me classe, soutien moral

MessageSujet: Re: Le feu brûlant du désert   Mer 21 Juin 2006 - 22:00

Miriallia, comme les autres membres de la formation qui avaient débarqué sur l'Angel à la suite du commandant, avait été très impressionnée par le croiseur. Il donnait une impression de force tranquille mais stable. Le genre de vieux vaisseau puissant que l'on se refuse à quitter et auquel on s'est finalement attaché. Mais... pourquoi donc les emmener jusqu'au centre de contrôle ? Les démarches de M'Yen étaient complètement étrangères aux procédures normales. Un commandant de l'Alliance les aurait menés dans la pièce dite de discussion, prévue à cet effet. Peut-être n'existait-elle même pas sur l'Angel ? Ou alors... non, visiblement, c'était plutôt que M'Yen voulait leur parler sérieusement, en jouant cartes sur table et en leur prouvant par ce procédé qu'il ne leur voulait pas de mal. La conversation, si on peut appeler ça une conversation, car M'Yen expliquait ce qu'il voulait dire sans permettre à qui que ce soit de le couper, ne ressemblait pas du tout à ce que Maryu avait prévu. Malgré le fait qu'elle ne s'attendait pas à ce que M'Yen menace d'utiliser les informations obtenues par hasard sur l'Archangel, elle répondit d'une voix claire et décidée :

- Je ne vois pas ce que les Forces Fédérales Terriennes viennent faire ici. Il s'agit d'une rencontre amicale entre deux vaisseaux qui ont partagé un combat contre un ennemi commun, sourit Maryu.
En sortant d'ici, nous nous ferons peut-être la guerre, même si je ne souhaite pas ça, mais je considère que nous sommes quittes, et que l'Archangel a pour le moment trop de problèmes techniques pour s'engager dans une poursuite, dans le cas très hypothétique où nous aurions vu un vaisseau pirate...

Mais Miriallia, malgré les paroles conciliantes du commandant, ne pouvait s'empêcher de penser que c'était M'Yen qui les avait invités à bord de l'Angel, que par conséquent s'il demandait ce type de marché, c'est qu'une part de lui-même se sentait acculée au bord du gouffre. Maryu l'avait également senti. En effet, l'Angel avait des données ultra secrètes sur l'Archangel. Mais cela marchait dans les deux sens. Les deux vaisseaux s'étaient mutuellement vus en plein combat, en état normal, et de l'intérieur. M'Yen s'était trahi tout seul en leur proposant un marché certes avantageux pour les deux parties, mais révélateur de la position dans laquelle il se trouvait. De plus, il fallait tenir en compte que l'Archangel avait été en contact avec de nombreux autres bâtiments et que le secret qui l'entourait au début était à peu près retombé, alors que l'Angel était un vaisseau encore complètement étranger à l'Alliance. Mais comment allait réagir M'Yen ? Accepterait-il la main tendue du commandant (malgré les quelques nuances), ou choisirait-il de finalement se rétracter ? Miriallia n'y pensa pas longtemps. Si M'Yen était un minimum logique dans ses raisonnements, il n'y avait aucune raison pour qu'il change ainsi de position. Sa proposition n'était pas le fruit du hasard. Elle était mûrement réfléchie.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://spacegundam.actifforum.com/fiches-validees-f7/miriallia-t
M'Yen
Commandant de l'Angel
avatar

Masculin Nombre de messages : 3378
Age : 31
Date d'inscription : 17/01/2006

Carte d'accès
Race: Coordinateur
Camp: Arcadia
Compétences: Pilote, Commandant, Camaraderie

MessageSujet: Re: Le feu brûlant du désert   Ven 30 Juin 2006 - 17:50

M’Yen écouta attentivement ce que Maryu lui dit, puis il acquiesça une fois que cette dernière eut terminé. Peut être avait-elle compris où il voulait en venir, peut-être pas, car faire ce genre de proposition alors que l’on se trouve en position de force peut sembler étrange, ou bien même déplacé. Si toutefois, Maryu avait remarqué que l’Angel était en position de force, car M’Yen possédait presque toutes les informations qu’il souhaitait sur l’Archangel, alors que lui n’avait pas encore dévoilé le véritable potentiel de son vaisseau. Mais peu lui importait, il n’aurait finalement pas à combattre contre des frères d’armes, même si ce ne fut que le temps d’un combat.

Je suis heureux que nous puissions nous entendre sur ce point, j’aurais été attristé de devoir détruire votre vaisseau. Surtout que nous avons combattu le même ennemi, même si ce ne fut que bref. J’ai trouvé que vos pilotes étaient assez doués, et je dois bien avouer que j’ai été surpris des talents de certains d’entre eux. Je ne pense pas non plus rester trop longtemps dans le coin, l’entrée en atmosphère de l’Angel a dû attirer l’attention des forces présentes dans le secteur. Et je ne suis pas sûr qu’un combat si près de vous alors que vous êtes en mauvaise posture soit une bonne idée.

M’Yen jeta alors un coup d’œil sur un écran à sa droite, un message venait de s’afficher signifiant que l’analyse était terminée et qu’aucune donnée supplémentaire ne pouvait être acquise. M’Yen effectua un rapide tour des unités qu’il avait en mémoire. Les informations qu’il avait recueillies sur l’Archangel lui seraient sûrement inutiles, mais c’était pour lui déjà un avantage. M’Yen espérait s’être fait un allié sur terre, car quelque chose lui dit qu’il y avait pas mal à y faire, de nombreuses petites bases ZAFT et Terrienne se trouvaient sans grande défense et les ressources qu’il pouvait y trouver lui seraient fort utiles. Il lui restait maintenant le choix de montrer ou non la puissance de l’Angel, mais il préféra garder le mystère sur son armement. Du moins ce fut ce qu’il aurait aimé, car une communication s’afficha sur un écran derrière lui.

Ici contrôle Artilleur à passerelle. Nous avons terminé les modifications, les tirs atmosphériques devraient être plus acceptables dorénavant. Mais il reste le problème du bruit, nous ne pouvons réduire les effets sonores à cause de la trop grande vitesse du projectile. Et en ce qui concerne le canon EMP, les dégâts causés seront très réduits, l’atmosphère atténue trop la puissance. Nous ne pourrons que désactiver l’ennemi durant quelques heures.

M’Yen laissa tomber lourdement sa tête dans sa main, puis la releva doucement, se tourna vers l’écran et répondit.

Merci de cette précision, mais nos invités n’étaient pas obligés d’être mis au courant, je ne pensais pas leur montrer de suite quel était l’armement du vaisseau, mais vous en avez fait autrement.

M’Yen ferma la communication et se tourna vers ses invités.

Quoi qu’il en soit, vous n’avez pas la nécessité de connaître cet armement, puisque je n’aurai pas à m’en servir contre vous, peut-être un jour le verrez-vous en action, lorsque nous combattrons de nouveau côte à côte, si l’occasion se présente.

_________________
Pour certains, le combat est une question de survie, pour moi, c'est un art de vivre.

M'Yen, garrant du non grobillisme :p
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://spacegundam.actifforum.com/viewtopic.forum?t=35
SanB
Votre Modérateur Préféré
Votre Modérateur Préféré
avatar

Masculin Nombre de messages : 1666
Age : 25
Date d'inscription : 12/02/2006

Carte d'accès
Race: Coordinateur
Camp: Arcadia
Compétences: Pilote d’armure mobile

MessageSujet: Re: Le feu brûlant du désert   Lun 10 Juil 2006 - 13:12

SanSanB allait doucement à la cafétaria, quand il aperçut M'Yen parler à des inconnus...SanSanB s'approcha

SanB : " Hey ! Je peux... "

Il sursauta, il reconnut vite Maryu Ramias, tous les regards étaient sur lui, il se cacha au maximum et repartit en courant

SanB : " Imbécile de M'Yen ! Pourquoi il les a fait venir ici ! "

Tout en courant SanSanB espérait que Maryu ne l'avait pas reconnu.

_________________


Spoiler:
 
By Aikanaro
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://manganimes.superforum.fr
Miriallia
La petite fée de l'Archangel
avatar

Féminin Nombre de messages : 2057
Date d'inscription : 20/12/2005

Carte d'accès
Race: Naturelle
Camp: Orb
Compétences: pilote de SkyGrasper, soldat 2me classe, soutien moral

MessageSujet: Re: Le feu brûlant du désert   Dim 23 Juil 2006 - 16:41

Miriallia avait écouté le discours de M'Yen avec la même attention que Maryu et Mwu. Elle voyait toujours le jeune homme comme un ami, et avait craint un instant qu'il ne se mette en tête de les retenir en otage sur l'Angel ou une bêtise dans ce genre-là. En fait, en y repensant, cette crainte avait été totalement infondée... mais elle n'aurait pas voulu combattre l'Angel. Même s'il était peuplé de... tiens ! Étaient-ils des Coordinateurs ou des Naturels ? Miriallia se sentit mal, l'espace d'un instant. Elle se reprit aussitôt. Pourquoi de telles questions lui venaient-elle maintenant ? Que lui importait le statut de ses amis ? Elle avait déjà sa petite idée sur ce qu'elle oserait demander au commandant dès leur retour sur l'Archangel. Cela lui permettrait de se calmer et de réfléchir à ce qui la perturbait tant. Finalement, Tölle avait raison : elle pensait trop et s'encombrait de questions qui n'avaient pas leur place dans son esprit.
Le cours de ses pensées fut interrompu par la réponse Maryu, qui venait d'en apprendre plus sur l'Angel qu'elle n'en aurait jamais deviné par voie extérieure :


- Nous garderons de l'Angel un souvenir agréable et amical. Nous pourrions également garder le contact, dans le cas (toujours aussi improbable, n'est-ce pas ?) où nous aurions à nouveau un ennemi commun... et le fait que nous connaissions certaines données l'un sur l'autre nous permettrait justement d'être en symbiose dans un prochain affrontement. Nous ignorons votre but, mais une chose est sûre : aussi longtemps que je serai commandant de l'Archangel, personne à l'Alliance ne s'intéressera à l'Angel et le nom de ce vaisseau sera associé à un souvenir heureux.

Miriallia calquait son attitude sur celle de Mwu La Fraga. Mais quand Maryu parla de souvenir heureux, ils échangèrent un regard complice. Ils s'étaient parfaitement compris. Les liens du combat sont plus forts que ceux du sang.

Soudain, ils entendirent un jeune mécanicien (qui s'était approché pendant la prise de parole du commandant) s'adresser à M'Yen :

- Hey ! Je peux...

Le jeune homme s'interrompit brutalement. Il était évident qu'il venait de se faire reconnaître. Maryu Ramius regarda calmement SanSanB. Il n'était pas revenu après le combat et avait visiblement rejoint l'Angel. Il n'était pas un membre de son équipage, bien moins que cela : il avait été leur prisonnier. Miriallia reconnut celui avec qui était Maryu quand elle était venue l'avertir qu'un combat démarrait. Il avait réussi à s'échapper de sa cellule ? Puis, elle se souvint... plus d'un MS inconnu s'était joint à eux durant le combat, mais elle avait tout de même reconnu celui qu'ils avaient conservé dans le hangar. Oui, tout se rejoignait. Il ne pouvait qu'en être le pilote.
Maryu, malgré ce sang-froid extérieur et cette maîtrise d'elle-même qui la caractérisait, ne put s'empêcher d'en vouloir au jeune pilote. Alors que les négociations avec l'Angel étaient au plus haut, il venait tout gâcher. Car elle ne pouvait pas fermer les yeux, pas sur une libération aussi inconditionnelle. Elle n'avait jamais eu d'intentions malveillantes vis-à-vis de lui et l'avait prouvé en le gardant en vie, mais là, ça devenait plus difficile. Quelle ironie ! Restait à savoir comment est-ce que M'Yen considérait SanSanB. Le rendrait-il à l'Archangel ? Ou le défendrait-il ? Le jeune homme s'était enfui en courant, comme s'il avait compris que son intervention tombait on ne peut plus mal. Quel lâche, pensa l'escorte du commandant Ramius. Il pouvait rester, maintenant qu'il avait été découvert. Il était à bord du vaisseau et ne pourrait pas en sortir sans autorisation, ou alors c'était que l'Angel présentait de sérieuses tares. Ils se tournèrent tous soit vers Maryu, soit vers M'Yen. Tous deux avaient le pouvoir, d'un seul mot, de déclencher les hostilités. Miriallia espéra un instant que la rencontre se termine bien mais sentait inexorablement venir un désaccord.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://spacegundam.actifforum.com/fiches-validees-f7/miriallia-t
M'Yen
Commandant de l'Angel
avatar

Masculin Nombre de messages : 3378
Age : 31
Date d'inscription : 17/01/2006

Carte d'accès
Race: Coordinateur
Camp: Arcadia
Compétences: Pilote, Commandant, Camaraderie

MessageSujet: Re: Le feu brûlant du désert   Lun 24 Juil 2006 - 2:15

Les événements prenaient une tournure intéressante, puisque l’Archangel serait sûrement un futur allié et comme l’avait souligné Maryu, lors d’un prochain combat, ils pourraient, connaissant des informations l’un sur l’autre, être en symbiose. Ils allaient se quitter en bon terme lorsque SansanB fit irruption… Tous les regards se tournèrent vers lui, et lorsque ceux de M’Yen et Maryu se croisèrent, M’Yen ne comprit pas de suite pourquoi son visage avait pris un ton si grave. M’Yen tilta instantanément, ils n’allaient peut-être pas se quitter en si bon terme finalement… Il fixa Maryu droit dans les yeux, et elle put y voir une certaine détermination, bien qu’elle ne put deviner ce qu’il allait faire. M’Yen commença, afin de briser le silence pesant qui venait de s’installer.

Avant que vous ne partiez, il y a un dernier point sur lequel j’aimerais vous entretenir.

Maryu devina de quel point il s’agissait, mais M’Yen ne lui laissa pas le temps de prendre la parole.

Il est vrai que lors de mon invitation je vous ai dit que j’avais récupéré votre prisonnier, je pensais vous le rendre en gardant par contre son MS en compensation… Mais j’ai finalement changé d’avis.

Les trois personnes face à lui semblèrent alors le regarder d’un regard noir, mais chacun pour leurs raisons. M’Yen enchaînait sans se laisser couper la parole.

Le fait est que comme moi vous l’avez trouvé dans le désert, le fait est que comme moi, il s’est battu contre les forces de Z.A.F.T. Alors pourquoi devrait-t-il devenir votre prisonnier si je ne le suis pas ? De plus, le fait qu’il soit un coordinateur ne peut même pas le différencier de moi, et tout comme moi, il sera désormais recherché par Z.A.F.T. mais lui pour trahison… Il m’a supplié de ne pas le renvoyer sur votre vaisseau et de pouvoir rester à bord. Il veut retrouver sa famille à ORB, et je lui ai dit que je l’y emmènerai, n’ayant qu’une parole, c’est ce que je ferai. Il sera donc sous ma protection jusqu'à ORB… Je vous demande une seconde…

M’Yen se tourna vers un écran et ouvrit une communication interne.

Lia ? Tu es avec ton protégé ?

Et bien je l’ai perdu quelques minutes mais on vient de me signaler sa position je le rejoins.

Très bien, dès que tu le retrouves, amène-le sur la passerelle.

Pas de problème. Lia, terminé.


M’Yen se tourna de nouveau vers ses interlocuteurs.

J’ai aussi pour principe de ne pas parler de l’avenir d’une personne quand elle n’est pas présente, j’espère que cela ne vous dérange pas ?

La dernière question de M’Yen avait un ton de raillerie à l’encontre de Maryu, mais aussi un ton de défi. Peut-être avait-il poussé le bouchon un peu trop loin. M’Yen savait qu’il venait peut être de terminer prématurément une alliance entre l’Angel et l’Archangel, mais il avait un avantage. Le commandant de l’Archangel était à son bord et il pouvait sans problème faire redécoller l’Angel pour s’aligner sur l’Archangel et l’abattre sans sommation. Il ne lui resterait plus qu'alors, soit exécuter les prisonniers, soit les relâcher dans le désert, les promettant à une mort certaine. Maryu devait être consciente de cela, c’est pourquoi elle ne s’opposerait sûrement pas dans un premier temps. Mais que ferai-t-elle une fois à bord de son vaisseau ? Elle avait dit que l’Archangel était trop en mauvais état pour engager une poursuite, mais n’était-ce pas une excuse pour ses supérieurs ? Qu’en était-il vraiment ? L’ordinateur de l’Angel était incapable d’évaluer les dégâts d’un autre vaisseau… Ce qui ne l’aiderait pas, mais les informations qu’il avait déjà lui serait utile pour le combat… Mais au plus profond de lui, M’Yen espérait ne pas avoir à combattre l’Archangel…

_________________
Pour certains, le combat est une question de survie, pour moi, c'est un art de vivre.

M'Yen, garrant du non grobillisme :p
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://spacegundam.actifforum.com/viewtopic.forum?t=35
SanB
Votre Modérateur Préféré
Votre Modérateur Préféré
avatar

Masculin Nombre de messages : 1666
Age : 25
Date d'inscription : 12/02/2006

Carte d'accès
Race: Coordinateur
Camp: Arcadia
Compétences: Pilote d’armure mobile

MessageSujet: Re: Le feu brûlant du désert   Lun 24 Juil 2006 - 2:55

SanSanB arriva dans le dortoir

SanB : Roh ! Mais M'Yen... Qu'est-ce qu'il va m'arriver maintenant...

Le son de l'interphone de la porte retentit

SanB : Qui est-ce ?

_________________


Spoiler:
 
By Aikanaro
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://manganimes.superforum.fr
M'Yen
Commandant de l'Angel
avatar

Masculin Nombre de messages : 3378
Age : 31
Date d'inscription : 17/01/2006

Carte d'accès
Race: Coordinateur
Camp: Arcadia
Compétences: Pilote, Commandant, Camaraderie

MessageSujet: Re: Le feu brûlant du désert   Lun 24 Juil 2006 - 3:09

Lia arriva devant la porte du dortoir, par politesse elle sonna à l’interphone, et quand SansanB demanda de qui il s’agissait, elle lui répondit.

C’est Lia. Où étais-tu passé ? Tu sais très bien que tu es censé rester avec moi… Et toi, tu as profité d’un moment d’inattention de ma part pour t’éclipser, tu n’es vraiment pas cool comme gars tu sais…
Je peux entrer ?

_________________
Pour certains, le combat est une question de survie, pour moi, c'est un art de vivre.

M'Yen, garrant du non grobillisme :p
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://spacegundam.actifforum.com/viewtopic.forum?t=35
SanB
Votre Modérateur Préféré
Votre Modérateur Préféré
avatar

Masculin Nombre de messages : 1666
Age : 25
Date d'inscription : 12/02/2006

Carte d'accès
Race: Coordinateur
Camp: Arcadia
Compétences: Pilote d’armure mobile

MessageSujet: Re: Le feu brûlant du désert   Lun 24 Juil 2006 - 3:13

SanSanB sourit en entendant Lia lui faire la morale, elle lui faisait toujours la morale et ca faisait rire SanB

SanB : Oui, entre

La porte s'ouvrit et Lia entra

SanB : J'ai un gros problème... Il faut que j'évite M'Yen le plus possible pendant un petit moment... Sinon je ne pourrai plus rester sur ce vaisseau je pense

Tout en disant cela SanSanB passa derrière Lia, sortit de la chambre, regarda si personne ne l'avait suivi, rentra dans la chambre et appuya sur le bouton fermeture des portes. La porte se ferma aussitôt

_________________


Spoiler:
 
By Aikanaro
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://manganimes.superforum.fr
M'Yen
Commandant de l'Angel
avatar

Masculin Nombre de messages : 3378
Age : 31
Date d'inscription : 17/01/2006

Carte d'accès
Race: Coordinateur
Camp: Arcadia
Compétences: Pilote, Commandant, Camaraderie

MessageSujet: Re: Le feu brûlant du désert   Lun 24 Juil 2006 - 3:25

Lia parut étonnée par la réaction de SansanB. Elle se demanda ce que M’Yen lui voulait, et pourquoi d’après SanB il devait l’éviter… Le fait était qu’elle avait reçu un "ordre" et qu’elle comptait y obéir. C’est alors qu’elle le fixa du regard.

SansanB, M’Yen te veut sur la passerelle… Il m’a demandé de t’y emmener… Je pense que tu devrais y aller. Il t’a donné sa parole, et il n’y manquera pas. Tu peux me croire, je le connais suffisamment.

_________________
Pour certains, le combat est une question de survie, pour moi, c'est un art de vivre.

M'Yen, garrant du non grobillisme :p
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://spacegundam.actifforum.com/viewtopic.forum?t=35
SanB
Votre Modérateur Préféré
Votre Modérateur Préféré
avatar

Masculin Nombre de messages : 1666
Age : 25
Date d'inscription : 12/02/2006

Carte d'accès
Race: Coordinateur
Camp: Arcadia
Compétences: Pilote d’armure mobile

MessageSujet: Re: Le feu brûlant du désert   Lun 24 Juil 2006 - 3:28

SanSanB eut un coup de froid soudain, il fixa Lia avec des yeux énormes

SanB : Il n'était pas avec deux femmes dis-moi... ? Si c'est le cas je ne peux pas y aller, vois-tu j'étais prisonnier comme tu le sais sur l'Archangel avant, et il se trouve que ce sont eux qui m'ont fait emprisonner et qu'elles ne savent pas que je suis en liberté sur votre vaisseau...

_________________


Spoiler:
 
By Aikanaro
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://manganimes.superforum.fr
M'Yen
Commandant de l'Angel
avatar

Masculin Nombre de messages : 3378
Age : 31
Date d'inscription : 17/01/2006

Carte d'accès
Race: Coordinateur
Camp: Arcadia
Compétences: Pilote, Commandant, Camaraderie

MessageSujet: Re: Le feu brûlant du désert   Lun 24 Juil 2006 - 3:41

Lia ne savait pas avec qui M'Yen était mais elle savait aussi que M'Yen ne reviendrait pas sur sa parole.

Je ne sais pas si elles y sont, mais le fait est que tu dois y aller. Allons-y.

Lia ouvrit la porte et attendit que SansanB passe devant.

_________________
Pour certains, le combat est une question de survie, pour moi, c'est un art de vivre.

M'Yen, garrant du non grobillisme :p
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://spacegundam.actifforum.com/viewtopic.forum?t=35
Miriallia
La petite fée de l'Archangel
avatar

Féminin Nombre de messages : 2057
Date d'inscription : 20/12/2005

Carte d'accès
Race: Naturelle
Camp: Orb
Compétences: pilote de SkyGrasper, soldat 2me classe, soutien moral

MessageSujet: Re: Le feu brûlant du désert   Lun 24 Juil 2006 - 18:58

Maryu se retrouvait prise au piège. Elle toisa froidement M'Yen et maudit SanSanB. Elle avait cependant calculé son coup. En fonction de la réponse qu'elle allait fournir à M'Yen, elle risquait de se retrouver prise en otage, et ce, avec toute l'escorte. Heureusement que Badjirule avait envisagé un cas d'urgence et décidé de tenir en joue le vaisseau - pourtant contre l'avis de Maryu : il n'y avait aucun doute, Natale ferait un excellent commandant. Elle savait qu'ils ne se laisseraient pas tuer sans rien faire, c'était ce qui la rassurait. L'équipage était avec elle. Si elle décidait, en cas d'extrême nécessité, de tenir M'Yen en joue, il la soutiendrait. Mais elle répugnait à avoir recours à la violence. Comment une simple visite diplomatique qui aurait dû se terminer par de nouveaux accords pouvait-elle dégénérer à ce point ?
Miriallia commençait à se sentir bouillir. Une furieuse envie de gifler quelqu'un, comme par exemple SanSanB - puisse-t-il mourir cent fois ! Pourtant, en quoi le cas du pilote était-il différent de celui de M'Yen ? Il fallait reconnaître que c'était vrai, même si c'était, selon Miriallia, une déviation de la vérité. M'Yen était commandant, même si cela semblait improbable, tout à bord le confirmait, alors que SanSanB n'avait pas vraiment ce genre de grade disuasif. Mais il y a déformation et déformation. Ce type de déformation plaisait moins à Miriallia, c'était évident. Elle savait pourtant que SanSanB n'avait aucun avenir à bord de l'Archangel. Sans doute, avec le temps, Maryu l'aurait intégré à l'équipage, comme elle l'avait fait pour eux, Saï, Tollë, Kazui et elle. Mais quelles étaient les aspirations du pilote ?
À cet instant, SanSanB revint dans le centre de commandement, la mine honteuse, suivi de près par une jeune femme. Miriallia l'identifia comme étant celle qui avait pris contact avec l'Archangel lors du tir malencontreux sur l'Angel. En revoyant le pilote, Miriallia fut frappée par son jeune âge. Il devait avoir 18 ans à tout casser. Un élan de compassion la saisit. Dans d'autres circonstance, la rencontre avec tous ceux qu'elle voyait ici auraient été plus réjouissante. Elle se prit à souhaiter que la paix se fasse au plus vite, et que tous ceux qu'elle aimait sortent vivants de la guerre. Miriallia se réveilla quand Mwu prit la parole, en se demandant ce qui lui arrivait, pourquoi de telles pensées l'effleuraient-elle maintenant ? Elle était instable.


- Pfff. Quelle prise de tête ! Vous êtes un petit marrant, vous ! Vous nous invitez à venir à bord de votre vaisseau, très généreux. Mais en sortirons-nous ? Avez-vous le sens de l'honneur ?

Mwu, bras croisés, sourire ironique aux lèvres regardait M'Yen dans les yeux. Le regard du commandant ne permettrait aucun faux-fuyant. Ses paroles s'étaient voulues légères, mais son ton n'admettait pas de dérobade. Maryu se tourna vers lui. Elle se félicita de l'avoir emmené avec elle. Elle aurait voulu pouvoir discuter avec lui, avec Miriallia, avec son escorte, de l'attitude qu'il convenait d'adopter, car elle se refusait à prendre une décision qui les aurait tous condamnés sans leur accord. Mais le temps manquait. Au final, la décision lui revenait. Très bien. Elle ne fuirait pas ses responsabilités.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://spacegundam.actifforum.com/fiches-validees-f7/miriallia-t
M'Yen
Commandant de l'Angel
avatar

Masculin Nombre de messages : 3378
Age : 31
Date d'inscription : 17/01/2006

Carte d'accès
Race: Coordinateur
Camp: Arcadia
Compétences: Pilote, Commandant, Camaraderie

MessageSujet: Re: Le feu brûlant du désert   Lun 24 Juil 2006 - 20:32

SansanB avait rejoint la passerelle avec Lia. Il avait une mine honteuse, mais surtout, il devait se demander ce qui allait lui arriver… Mwu fut le premier à briser le silence une fois SansanB sur la passerelle. Il avait été direct et ses questions ne laissaient aucune échappatoire ou presque…

M’Yen regardait Mwu droit dans les yeux, il ne chercha pas à se dérober, et il lui répondit avec le même sourire.

On m’a souvent dit que j’étais généreux. Et pour répondre à vos interrogations, tous ceux qui sont montés à bord de ce vaisseau en sont sortis.

Le sourire de M’Yen pris une autre signification…

Mais certains, c’était les pieds devant c’est vrai…

M’Yen eut du mal à ne pas rire tellement la situation lui paraissait risible.

Quant au fait d’avoir le sens de l’honneur, je pourrais vous répondre que oui, ou bien vous dire que cela dépend ce que l’on entend par sens de l’honneur… Mais en toute honnêteté, oui, j’ai le sens de l’honneur, et dans le sens où vous l’entendez.

M’Yen pointa alors du doigt un écran.

Voyez-vous cet écran, il nous indique plusieurs choses à propos de votre vaisseau, notamment que ses armes sont pointées sur nous. Alors maintenant je vous retourne la question.

En sortirons-nous, et avez vous le sens de l’honneur ?


M’Yen venait d’évaluer la situation assez rapidement, l’Angel n’était pas en position de combat alors que l’Archangel si. Mais l’Angel survivrait à un tir sans trop de mal, alors qu’un tir serait fatal à l’Archangel. La situation était tendue, et cela plaisait à M’Yen, car il en avait l’habitude, et visiblement, certaines personnes en face non.

Nous sommes en situation de crise parce que votre vaisseau nous tient en joue, nous avons deux appareils prêts à décoller, et croyez-moi, un seul d’entre eux suffirait à mettre l’Archangel à mal. De plus, l’Angel pourrait survivre à un tir ou deux de l’Archangel, alors que le contraire n’est pas vrai. Vous savez que je possède une arme capable de désactiver votre vaisseau pour quelques heures, à votre avis, pendant ces quelques heures, combien de fois aurais-je l’occasion d’abattre l’Archangel ? Franchement je préfère ne pas calculer. Votre prisonnier tentait de s’enfuir et vous l’avez abattu, quoi de plus normal, surtout qu’il était de Z.A.F.T. et qu’il avait malgré tout réussi à voler des informations confidentielles sur l’Archangel. Qui vous blâmerait d’avoir voulut protéger votre vaisseau ? Vos supérieurs ne diront rien et nous pouvons nous quitter en bons termes, mais bien sûr à une condition. Que votre vaisseau désactive son système d’armement, que l’on puisse partir une fois vous hors de ce vaisseau.

Qu’en pensez-vous ?


M’Yen avait repris son sourire provocateur, il s’était avancé sur son siège, il regardait à tour de rôle Maryu et Mwu, et entre temps, il jetait un petit coup d’œil sur Miriallia pour voir comment elle réagissait.

_________________
Pour certains, le combat est une question de survie, pour moi, c'est un art de vivre.

M'Yen, garrant du non grobillisme :p
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://spacegundam.actifforum.com/viewtopic.forum?t=35
Miriallia
La petite fée de l'Archangel
avatar

Féminin Nombre de messages : 2057
Date d'inscription : 20/12/2005

Carte d'accès
Race: Naturelle
Camp: Orb
Compétences: pilote de SkyGrasper, soldat 2me classe, soutien moral

MessageSujet: Re: Le feu brûlant du désert   Lun 24 Juil 2006 - 21:54

Miriallia avait écouté les paroles de M'Yen jusqu'au bout. Pourtant, cela lui en avait coûté. Elle n'avait qu'une envie : sortir du vaisseau. Elle regrettait que tout se termine aussi mal. À la place de Maryu, elle aurait accepté les requêtes de M'Yen sans broncher, mais se serait battue comme une lionne une fois sortie. À la loyale. Elle aurait attendu que l'Angel se réarme et aurait livré un combat digne de ce nom. Puis, Miriallia se reprit. Elle devait se concentrer et arrêter de penser à des stupidités. Pourquoi donc ne pouvait-elle pas se contrôler ? Elle se calma et réfléchit aux arguments utilisés par celui qu'elle avait recueilli dans le désert. Premièrement, elle savait que l'Archangel était sorti victorieux de nombre de batailles improbables et que son attitude menaçante n'était dûe qu'au sous-lieutenant. Malgré tout, et il fallait bien le dire, si M'Yen n'avait pas eu d'intentions hostiles à leur égard, il n'aurait pas bronché sur les tourelles de tir pointées sur l'Angel. Si l'inverse avait dû se produire, M'Yen ne se serait sûrement pas avancé sans défense sur un vaisseau inconnu. Le fait que les tourelles deviennent un élément ennuyeux était la conséquence du fait que M'Yen risquait de les retenir en otage. C'était tout. La confiance n'excluait pas le contrôle.
Ensuite, M'Yen exagérait en disant que l'Archangel était hors d'état de survivre à une altercation. L'Archangel était mal en point, c'était vrai, mais qu'est-ce qui permettait à M'Yen d'avancer cela ? Le plus puissant prototype jamais inventé ne se laisserait pas descendre comme cela, non !
De toute façon, pour le moment ils n'en étaient pas encore là.
Miriallia regarda M'Yen. L'air nonchalent et charmeur, il semblait se réjouir de la situation. Au début, Miriallia ne comprit pas cette désinvolture. Puis, quelque chose s'éclaircit en elle et elle se détendit. La situation était des plus cocasses. Qui pourrait se vanter chez les Forces Terriennes de s'être retrouvé aux prises avec un vaisseau pirate au sujet d'un simple prisonnier ? Elle faillit éclater de rire, mais se retint sans rien laisser paraître. Ses pensées n'appartenaient qu'à elle. Personne n'était en mesure de comprendre tout ce qui se passait dans son esprit. Sa situation était précaire, oui, mais Maryu saurait apaiser les deux camps. Miriallia se composa donc un visage de circonstance et attendit la réponse de Maryu, ne doutant pas un instant que le commandant s'arrange pour faire comprendre à un M'Yen devenu arrogant que bien que ses propos soient à la limite de l'acceptable, l'Archangel et l'Angel ne se battraient pas pour un simple prisonnier. Il n'en valait pas la peine. La question qui demeurait à présent était plutôt : leur relation, elle, en valait-elle la peine ?

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://spacegundam.actifforum.com/fiches-validees-f7/miriallia-t
SanB
Votre Modérateur Préféré
Votre Modérateur Préféré
avatar

Masculin Nombre de messages : 1666
Age : 25
Date d'inscription : 12/02/2006

Carte d'accès
Race: Coordinateur
Camp: Arcadia
Compétences: Pilote d’armure mobile

MessageSujet: Re: Le feu brûlant du désert   Mar 25 Juil 2006 - 0:46

Lia, suivie de SanSanB qui se faisait tout petit, arriva devant les trois personnes

Lia : Voilà, M'Yen... Dois-je me replier ?

SanSanB espérait qu'elle pourrait rester, qu'il se sente un peu moins seul, il fit un pas puis le salut militaire, il essayait de regarder dans les yeux les deux femmes, mais en vain. Il avait toujours l'uniforme rouge de ZAFT, effectivement, M'Yen ne lui avait pas encore dit de l'enlever pour en mettre un autre

SanB : Je... Je peux vous expliquer... Je dois retrouver ma famille à ORB... Je ne suis pas... Enfin plus avec ZAFT

Les yeux de SanSanB défilaient, il regardait le sol, puis M'Yen, puis Maryu et ainsi de suite.

SanB : M'Yen... Euh le commandant de ce vaisseau m'a autorisé à rester libre... En attendant qu'on arrive à ORB...

SanSanB commençait à avoir chaud, il essayait de tout mettre sur M'Yen pour se débarasser du problème, même s'il ne le faisait pas exprès

_________________


Spoiler:
 
By Aikanaro
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://manganimes.superforum.fr
M'Yen
Commandant de l'Angel
avatar

Masculin Nombre de messages : 3378
Age : 31
Date d'inscription : 17/01/2006

Carte d'accès
Race: Coordinateur
Camp: Arcadia
Compétences: Pilote, Commandant, Camaraderie

MessageSujet: Re: Le feu brûlant du désert   Mar 25 Juil 2006 - 1:25

M’Yen fit un signe de tête à Lia quand elle demanda si elle devait se replier. Lia alla s’asseoir sur un siège dans la passerelle. M’Yen écouta SansanB, visiblement, il ne serait pas capable de se défendre seul. M’Yen s’en doutait, mais pas à ce point. Il prit alors la suite de SansanB.

Il a combattu à mes côtés pour défendre votre vaisseau, c’est pourquoi je lui ai permis de rester libre à bord de ce vaisseau, mais sous surveillance. Et tant que ce sera ainsi, il n’est un danger pour personne.

M’Yen se rassit au fond de son fauteuil… la situation n’avançait pas.

Donnez-moi une raison pour rompre ma parole envers lui… Si vous souhaitez retourner sur votre vaisseau je ne vous en empêcherai pas, je n’envisagerai même pas le combat. Nous avons mieux à faire…que de nous battre à quelques kilomètres d’une base de ZAFT avec des renforts pour ceux qui nous ont attaqué qui risquent de ne pas tarder… Bien sûr, il s’agit de mon point de vue… Mais j’imagine que comme moi, comme tout bon commandant qui se respecte, vous ne voulez pas avoir la mort de votre équipage sur la conscience…


M’Yen fixait Maryu, elle devait prendre une décision. Et M’Yen trouverait le moyen de lui en faire prendre une rapidement car la situation devenait de plus en plus urgente, de secondes en secondes.

Si cela peut vous faire plaisir, j’ouvre une communication vers votre vaisseau et je leur annonce que je vous retiens en otage… Je déclenche les hostilités et on verra ce qui se passe… Il y aura des dizaines de morts inutiles, et un vaisseau qui sera détruit…

M’Yen se pencha légèrement en arrière.

Si j’avais abattu ce pilote du premier coup, tout ceci ne serait pas arrivé… et puis j’aurai dû abattre le Skygrasper peut-être, au moins ça aurait été clair, et quand l’Angel serait arrivé, il n’aurait pas hésité, il aurait tiré de suite sur l’Archangel…

M’Yen se redressa d’un coup, il venait de penser à voix haute. Il regarda Miriallia qui le fixait d’un regard noir.

M’Yen se leva et dégaina son arme qu’il jeta aux pieds de ses invités. Puis il se retourna vers son tableau de commande.

À vous de voir ce que vous voulez en faire. Le choix vous appartient désormais.

M'Yen commençait à s'impatienter et cela se voyait.

_________________
Pour certains, le combat est une question de survie, pour moi, c'est un art de vivre.

M'Yen, garrant du non grobillisme :p
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://spacegundam.actifforum.com/viewtopic.forum?t=35
Maryu
Blitz
avatar

Féminin Nombre de messages : 101
Date d'inscription : 10/02/2006

Carte d'accès
Race: Naturelle
Camp: Forces Fédérales Terriennes
Compétences: stratégie, Commandant, compréhension

MessageSujet: Re: Le feu brûlant du désert   Mar 1 Aoû 2006 - 18:00

Maryu n’adressa pas un regard à l’arme qui gisait à présent à quelques pas d’elle. La jeune femme était hors d’elle, pourtant elle se contraignait à garder son calme, se délectant perversement de l’exaspération qui perçait dans les propos de M’Yen. Voir l’arrogant commandant de l’Angel s’agacer d’une situation qu’il avait, somme toute, largement provoquée, aurait eu quelque chose d’infiniment jouissif si la situation n’avait pas été aussi tragique, aussi dramatiquement dangereuse.

Mais la précarité du moment n’excluait pas son caractère grotesque. L’Archangel et l’Angel étaient désormais sur le point de s’entre-tuer pour… un simple soldat de ZAFT ! Le commandant Ramius observa à nouveau SanSanB qui, horriblement mal à l’aise, gardait obstinément les yeux baissés. Maryu n’éprouvait aucune haine pour ce garçon, seulement un vague sentiment de pitié. Excepté son appartenance à ZAFT qui, en ces temps de guerre, était censé fournir à la membre de l’Alliance qu’était Maryu un motif suffisant que pour détester le jeune pilote, elle n’avait, à titre personnel, rien à lui reprocher. Si seulement il n’avait pas surgi au mauvais endroit au mauvais moment…

La jeune femme sentit le regard de M’Yen se poser sur elle, insistant, et une nouvelle flambée de colère l’embrasa. Le commandant de l’Angel prétendait « leur laisser le choix ». Quel choix, en vérité ? Maryu ne doutait pas des capacités de l’Archangel. Malgré l’analyse pessimiste (pour l’Archangel !) de la situation réalisée par M’Yen, le commandant Ramius avait pleine confiance ne son vaisseau et en son équipage. Ses aptitudes au combat ne lui feraient pas défaut. L’Archangel saurait résister à l’Angel. Mais une brillante résistance n’impliquait pas forcément une victoire, et la jeune femme était bien trop lucide pour se leurrer : si confrontation armée il y avait, son issue demeurait incertaine, car, Maryu le savait pour l’avoir vu à l’œuvre, l’Angel serait un ennemi des plus redoutables. Incertitude encore augmentée de part le fait qu’elle-même, Mwu et Miriallia seraient inévitablement pris en otage par le vaisseau pirate…Cela faisait beaucoup de « peut-être », trop au goût du commandant. Elle ne se reconnaissait pas le droit d’engager l’Archangel dans une lutte aussi risquée, pour un motif aussi futile. Et ce même si la jeune femme brûlait de faire payer à M’Yen son méprisable chantage !

Mwu La Fraga pensait de même, elle en était sure ! Pour tout spectateur extérieur, la nonchalance ironique dont le Faucon d’Endymion ne se départait jamais aurait donné à penser qu’il n’était que vaguement concerné par l’épineux problème auxquels tous étaient confrontés. Mais la légère crispation de ses mâchoires, ainsi que l’éclat anormalement métallique de ses yeux bleus ne trompait pas le commandant Ramius. Lorsque leurs regards se croisèrent, La Fraga acquiesça tacitement. Miriallia, quant à elle, semblait troublée ainsi que… étrangement confiante.

Maryu savait ce qu’il lui restait à faire. Résolument, elle tourna le dos à SanSanB et fit un pas en direction de M’Yen, un sourire innocent aux lèvres :


- Vraiment, commandant, je ne vois pas où vous voulez en venir. A quoi rime tout ceci ? L’Archangel a bel et bien accueilli à son bord un pilote inconnu, grièvement blessé. Nous l’avons soigné, interrogé et, lorsqu’il s’est avéré qu’il s’agissait d’un soldat de ZAFT, nous l’avons constitué prisonnier. Mais, à la faveur de notre dernier combat contre ZAFT, il a réussi à s’échapper. Depuis, nous avons perdu sa trace. Cet incident regrettable met certes en relief une évidente lacune de l’Archangel, mais je pense que cela ne vous regarde pas outre mesure. Toujours est-il que nous avons perdu la trace du fugitif. Il doit être loin, à l’heure qu’il est. Votre… « rescapé » présente bien une vague ressemblance avec notre évadé, mais la correspondance s’arrête là. Pour avoir passé moi-même de longs moments à interroger notre mystérieux blessé, je puis vous certifier que ce n’est pas lui…

Maryu Ramius s’était exprimé d’une voix ferme. Une imperceptible pointe de défi perçait sous ses propos.

- « N’est-ce pas votre avis, capitaine La Fraga ?» questionna-t-elle insidieusement, se tournant à demi vers son compagnon.

Celui-ci, réprimant à grand peine un sourire moqueur, opina gravement.

- Mmm… je n’ai pas eu beaucoup l’occasion d’approcher notre ancien prisonnier. Mais, même sans l’avoir côtoyé de près, je crois pouvoir affirmer que le garçon ici présent n’est pas celui que nous recherchons.

Miriallia hocha vigoureusement la tête, corroborant de ce fait les dires de ses supérieurs.

-« Ce que souhaite ce garçon… » fit sèchement le commandant Ramius, avec un léger mouvement de la main en direction de SanSanB «…et ce que vous comptez faire de lui ne me concerne donc pas ».

Doucement, Maryu s’agenouilla, ramassa l’arme de M’Yen et, se relevant, la lui tendit.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
M'Yen
Commandant de l'Angel
avatar

Masculin Nombre de messages : 3378
Age : 31
Date d'inscription : 17/01/2006

Carte d'accès
Race: Coordinateur
Camp: Arcadia
Compétences: Pilote, Commandant, Camaraderie

MessageSujet: Re: Le feu brûlant du désert   Mer 16 Aoû 2006 - 11:30

M’Yen se retourna vers Maryu lorsque cette dernière lui tendit son arme. M’Yen la prit, regarda l’arme puis la pointa sur la tête de Maryu, et avant que qui que ce soit ne réagisse, il pressa la détente. Un clic métallique résonna dans la pièce alors que tout le monde avait retenue son souffle, et un sourire se dessina sur le visage de M’Yen.

Bien sur, ce n’est pas celui que vous rechercher… mais votre réaction à été pour le moins étrange. Pour quelqu’un qui possède l’avantage, vous avez joué profil bas en prétendant que ce pilote n’est pas celui que vous rechercher…

M’Yen mis sa main dans sa poche et en sortit les balles de son chargeur, qu’il commença à remettre une par une dedans.

Contre toutes attentes, vous n’avez pas cherché a avoir le dessus dans cette situation, mais peut être est-ce dut au fait que l’on se trouve à bord de mon vaisseau, et non du vôtre. Pourtant, un commandant doit rester un commandant quelque soit l’endroit ou il se trouve. Je ne comprendrai peut être jamais votre manière de réagir, mais une chose est sur, nous pouvons bien nous entendre. A la condition évidemment de partir sur de bonne base, du moins c’est mon point de vue.

M’Yen ayant terminé de remplir son chargeur il le remis dans son arme et rangea cette dernière à sa ceinture.

Si j’ai fait le choix de ne pas mettre de balle dans cette arme avant notre entrevue, c’était parce que je pensais vous tester avec, ce que d’une certaine manière j’ai fait, mais pas comme je l’aurais souhaité… Il est vrai que l’intervention de ce pilote a quelque peu bouleversé le cours des choses.

M’Yen se leva et alla se planter devant un post de contrôle, il tapa quelques instructions puis revint à sa place, sur l’écran derrière lui défilait tous les vaisseaux de combat croiser par l’Angel, ainsi que de nombreuses informations techniques.

Quelque soit le vaisseau, quelque soit le capitaine, à chaque fois que j’ai eut affaire à l’un d’eux, ils m’ont manger dans la main, craignant pour leur vie. Aucun de ceux que j’ai rencontrer jusqu'à présent ne m’as tenue tête, d’aucune manière. Et ce quelque soit la situation, bien que je n’ai jamais vraiment eut affaire a des situation dans lesquelles j’était en difficulté, mis a part peu être à votre bord, mais je ne m’en faisait pas vraiment, sachant l’Angel en route…

M’Yen se laissa légèrement glisser dans son fauteuil, prenant une position décontracté. Il était peut être aller trop loin et son petit jeu de provocation n’était peut être pas du goût de tout le monde. Il devait même être le seul à s’en amuser. L’atmosphère resterait sans doute tendu, et il serai sûrement la cible de quelques remontrances qu’il n’aura pas volé. Mais malgré cela, M’Yen resterai M’Yen.

Je ne sais pas pour vous, mais personnellement je n’ai jamais eut l’intention de vous affronter, ce ne serai pas vraiment avantageux, surtout que ZAFT connaît notre position… Je préfèrerai d’ailleurs cent fois affronter les forces de ZAFT que votre vaisseau. Car bien que je puisse avoir l’avantage sur un certain point de vue, vous l’avez nettement sur un autre. Par contre je peux vous offrir un verre afin que nous reprenions ou nous en étions avant ce petit incident de parcours, et que nous repartions sur de bonnes bases.

M’Yen avait complètement changer de ton et on retrouvait sur son visage ce petit sourire limite provocant qu’il avait déjà eut sur l’Archangel. Il paraissait de nouveau très calme et détendu, comme si tout ce qui c’était passer précédemment n’avait pas eut lieu.

_________________
Pour certains, le combat est une question de survie, pour moi, c'est un art de vivre.

M'Yen, garrant du non grobillisme :p
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://spacegundam.actifforum.com/viewtopic.forum?t=35
Miriallia
La petite fée de l'Archangel
avatar

Féminin Nombre de messages : 2057
Date d'inscription : 20/12/2005

Carte d'accès
Race: Naturelle
Camp: Orb
Compétences: pilote de SkyGrasper, soldat 2me classe, soutien moral

MessageSujet: Re: Le feu brûlant du désert   Mar 22 Aoû 2006 - 13:11

Miriallia avait cru exploser lorsqu’elle avait vu que son commandant était mis en joue. Sens de l’honneur, hein ? Puis, au moment décisif, alors que tous pensaient voir Maryu Ramius s’écrouler à terre, elle avait compris la macabre plaisanterie à laquelle M’Yen s’était livré. Miriallia se sentit soudain très fière d’être sous les ordres d’une femme comme Maryu. Alors que la mort la menaçait, Maryu était restée droite, stoïque et impassible. Elle n’avait pas baissé le regard, ni supplié pour sa vie.
Miriallia, elle, était à présent en colère. Oh, pas une de ces colères passagères, une colère sourde et profonde à l’égard de M’Yen. Heureusement pour elle, la jeune fille ne laissa rien transparaître. Sentant que c’était à son tour d’intervenir, elle sourit et dit en s’avançant d’un pas :


- Je me souviens d’une première approche autour d’un verre à la cafétaria… Il serait dommage de ne pas réitérer pareille expérience, non ?

M’Yen ne pouvait plus que les emmener à la cafétaria de son vaisseau. Avec ce sourire nonchalant collé aux lèvres, il les guida à travers l’Angel.

Maryu, durant le trajet, eut le temps de remettre ses idées en place. Lorsque M’Yen l’avait menacée, elle n’avait pas vraiment eu peur. En fait, elle avait surtout méprisé le jeune commandant pour sa lâcheté. Et puis, elle avait réalisé qu’il l’avait jouée et pris ses remarques pour des gifles. Le commandant de l’Angel était tordu, elle n’y pouvait rien. Mais elle était tout de même soulagée que Miriallia ait eu la présence d’esprit de continuer la conversation. Avec la fraîcheur de sa jeunesse, elle avait redémarré une discussion. Elle regarda Mwu. Comme toujours, ils étaient d’accord, complices. En fait, Maryu commençait à regretter d’être venue sur l’Angel. L’adage se vérifiait : tend la main à tes ennemis et…

Miriallia marchait en silence. Elle essayait de comprendre M’Yen. Il faisait penser à quelqu’un qui se permet de provoquer les autres mais qui ne supporte pas qu’on lui rende la monnaie de sa pièce. Il valait sans doute mieux le laisser seul, un jour peut-être comprendrait-il qu’il existe toujours plus fort que soi… il ressemblait à un chien qui cherche son maître. Soudain, Miriallia cessa toute animosité à l’égard de M’Yen. Tout au long de l’entrevue, il avait fait preuve d’immaturité. Etait-il à plaindre ? Chacun vit sa vie et parcourt le chemin qu’il veut, pensa Miriallia. Il avait choisi sa voie, tant mieux pour lui. Elle ne chercherait pas à en savoir plus. Elle s’approcha de Mwu La Fraga et dit, de sorte à ce que Maryu entende aussi :


- Jamais commandant n’a été aussi bien nommé que le nôtre.

Puis, elle accéléra le pas après avoir échangé un clin d’œil avec le faucon d’Endymion.

Maryu, après le compliment que lui avait adressé la jeune fille, se dérida un peu. Elle se savait appréciée de l’équipage, mais il fallait reconnaître que les dernières paroles de Miriallia l’avaient particulièrement touchée. Elle décida de sortir de l’Angel à la première occasion. Mais pas avant d’avoir dit à M’Yen le fond de sa pensée…
Un peu plus tard, alors que tout le monde parlait dans une atmosphère plus ou moins détendue, Maryu se permit un geste qu’elle n’aurait jamais fait devant un collègue. Mais elle ne pouvait laisser M’Yen la traiter de commandant raté sans réagir. Il n’était pas dans sa nature de répondre abruptement à une provocation, ni de répondre aux enfantillages. Mais puisque son interlocuteur ne maîtrisait visiblement pas le dialogue intellectuel, autant se placer à son niveau.
Elle partit donc se servir une tasse de café bien bouillant puis se dirigea vers Miriallia. Sur son passage, M’Yen. Elle trébucha et sa tasse s’envola dans les airs. Son contenu se déversa malencontreusement sur le commandant de l’Angel. Maryu se retourna et mit sa main devant sa bouche, en s’écriant ingénument :


- Oh, pardon.

Puis, elle se redressa et commença son discours d’adieu :

- Commandant, je vous remercie de votre hospitalité, mais on me signale quelques perturbations à mon bord. Nous ne voudrions pas abuser de votre générosité, aussi allons-nous retourner sur l’Archangel.

Elle sourit :

- Que la chance vous accompagne, commandant. Peut-être nous reverrons-nous au détour de la route…

Sans plus attendre, l’escorte s’était remise en formation serrée, et dès que Maryu eut repris sa place, ils sortirent de la cafétaria, traversèrent l’Angel et repartirent par le même quai. On ne leur opposa aucune résistance, et les sas de l’Angel s’ouvrirent pour les laisser sortir.

Le voyage de retour se passa sans incidents. Chacun pensa aux évènements survenus sur l’Angel. Mwu posa juste sa main sur l’épaule de Maryu, réconfort muet mais sincère. Le chapitre était clos. Lorsque Maryu posa le pied sur l’Archangel, son premier ordre fut :


- Commencez les réparations. Je veux voir ce vaisseau remis à neuf dans les plus brefs délais.

[HRP] Ce texte a été rédigé par Maryu et Miriallia, en parfait accord sur ce qu’il contient. Il ne concerne aucunement la personne réelle qui tient le personnage de M’Yen. [/HRP]

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://spacegundam.actifforum.com/fiches-validees-f7/miriallia-t
M'Yen
Commandant de l'Angel
avatar

Masculin Nombre de messages : 3378
Age : 31
Date d'inscription : 17/01/2006

Carte d'accès
Race: Coordinateur
Camp: Arcadia
Compétences: Pilote, Commandant, Camaraderie

MessageSujet: Re: Le feu brûlant du désert   Mar 22 Aoû 2006 - 22:24

Ce fut Miriallia qui reprit la discussion, elle proposa implicitement de continuer à la cafétaria du vaisseau. M’Yen trouva l’idée sympathique, bien qu’il y ait aussi pensé en proposant ce verre. M’Yen accepta la proposition et guida le petit groupe à travers son vaisseau, arrivé à la cafétaria, il les invita à s’asseoir autour d’une table. L’atmosphère était tendue, et bien qu’il n’y semblait pas, M’Yen regrettait d’avoir voulu « tester » les membres de l’Archangel. Il se doutait qu’il en avait trop fait, mais il ne pouvait revenir en arrière. C’est alors qu’un incident vint sortir M’Yen de ses pensées, Maryu venait de trébucher et reverser le contenu bouillant de sa tasse sur M’Yen. Elle s’excusa avec un air faussement désolé, mais M’Yen ne répondit pas, il se contenta d’essuyer ce qui pouvait l’être. Maryu annonça qu’elle devait retourner sur son vaisseau, et la seule excuse qu’elle trouva fut qu’il y avait des perturbations à bord… Et lorsqu’elle salua M’Yen, il répondit.

Puissiez-vous survivre à cette époque, vous qui avez la chance d’être vivants. Je suis sûr que nos routes se croiseront de nouveau…

Maryu et son escorte quittèrent M’Yen à travers le vaisseau, ce dernier utilisa son communicateur pour demander qu’on les laisse partir, puis il se rendit sur la passerelle et prépara le décollage de l’Angel, il devait se rendre sur Orb. Mais il devait voler à basse altitude et lentement, pour échapper aux radars de ZAFT et de l’Alliance. M’Yen savait qu’il rencontrerait sûrement des unités ennemies, il donna donc ordre de tenir toutes les unités prêtes au cas où ils auraient à combattre. Ce qui le consola un minimum, c’est que l’Archangel ne le suivrait pas dans l’état où il se trouvait et que les réparations prendraient sûrement un bon moment. Un des mécaniciens se présenta alors devant M’Yen.

Nous avons terminé l’étude des données récoltées par l’ordinateur sur les unités présentes à bord de l’Archangel. Leur potentiel est impressionnant, et celui de ce vaisseau l’est tout autant. Il serait un redoutable adversaire pour nous en réalité. Toutes les données ont été entrées dans le simulateur, nous allons pouvoir nous entraîner à les combattre, malheureusement, nous ne pouvons prévoir tous les cas de figure et la manière qu’ils pourraient avoir d’utiliser leurs armements.

Ce n’est pas très grave, nous ferons en sorte de ne pas avoir à les combattre. Préparez-vous au départ, nous partons dès que les moteurs sont chauds.

Bien…


Le technicien laissa M’Yen seul sur la passerelle. Il y demeura quelques instants avant d’être rejoint par Sylver. Ce dernier se plaça juste derrière M’Yen.

Il semblerait que tu ais encore beaucoup à apprendre sur l’art et la manière de mener des négociations entre deux vaisseaux, surtout si nous ne sommes pas en situation de force. Bien que ce fut le cas à un moment…

Oui, comme tu le dis… J’ai bien peur d’avoir fait une boulette, on aurait pu avoir des alliés…

On s’est toujours débrouillés sans, on peut continuer, et puis, tant qu’ils ne nous tirent pas dessus, on peut considérer que ce sont nos alliés.

Je me demande ce que je ferais sans un équipage comme vous…


Sylver sourit.

Probablement plein de choses…

Sylver rit de bon cœur, il avait confiance en les capacités de l’Angel, de son équipage, mais aussi de son commandant, qui avait su les sortir de situations, bien épineuses, par le passé. Et bien qu’il fasse encore quelques erreurs par inexpérience, Sylver avait pleinement confiance en lui.

_________________
Pour certains, le combat est une question de survie, pour moi, c'est un art de vivre.

M'Yen, garrant du non grobillisme :p
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://spacegundam.actifforum.com/viewtopic.forum?t=35
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Le feu brûlant du désert   

Revenir en haut Aller en bas
 
Le feu brûlant du désert
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 4 sur 5Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5  Suivant
 Sujets similaires
-
» tuto haradrim, opération désert
» Le Roster de la WWE qui ne sert à rien ...
» [22/04/11] Une news qui sert à rien
» Mission au dangereux désert de Salterens...
» L'Etablissement des Chiens du Désert

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Gundam Seed Mobile Suit RP :: Archives :: Archives du RP-
Sauter vers: