Gundam Seed Mobile Suit RP


 
AccueilPortailFAQRechercherS'enregistrerMembresGroupesConnexion

Partagez | 
 

 Gundam SEED Eternity: 3eme Assaut

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2  Suivant
AuteurMessage
Lucyfer
Ginn
avatar

Masculin Nombre de messages : 63
Age : 33
Date d'inscription : 03/07/2006

MessageSujet: Gundam SEED Eternity: 3eme Assaut   Lun 3 Juil 2006 - 16:32

5 ans apres la fin de la derniere guerre, Lacus Clyne et Cagalli Yula Athaa sont toujours au pouvoir respectivement de Plant et d'Orb. Le monde semble regagner une stabilité paisible. Cependant, la volonté de garder des différences, que pronaient les vainqueurs, pourrait bien etre a l'origine d'un nouveau conflit.

CHAPITRE 1 : Prologue



"C'est notre combat...
-combattons ensemble!
-oui"

Sur ces belles paroles s'était achevée la deuxième grande guerre de l'ère cosmique. Autant Naturels que Coordinateurs avaient envie d'un peu de repos, d'un long temps de paix bien mérité.

Kira Yamato, le meilleur pilote de mobile suits de son ère, n'avait maintenant plus aucune raison de se battre. Les personnes les plus dangereuses étaient mortes, l'ancien président Dullindal ainsi que sa forteresse, et ses armes de destructions massives n'étaient plus. Tous avaient pris un chemin distinct. Lacus Clyne était devenus la présidente des Plants a la demande unanime du haut conseil de ZAFT. Celle-ci avait accepté, car le bien être de sa "race" l'avait guidé dans sa guerre pour la paix. Comme beaucoup s'y attendait, Kira resta auprès d'elle, ne la quittant que rarement des yeux, et quand leurs regards se croisaient, ils étaient accompagnés d'un sourire qui en disait long sur leur relation.

Cagalli Yulla Athha, la sœur de Kira, reprit le pouvoir a Orb. Elle qui avait si longtemps hésité durant cette dernière guerre, elle qui avait douté, la disparition de son père l'avait plus atteinte qu'elle ne voulait se l'admettre elle-même. Athrun avait été la oui, mais son départ pour les Plants, et son ré-engagement envers ZAFT l'avait descendu plus bas que terre. Mais a présent, elle était redevenue aussi forte qu'avant, aussi courageuse, aussi téméraire, aussi têtu dans ses idéaux que ne l'était son défunt père, en cela elle lui ressemblait en tout point. Athrun, comme le meilleur amis Kira, n'était jamais loin de celle qu'il aimait. Meyrin Hawk avait fini par retourner sur Plant avec sa sœur et Shinn, bien qu'elle eut souvent l'impression d'être de trop. La relation entre Cagalli et Athrun avait mis du temps a se remettre de leur séparation. Mais a Orb, personne ne pouvait prétendre qu'ils n'étaient pas fait l'un pour l'autre, tant le peu de fois ou ils apparaissaient ensemble, une harmonie suprême régnait en maître. ils respiraient tous les deux la détermination, la volonté, la puissance...

La terre était dans un bien piteux état, la base lunaire quasiment détruite, et l'armée de ZAFT sérieusement endommagée, tout comme l'armée terrienne qui n'en menait pas large. Lacus la présidente, Cagalli la représentante suprême, que pouvait-il bien arriver au monde pour que la guerre reprenne? Tout le monde était persuadé, a raison sûrement, que plus rien ne pouvait se passer, que les gens allaient pouvoir reprendre une vie paisible... Le peuple était bien naïf... après tout, l'ancien président Dullindal lui-même avait dit "Qui pourra dire "nous ne referons jamais cette erreur?""

Prés de 5 ans s'étaient écoulées, Kira et Lacus, maintenant âgés de 23 ans, se reposaient calmement dans leur appartement. Coquet, spacieux, en plein centre de la colonie mère, la résidence de la présidente Clyne n'avait rien a envier aux grands pontes de la hiérarchie de ZAFT.
Kira, assis sur un fauteuil, ne se lassait pas de regarder le faux ciel des colonies, perdus dans ses pensées. Lacus, accoudée au petit bar, lisait les rapports des dernières séances du haut conseil de ZAFT dont elle avait été absente. Kira tourna la tête, et vit son âme sœur froncer les sourcils.

"Qu’y a t-il Lacus? Tu es contrariée.
-Rien de bien important Kira, le haut conseil demande un réarmement minimum alors que notre accord avec Orb stipule un démantèlement complet de toutes les armes les plus dévastatrices. Les armures mobiles de guerre, Les vaisseaux, nous devons faire confiance a ta sœur pour que tout soit fait comme dans les accords.
-Tu doutes Lacus?
-Pas de Cagalli, mais tu sais Kira, ce n'est pas parce qu'on est tout en haut de la hiérarchie, qu'on peut forcément tout contrôler... Même si les gens ont compris avec la dernière guerre, que nous avons évité le pire, j'aimerai croire qu'ils ne commettront plus de telles atrocités. Je suis la présidente de ZAFT et Cagalli la représentante suprême d'Orb, pouvons nous cependant contrôler l'alliance terrestre?
-Je comprends ce que tu veux dire. Pourquoi ne pas discuter de tout ça avec eux?
-eux?
-Cagalli et Athrun. Pourquoi ne pas faire un voyage sur terre, peut être serais-tu rassurée? Et puis, je te sens un peu fatiguée, un peu de repos te ferait le plus grand bien.
-Pourquoi pas? Apres tout, les séances du haut conseil de ZAFT vont être ajournées pendant quelques temps pour prendre en main les réparations des différentes colonies qui ont été endommagées. Je vais faire ordonner les préparations de l'Eternal.
-L'Eternal? Cela va faire bien longtemps... Je sais que l'on doit démanteler toutes les armes, mais qu'arrivera t-il aux armures mobiles telles que l'Infinite Justice, Le Strike Freedom et encore l'Akatsuki?
-Le Strike Freedom restera dans l'Eternal quoi qu'il arrive, répondit Lacus avec un sourire en coin. Je l'ai fait construire pour toi, il est à toi, et de toute manière, s'il devait y avoir une menace, elle ne viendrait certainement pas de toi, Kira. Quant aux deux autres armures mobiles, la première est un cadeau précieux que ta sœur a reçu de son défunt père, je ne peux pas lui demander de le faire mettre en pièce.
-hum, c'est vrai.

Ils discutèrent pendant un long moment. La présidente avait prévenu qu'elle serait absente pendant un certain temps. Elle allait à Orb officiellement pour peaufiner les derniers arrangements sur le traité du démantèlement total des armes. Ils préparaient leurs valises, quand on toqua à la porte.
Kira alla ouvrir et se retrouva nez a nez avec Yzak Jules et Dearka Elsmann.

"M. Yamato, veuillez annoncer à la présidente Clyne que l'Eternal est prêt pour son voyage a Orb." Annonça Yzak en tenue de commandant.

"Allons ne sois pas si formel avec Kira, Yzak." Dearka se tourna vers Kira "Salut Kira, l'Eternal a fini les derniers préparatifs, le commandant Bartfeld n'attend plus que vous." "Bien merci a vous" répondit le jeune coordinateur. Puis se tournant vers l'intérieur de l'appartement, Kira haussa la voix "Lacus, nous pouvons y aller." Une voix mélodieuse retentit en retour "J'arrive tout de suite."

Les deux amants débarquèrent sur le quai de l'île d'Onogoro. Peu de personnes avaient été conviées, cependant, Cagalli les y accueillis en tenue officielle, Athrun non loin derrière un franc sourire aux lèvres était pressé de pouvoir parler avec ses amis qu'il n'avait pas vus depuis quelques mois. Une foule de journaliste se précipita vers Cagalli et Lacus alors qu'elles se serraient la main, les embrassades seraient pour plus tard, le coté officiel primait avant tout. Kira s'éclipsa et vint rejoindre Athrun. Ils se regardèrent, avant qu'Athrun n'ajoute "j'ai une excellente nouvelle a t'annoncer.". Kira, surprit, se demandait bien de quoi il pouvait bien s'agir. "Viens avec moi, ajouta le coordinateur ténébreux, il faut qu'on discute toi et moi." L’ancien pilote du Justice sauta dans une décapotable "monte" Kira ne se fit pas prier. "Tu n'as pas peur pour Cagalli et Lacus?" Demanda Kira. "Non, elles ne risquent rien, il y a un périmètre de sécurité assez important, le monde tient à garder d'aussi bonnes représentantes qu'elles tu sais.
-Alors de quoi voulais-tu me parler, Athrun?
-Et bien, ça ne se dit pas comme ça mais... tu sais, avec Cagalli, on a traversé pas mal d'épreuves, après la bataille de Yakin Due, j'étais toujours en vie grâce à elle. Apres cette dernière guerre, je me suis rendu compte que je ne pouvais pas vivre sans elle. Je l'admire autant que je l'aime, c'est une sacré femme.
-Je sais, répondit calmement Kira, mais ou veux-tu en venir?
-Et bien, ce n'est pas annoncé officiellement, et je m'en serai voulu que tu l'apprennes par la télévision, Cagalli et moi... Athrun avala difficilement sa salive, Cagalli et moi allons nous marier."
Kira ne parut pas étonné, il se contenta de mettre la main sur l'épaule de son meilleurs amis, de sourire et d'ajouter "Félicitations."
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Lucyfer
Ginn
avatar

Masculin Nombre de messages : 63
Age : 33
Date d'inscription : 03/07/2006

MessageSujet: Re: Gundam SEED Eternity: 3eme Assaut   Lun 3 Juil 2006 - 16:33

CHAPITRE 2 : Numéro 13


La voiture démarra en trombe, elle longea le bord de mer. Durant tout ce temps, Kira et Athrun parlèrent de la précédente guerre, celle qui les avait forcé à tuer, a déployer une force incommensurable, une folie, une envie de tuer. Leurs mains étaient tachées de sang. Ils étaient devenus des meurtriers contre leur gré. Kira écoutait son amis de toujours quand il perçu de l’anxiété. « Il y a quelque chose qui ne va pas Athrun ? Tu sais que tu peux tout me dire.
- Hé bien, j’ai reçu un curieux rapport ce matin, tu sais, sur les Extended de l’alliance terrestre.
- Oui je vois de quoi tu veux parler, les humains expérimentaux qu’on a drogué dans le but d’égaler les coordinateurs dans leurs facultés.
- Oui c’est ça, dans ce rapport, obtenu grâce à Lacus qui me l’a fait parvenir de Plant, il était stipulé que le laboratoire de Lodonia, que j’ai moi-même défendu avec Shinn a l’époque, avait été abandonné car la technologie et l’espace sur place n’était plus assez bien aménagé, que les cobayes étaient trop nombreux, et les locaux non adaptés.
- Que veux-tu dire ? Qu’un autre laboratoire aurait été crée, plus avancé, plus grand ?
- Hé bien, dans l’état actuel des choses, j’ose croire l’alliance terrestre en reconstruction, après la mort d’Azrael du blue cosmos, de Djibril et des Logos, que pourrait-il rester à la terre pour avoir envie de se battre ?
- Les gens auront envie de se venger, les héritiers des grands conglomérats développeront à leur tour une haine féroce envers les coordinateurs à cause de Dullindal, et on ne peut pas leur en vouloir, il a réussi à manipuler tout le monde et ce jusqu'à la fin. Orb a été la dernière défense du monde, sans ça, je ne sais pas ce que l’on ferait aujourd’hui.
- Quoi qu’il en soit, gardons ceci pour nous, il est inutile d’affoler les filles pour ça. Quand j’en aurais l’occasion, je prendrais le Justice pour faire un tour et partir en reconnaissance. Il y a très peu d’endroit ou ce laboratoire aurait pu être développé et j’ai bien quelques suppositions que je voudrais vérifier.
- Fais attention quand même, tu vas bientôt être marié et c’est un sacré engagement.
- Je sais Kira, je ne prends pas ça a la légère. »

La voiture s’arrêta au bord de la plage, les deux jeunes coordinateurs descendirent de la voiture et marchèrent au bord de l’eau. Les vagues allaient et venaient, toujours dans une cadence sans fin. Au loin, on pouvait apercevoir quelques carcasses d’armures mobiles, de vaisseaux coulés du a la dernière attaque de ZAFT sur Orb. La guerre avait laissé des séquelles bien plus grandes que ce l’on pouvait penser. Athrun après avoir fait quelques pas leva la tête alors un peu surpris :
« Mais, et toi et Lacus ? Pourquoi n’etes vous pas marié ?
- nous y avons pensé Athrun, mais nous avons le temps, elle est très occupée tu sais, le poste de présidente est accompagné d’un travail considérable, et tu sais aussi bien que moi qu’elle est entièrement dévouée dans ce qu’elle fait. Une telle cérémonie maintenant sur les Plants ne serait pas forcément une bonne idée. Il y a beaucoup a faire pour sortir les gens de la guerre, cela ne fait que 5 ans après tout… il faut changer les mentalités et c’est un effort sans fin que d’essayer.
- Je vois. Mais Lacus y arrivera, nous savons tous les deux comment elle est.
- Oui j’ai confiance en elle, je n’ai jamais douté d’elle, pas une seule fois depuis que je l’ai rencontré.
- Vous êtes faits l’un pour l’autre, il n’y a rien de plus évident que ça sur terre et dans les Plants, Kira. Je suis content pour vous deux. »

Le téléphone portable d’Athrun sonna. Il décrocha :
« Oui ? Cagalli ? Nous sommes sur la cote avec Kira, oui j’avais à lui parler. Bien, ou êtes vous ? Nous arrivons dans quelques minutes, oui, moi aussi Cagalli. » Athrun raccrocha et en prenant Kira par l’épaule il ajouta avec un sourire « nous sommes attendus par les femmes les plus puissantes de l’univers mon cher, ne nous faisons pas attendre. » Riant de bon cœur, les deux anciens pilotes se jetèrent dans la voiture pour rejoindre Cagalli et Lacus, ne voyant pas qu’au loin, qu’ils avaient été espionné…


Il faisait sombre dans cette pièce, le regard fixe, assis par terre, les jambes recroquevillées, les bras autour de celles ci, numéro treize se demandait quelle épreuve allait-il bien devoir mener à bien pour rester en vie aujourd’hui. Depuis qu’il était né, chaque jour, chaque semaine, chaque année, il devait prouver qu’il était le plus fort. Pourquoi ? Il ne le savait pas. Ce jeune garçon d’environ quinze ans, n’avait aucun but dans sa vie, a part obéir à ses maîtres. Il savait une chose, celui qui serait le plus fort de tous, recevrait une armure mobile conçu par l’alliance, un projet qui avait mis plus de cinquante ans a aboutir. On leur avait montré une fois cette machine, capable de tuer, capable de défendre son pilote, capable de voler librement… oui, voler librement, être libre… il ne savait pas ce que c’était que d’être libre, il n’en avait même pas le concept. Jeune, mesurant environ un mètre soixante cinq, il possédait pour son age une carrure plutôt developée. Ses yeux en amande, dont la pupille jaune vive ressortait dans le noir, s’accordaient parfaitement avec sa chevelure mauve foncée. Il ressemblait à un fauve qui attendait sa proie pour lui sauter dessus. Mais la proie ne vint pas. En haut de la porte de métal renforcée, une horloge numérique était installée, sur le coté droit, un lit basique, les draps étaient dans tous les sens. Rien d’autre dans cette chambre, dans cette prison. Il avait toujours vécu ainsi. Une voix résonna alors au-dessus de lui, par un haut-parleur incrusté dans le plafond : « Numéro treize, aujourd’hui est jour de repos, toi et tes camarades pouvez sortir quelques heures, détendez-vous, demain sera l’ultime épreuve. »
Un grand « CLAC ! » ,Synonyme du déverrouillage des portes, traversa tout le dortoir. La lumière filtra, les pupilles se rétrécirent, l’air se fit plus doux. Il se leva lentement, épousseta son tee shirt et son pantalon blanc, et sortit à petit pas. Il regarda ses autres camarades avec méfiance, il ne pouvait avoir confiance en personne ici. Cependant, quelques secondes d’inattention et numéro sept était dans ses bras. Cette jeune fille du même age, les cheveux longs et brun, les yeux bleues turquoises, était l’amie la plus proche de numéro treize. Ce dernier la repoussa aussitôt « tu n’y penses pas ! Et si quelqu’un te voit ? Dans la minute tu seras morte ! Nous ne devons montrer aucun sentiments l’un envers l’autre, ou nous serons exécutés tous les deux !
- Je le sais bien, mais cela fait près de deux jours que nous sommes enfermés, il me tardait qu’on puisse se parler.
- Retourne avec les filles de ta classe, je ne veux pas te causer de problèmes, et je n’ai pas envie d’en avoir. »

Visiblement déçu, la jeune fille se détourna et retourna auprès de ses camarades de classes, ou tout du moins ce qu’il en restait. Ils étaient au départ près d’une centaine, puis de jours en jours, les test avaient éliminés les perdants, ceux qui n’étaient pas assez fort, pas assez intelligents, disparaissaient de cette classe d’élite. Les adultes ne répondaient jamais quand les enfants demandaient ou ils partaient, mais petit a petit, les années passées, et il ne fallu pas beaucoup de temps aux jeunes adolescents pour comprendre la réalité, et surtout, la situation dans laquelle ils se trouvaient. Cent candidats pour une armure mobile. Elle devait vraiment être exceptionnelle. Un jour, il avait voulu essayer de partir, mais un de ses camarades avaient demandé avant lui, et avait pris une balle dans la tête, aussitôt la demande faite auprès du garde le plus proche. Numéro treize était vite revenu sur sa décision. Pourquoi ils étaient la, pour devenir le pilote de ce robot, de ce G.U.N.D.A.M comme ils l’appelaient. Ils n’avaient pas le choix, ils étaient formés à tuer, c’était ce qu’ils savaient faire de mieux. Les récents sentiments d’amitié qu’il avait pour numéro sept bousculaient son existence et sa manière de voir les choses, et ils avaient décidé avec elle qu’il gagnerait pour demander à la laisser en vie, quitte à obéir aux militaires. Il se demandait bien qu’est ce que la dernière épreuve pouvait être. Il arpenta les couloirs vides, d’un blanc immaculé, et s’assit seul, pour pouvoir réfléchir, encore et encore, au prochain test. Il se devait de gagner, pour lui, pour numéro sept
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Lucyfer
Ginn
avatar

Masculin Nombre de messages : 63
Age : 33
Date d'inscription : 03/07/2006

MessageSujet: Re: Gundam SEED Eternity: 3eme Assaut   Lun 3 Juil 2006 - 16:33

Chapitre 3 : La soirée tourmentée


La bâtisse des Athaa était très basique. Bâtis sur de solides fondations, elle ressemblait à la maison blanche, maintenant transformée en musée, des anciens états unis d’Amérique, de part ses colonnes inspirées de la Rome antique. Du lierre grimpait le long des murs, jusqu’au balcon principal, duquel on pouvait avoir une splendide vue sur le reste de l’île.

Kira et Athrun arrivèrent à la maison des Athaa. Les domestiques les accueillirent chaleureusement. « Vous en avez de la chance vous deux, elles sont magnifiques ! » . Les deux anciens pilotes se regardèrent dans les yeux, le sourire jusqu’aux oreilles, ils leur tardaient de voir celles qu’ils aimaient tant. Cependant, ils décidèrent eux aussi de s’habiller convenablement pour faire honneur a la beauté, maintenant devenu populaire, des deux jeunes femmes les plus puissantes que la terre ait porté. Athrun prêta une tenue de soirée a Kira, et tous deux prirent une douche chacun leur tour, se faisant beau pour leur princesse.

Une fois prêt, ceux ci se dirigèrent vers le salon. Athrun qui connaissait bien la maison puisqu’il y habitait avec Cagalli, dirigea Kira. Quand ils entrèrent, ils ouvrirent une bouche si grande, que les filles ne purent s’empêcher de rigoler. Cagalli, tout en faisant un clin d’œil a Lacus, lui chuchota « je t’avais dit que ça ferait son effet ! » Les deux jeunes coordinateurs s’avancèrent alors vers leurs compagnes respectives et, mimant une révérence, ajoutèrent avec respect : « Vous êtes magnifique. » Athrun, très naturellement prit alors Cagalli dans ses bras pour l’embrasser. Kira et Lacus se regardèrent comme il savait si bien le faire. Ce genre de regard qui en disait long sur ce qu’ils pensaient à cet instant, et les deux amoureux ne purent s’empêcher d’imiter leurs amis, avant de se blottir dans les bras l’un de l’autre.

Le début de soirée se déroula sans incident. Tout était d’une perfection a faire peur. Cagalli et Lacus partageaient une opinion identique quant a la paix entre la terre et les plants, Athrun se contentait de jouer l’avocat du diable de temps a autre, tandis que Kira se suffisait à observer, écouter, et acquiescer de temps en temps. Tout cela ne pouvait pas durer. Cela faisait maintenant 5 ans que la paix régnait, le destin avait décidé de massacrer encore quelques innocents. Alors que le repas battait son plein, une explosion résonna au loin, les 4 amis restèrent un moment de marbre, ébahis, ne sachant si ce qu’ils venaient d’entendre était bien réel, ou si cette explosion était du a un traumatisme du aux précédentes guerres. Quand une deuxième explosion retentit, les doutes furent levés en un instant. Les 4 jeunes gens se levèrent en même temps et partir en courant. Cagalli téléphona de toute urgence au centre de commandement d’Orb et obtint Kisaka :

« Que se passe t-il Kisaka ? Qu’étaient ces explosions ?
- une dizaine d’armures mobiles sont apparues sur les radars du centre de commandement en un instant. Nous ne savons d’où elles viennent, ni ce qu’elles veulent ! Leurs sources de chaleurs est inconnus, les bases de données ne connaissent pas ces armures mobiles. Athrun partait déjà en courant suivit de Kira, le premier dit en direction de Cagalli : « rends toi au centre de commandement et tiens moi au courant, je sors aux commandes du justice ! » Puis se tournant vers Kira il ajouta : « l’Eternal est bien venu avec le Freedom, Kira ? » Ce dernier acquiesça de la tête « bien, alors on y va, en espérant que nous n’ayons pas de mauvaises surprises. » Lacus regardait partir Kira et eut un mauvais pressentiment, comme si c’était la dernière fois qu’elle le voyait, ses yeux devinrent vitreux, et elle put sentir la douleur de son amant au fond d’elle, il ne voulait pas combattre, mais il n’avait pas le choix.

Athrun démarra en trombe avec la décapotable, une expression de fureur sur le visage : « Des mois qu’on ne s’étaient vus, et il a fallu que des enfoirés viennent tout gâcher, ils vont le payer cher ! Je ne sais pas ce qu’ils veulent, mais j’espère pour eux qu’ils ont de bonnes raisons de foutre un tel bordel ! » Le portable de l’ultime coordinateur sonna : « Kira ? J’ai eu Mlle la présidente, je t’ai fait préparer le Freedom, il est prêt a sortir.
-Merci Mr Bartfeld. J’arrive dans peu de temps. Avez vous plus de renseignements sur la situation ?
- Il semblerait que les armures mobiles soient des unités a la base du Strike mais quelques peu améliorées, cependant, je ne pense pas qu’elles égalent la puissance du Freedom ou du Justice. Si vous avez besoin d’un coup de main, je sortirai moi-même avec le Gaia.
- Merci, mais il vaut mieux qu’Athrun et moi les attirions du coté de l’océan, ce sera un combat aérien et le Gaia n’est pas fait pour.
- Tu as raison gamin, alors je resterai aux commandes de l’Eternal et vous couvrirai autant que possible.
- Bien, je raccroche, j’arrive à proximité de l’Eternal, veuillez ouvrir la porte latérale. »

Alors que la décapotable entra dans la soute de l’Eternal, la gigantesque silhouette du Freedom deuxième génération scintilla. Cela faisait bien longtemps que Kira ne l’avait pas utilisé dans un but aussi important. Il s’était entraîné pour ne pas perdre le niveau en faisant quelques virées dans l’espace, mais il devait protéger le pays de sa sœur, c’était une entreprise très importante et délicate, car il était vingt trois heures et les habitant dormaient calmement, enfin, avec un tel boucan, ils étaient réveillés, mais il fallait régler la situation au plus vite. Kira sauta au pied du Freedom alors qu’Athrun s’évaporait déjà dans la nuit vers sa destination finale, le hangar du Justice. Le pilote du Freedom sauta dans le cockpit de son armure mobile, alluma les différents appareils électroniques, et alors que le logo de ZAFT apparu, il se bloqua et une interface apparut. Une voix alors sombre mais synthétique ressemblant à celle de Lacus se fit entendre : « Déclinez votre identité et le mot de passe. » Kira sourit, « je suis Kira Yamato, et le mot de passe est :Eternity » l’Intelligence Artificielle du Freedom réagit alors « bienvenue M. Yamato, début de la Mise a jour de l’O.S, démarrage du Neutron Jammer Canceller. Kira tapait déjà a une vitesse fulgurante sur le clavier. Alors qu’il mettait à jour différents paramètres, la voix artificielle ajouta « l’atmosphère est terrestre, la gravité rend le système de Dragoon inutilisable, la puissance ne peut être que de cinquante pour cent sur terre, ou les dommages causés seraient irréparables. Tout est paré, décollage quand vous les souhaitez M. Yamato. » Kira replia le clavier sur le coté. Les yeux du G.U.N.D.A.M s’illuminèrent, tel un géant qui n’avait plus besoin de prouver sa puissance, tel un Dieu qui allait punir sa création. Encore en tenue de soirée, il ne se sentait pas a l’aise, cependant, il vérifia une dernière fois tous les paramétrages, il avait un mauvais pressentiment. Il attacha son harnais de sécurité. L’opératrice ouvrit la rampe de lancement :
« Strike Freedom, paré au lancement, quand vous voulez. »
« Kira Yamato, Freedom, j’y vais ! »

Athrun arriva aux abords de la base souterraine militaire d’Orb, il inséra sa carte magnétique, et sous ses identifiant et ses grades de sécurité, libéra le passage. Il arriva au garage, laissa la décapotable en plein milieu de la voix et sauta par-dessus la portière et s’éloigna en lançant au vigile le plus proche « garez la s’il vous plait, qu’elle ne reste pas en plein milieu. » Ce dernier, au garde a vous répondit « Bien M. Zala. »
Le fils de l’ancien président du haut conseil des colonies s’engouffra dans l’ascenseur. Un petit écran au-dessus des touches s’alluma, Erica Simmons apparut : « Te voilà Athrun. Le Justice est presque prêt, tout a été vérifié il n’y a pas d’anomalies, des que tu es la tu peux demander l’autorisation de sortie auprès du commandant de l’armée, mais comme il s’agit de ta future femme, je suppose qu’il n’y aura pas de problèmes » Ironisa la scientifique en ajoutant un petit clin d’œil. Athrun avait pris sa combinaison au passage et commençait à l’enfiler dans l’ascenseur qui continuait de descendre. C’est les poings serrés par la colère qu’Athrun Grimpa à bord de son géant de métal. Il mit en route le phase shift, qui démarra le N.J.C. une voix féminine résonna dans le cockpit, c’était Cagalli : « Athrun, les 10 armures mobiles se sont séparées, je t’envoie leurs positions sur ton radar, on a eu un bref contact vidéo, ce sont de toute évidence des Strike, mais ils ont quelques modifications. Impossible de dire s’il s’agit de l’alliance terrestre ou de ZAFT, ou même si ce sont des terroristes.
- Cagalli ne sois pas naïve ! Qui aurait les moyens de concevoir ce genre d’unités, qui plus est sur les plans de base du Strike.
- Le Strike a été conçu par Orb pour L’alliance terrestre, mais rien ne prouve qu’il n’y ait pas eu des fuites du coté des plans.
- Bien, nous verrons cela en temps voulu, Commandant, me donnez-vous l’autorisation de sortir ?
- Autorisation accordée Athrun, mais s’il te plait, sois prudent… Je t’aime. La voix de Cagalli s’était adoucis quand elle avait prononcé ces derniers mots.
- Merci Cagalli, moi aussi je t’aime, je reviens le plus vite possible pour que nous puissions terminer cette soirée aussi paisiblement qu’elle avait commencé.
- Je t’attendrai Athrun, tu dois te marier avec moi, je ne te laisserai pas t’enfuir.
- Je n’y ai jamais songé… »

Apres un léger silence, des voix d’autres pilotes d’Astray commentaient les combats :
« Nous leur tenons tête ! Ils n’avancent plus, Le Freedom est arrivé, mais il est en position de faiblesse face au surnombre des armures mobiles ennemis, envoyez nous des renforts. »

Athrun entendit Cagalli s’exclamer : « Kira ! Athrun, vite Kira est…
- Je sais, j’ai entendu. »
L’annonce de l’opératrice d’Orb résonna dans tout le hangar.
« Justice, toutes les sorties sont dégagées, vous êtes parés au lancement. »
« Athrun Zala, Justice, C’est partit ! »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Lucyfer
Ginn
avatar

Masculin Nombre de messages : 63
Age : 33
Date d'inscription : 03/07/2006

MessageSujet: Re: Gundam SEED Eternity: 3eme Assaut   Lun 3 Juil 2006 - 16:34

Chapitre 4 : La nuit du chaos.


Cagalli avait enfilé son uniforme de commandant d’Orb. Elle n’aimait pas de telles formalités, mais si elle-même, la représentante d’Orb ne respectait pas les règles, qui le ferait ? Elle se devait de rester impassible, calme et froide, de réfléchir, mais en cet instant, elle était inquiète. Inquiète pour Athrun. Bien qu’elle sache pertinemment qu’il s’agissait d’un des meilleurs pilotes ayant survécu à deux énormes guerres, mais elle ne pouvait pas s’en empêcher. En ce sens elle admirait Lacus. Cette femme formidable qui avait tant confiance en son frère jumeau, rien qu’en l’écoutant parler, on pouvait puiser une source infinie de courage, de persévérance, de sagesse. Oui, Kira et Lacus étaient un couple sage, posé, bien qu’un peu trop idéaliste, et peut être trop optimiste…
Les doigts de Cagalli se crispèrent, alors qu’elle apercevait le Strike Freedom combattre sur l’écran les unités inconnues, les strikes modifiés. D’ou venaient ils ? Quelles étaient leurs intentions ? Elle voulait une réponse ! Lacus prit la parole : « détends toi Cagalli, tout se passera bien. Fais confiance a ton frère et a l’homme que tu aimes. Ne t’ont ils pas prouvé a maintes reprises qu’ils pouvaient s’en sortir ?
- Justement, Lacus, nous avons eu beaucoup de chance jusqu'à maintenant, je ne voudrais pas trop tirer le diable par la queue. Je ne dénigre pas leurs capacités, mais bien que leurs mobiles suits soient les plus puissantes jamais crées, et bien que leurs pilotes soient les meilleurs que j’ai jamais vu, rien ne les mets a l’abris d’un revers de fortune… la vie est injuste, je ne voudrai pas lui donner une occasion de me laisser un goût amer dans la bouche…
- Je comprends ce que tu veux dire, mais il faut croire en eux, et prier pour que rien de mauvais ne leurs arrivent.

Cela faisait près de deux minutes qu’il était arrivé sur le champs de bataille, prés des cotes d’Orb, et déjà il se trouvait en difficulté. La nuit n’aidait en rien a repérer ces unités toutes noires, et a terre. Aucun réacteur, aucune caméra faciale n’apparaissait, seuls les rayons lasers qu’ils tiraient par a coups trahissaient leurs présences un bref instant. Les Astrays étaient débordés par plusieurs de ces « Strikes » qui se contentaient de repousser les assauts des renforts. En effet, a l’arrivée du Freedom, sept des dix unités s’étaient précipités sur ce dernier. Kira avait bien réussi a détruire deux ou trois fusils d’assauts lasers, mais la gravité privait le Freedom de ses pleines capacités. « Bon sang, je ne vais jamais pouvoir y arriver a ce rythme la. » Pensa t il. Armant le canon scylla, ainsi que ses deux fusils d’assauts laser, complété des deux autres canon positionné sur les hanches de l’armure mobile, Kira fit feu. Il mit une unité de plus hors service, détruisant la caméra principale intégrée dans la tête du Strike modifié, mais les ennemis ne semblaient pas perdre l’envie de se battre. Deux du groupe continuaient de couvrir le reste de l’équipe, une armure mobile était a terre sévèrement endommagée, et les sept autres, dont trois au sabre laser, se tournaient tous a présent vers le Freedom. Leurs agressivités augmentaient sans cesse, et ils ne purent de toute évidence maintenir leurs calmes, car toutes les unités se jetèrent sur Kira. Poussant les réacteurs de son protecteur a fond, la légendaire armure mobile s’éloigna des cotes d’Orb pour se diriger vers la mer. « Si j’ai bien compris, je suis leur but. Ils attaquaient au hasard les bâtiments de l’armée et maintenant que je suis la, c’est moi et moi seul qu’ils attaquent. Très bien, si vous me voulez, venez me chercher. » Longeant la cote jusqu'à un endroit non habité, le reflet du Freedom se reflétait sur l’eau, ainsi que les tirs de lasers qui lui frôlaient a chaque instant les Dragoon’s. alors qu’il partait toujours plus loin, le jeune coordinateur entendait la voix de sa sœur dans le cockpit : « Kira ! Ou vas tu ? Si tu t’éloignes trop, les Astrays ne pourront pas te couvrir, tous les ennemis t’ont suivi, il ne reste plus personne a l’endroit de l’attaque, ce qui veut dire qu’ils en ont après toi ou le Freedom !
- Je l’ai compris Cagalli, c’est la raison pour laquelle je m’éloigne, pour ne pas faire plus de victimes !
- Tiens bon Kira ! Athrun est sortis avec le Justice il y a peu, il est en chemin, fais attention a toi !
- Ne t’inquiète pas, j’en ai vu d’autre ! Terminé. »

Jugeant qu’il avait parcouru assez de kilomètres pour se battre librement, le Freedom se tourna alors subitement face à ses adversaires, et tira en rafale sur le groupe d’armure mobile, ce qui, en plus de les surprendre, les divisa. Profitant de l’occasion, l’ange de la liberté rangea ses armes de portée pour sortir les armes de mêlée. Se jetant sur l’unité ennemie la plus proche, il la décapita et lui arracha le bras droit par une pirouette. Ne se retournant pas, il se précipita sur la prochaine qui tenta de stopper son adversaire inébranlable. Encore une fois, ce fut peine perdue, le Strike tomba en miette sous les coups puissants du Freedom. La bataille n’était pas gagnée pour autant. Alors que deux Strikes noirs sortirent leurs sabres lasers, les cinq autres armèrent leurs lasers, et firent feu, tandis que les premiers fonçaient sur Kira. Sortant un deuxième sabre laser, Kira sentit qu’il aurait du mal a les stopper tous les deux. En un instant, le jeune coordinateur passa en mode SEED. Déployant ses réflecteurs sur les avants bras de son ange mécanique, il parvint à contenir une attaque portée au niveau de la tête, et l’autre au niveau du bras gauche. Cependant, les deux ennemis le compressaient, les lasers se rapprochaient de leurs cibles qui ne bougeait plus, et alors qu’un tir allait atteindre la caméra principale du Freedom, un éclair rouge transperça les cieux, l’Infinite Justice rentrait dans la danse.
« Kira !!! Je suis la ! »
En un instant, tel un ouragan, le pack dorsal du démon rouge scia littéralement l’un des deux assiégeant, surprenant les attaquants. Le second n’eut le temps que d’un dernier soupir avant de sentir un sabre laser traverser son cockpit, et d’exploser. Le vert émeraude des « yeux » du Justice brillait de fureur.
« Allons y, Kira ! »
Activant leurs boucliers, les deux pilotes les plus talentueux, de ceux qui avaient survécu a Yakin Due, transcendèrent l’espace et le temps. Alors que Kira désarmait les Strikes, Athrun les achevait sans plus de cérémonie. Kira l’interpella alors :
« Il faudrait peut être en garder un vivant pour l’interroger tu ne penses pas ?
- Il nous suffit de garder en vie le dernier Kira, et j’ai vu une unité désarmé sur la plage en venant, tu en as déjà épargné un. »

Athrun savait que Kira n’aimait pas voir des gens mourir, mais il pensait que ce genre d’actions envers Orb devait être sévèrement puni, pour démontrer la puissance de ce pays, pour démontrer la puissance de ses idéaux. Athrun tenait à prouver au monde entier qu’il ne fallait pas s’attaquer à Orb sans raison valable, le Justice affirmait cette image d’un pays respectable, l’Akatsuki n’était pas en reste non plus, aidé du célèbre Archangel. De toutes les légendes racontées sur les deux guerres, le Freedom restait le plus admiré de tous, car il ne tuait que rarement, c’était le chevalier le plus noble, le plus valeureux, les plus estimé. Alors qu’il ne restait plus qu’un seul ennemis, les deux amis pensaient avoir finit le travail. Kira, comme pour les précédentes fois visa la caméra principale et le bras armé simultanément, mais le dernier strike déploya alors des réflecteurs, déviant les lasers, se trouvant en position de défense face a Athrun. Ce dernier ne se démonta pas pour autant, fonçant sur sa cible, heureux d’avoir un peu de résistance. Cependant, le seul coup de sabre laser qu’il donna dans le but de détruire sa cible, fut le dernier. Kira resta stupéfait devant la scène. Le Strike noir attrapa le sabre laser comme s’il s’agissait d’un simple bâton, attira l’Infinite Justice vers lui, et coupa avec ce qui semblait être un laser intégré a l’avant bras, une partie du torse en oblique, évitant de justesse le cockpit. Il enchaîna alors par un tour complet sur lui-même, découpant les jambes d’un geste sec horizontales, et tirant de plein fouet sur le ventre de la légendaire armure mobile. La dernière transmission d’Athrun vers Kira furent ses cris. Le reste du Justice tomba dans l’eau, laissant Athrun pour mort. Kira, sous le choc, resta immobile. Tout s’était passé si vite, en à peine quelques secondes, son meilleur amis, qu’il considérait comme l’un des meilleurs pilotes d’armures mobiles, avait été vaincu… « Athrun ! Athrun ! Réponds-moi ! Athruuunnnnnnnnnn ! »

Une fenêtre vidéo s’ouvrit alors dans la cabine de pilotage du Freedom, et une personne, vêtu de noir, portant un casque a visière teintée, ne put s’empêcher de rire au nez de l’ultime coordinateur.

« Ahahahaha ! Ce n’était que ça Athrun Zala ? Je suis déçu. Dire que c’est lui qui a donné tant de mal a ses adversaires durant deux guerres, les légendes sont vraiment exagérées. Et toi, Kira Yamato ? vas tu me décevoir aussi ? Ou comptes tu faire mieux que ton amis d’enfance ? »

La voix était sèche, rauque, impossible d’identifier qui que ce soit. La combinaison ne portait aucune trace, aucun logo, qui pouvait prouver une appartenance a un groupe quel qu’il soit. Mais de toutes les manières, Kira n’était pas en état de chercher quoi que ce soit. Les yeux livides, les mains crispés, les images de son amis ne cessaient de tourner dans sa tête. Il avait toujours été la quand il en avait besoin. Le destin leur avait joué un mauvais tour, mais leur amitié les avait aidé a dépassé tout ça. Ils vivaient en paix depuis peu, et encore une fois, la vie s’acharnait sur eux. Qu’avaient ils donc bien pu faire pour mériter tout ça ? Soudain, Le strike noir fonça sur l’armure mobile en vol stationnaire non loin de lui. La voix ennemis ajouta alors : « toi ce n’est pas pareil, je te veux vivant ! »
Les doutes de Kira s’évaporèrent en un instant. Ce qu’ils avaient supposés avec sa sœur s’avérait exact. Ce groupe lui en voulait personnellement ! Mais pourquoi ? Dans quel but ? Une revanche ? Il avait pris tant de vie dans son adolescence… mais le temps n’était pas a la réflexion, mais a l’action. Un ennemi redoutable fonçait sur lui. Il esquiva deux, trois, quatre fois les rafales lasers de son opposant, mais son esprit était embrouillé, il était encore sous le choc, ne cessant de jeter un œil a l’endroit de la chute de l’épave du Justice, espérant voir Athrun remonter à la surface. Un moment d’inattention causa sa perte. Le Strike noir avait été sur lui en un instant, découpant les avant bras du Freedom comme si c’était du beurre, et mis ses deux mains de fer au niveau du cockpit, arrachant la cabine de pilotage d’un geste sec.
« Toi, tu viens avec moi ! » Avait-il ajouté avant de couper tout ce qui pouvait relier Kira a sa sœur et celle qu’il aimait. Sous le choc, il s’évanouit, laissant les ténèbres envahir son cœur, plongeant dans la pénombre de son inconscient…

Au centre de commandement, Cagalli regardait les écrans, mais on ne voyait plus rien. Le combat s’était déplacé en zone non urbaine. Lacus souriait, elle était confiante. Cette confiance tomba en morceau quand l’un des opérateurs du quartier général annonça « nous avons perdu le signal du Justice. » Tout le monde avait laissé échappé un cris de stupeur. « Comment ? Le Justice ? Vous êtes sur ? » Cagalli, qui n’y croyait pas sur le coup, regarda l’opérateur mimant un « vous plaisantez hein ? » Mais le regard sérieux de ce dernier lui fit ouvrir de grands yeux. Elle se précipita vers l’écran radar et regarda elle-même. Le petit point ou était écrit « Justice » deux minutes auparavant avait disparu. Elle n’en cru pas ses yeux ! Athrun ! Elle tomba a genou, Lacus était déjà la pour la soutenir « je suis sur qu’il va bien Cagalli, tu connais Athrun, il ne peut pas… » elle n’eut pas le temps de finir sa phrase qu’une autre voix dans le poste de commandement s’éleva : « Nous avons perdu le signal du Freedom ! » Cagalli se leva d’un bond et hurla « VOUS PLAISANTEZ ???? » Lacus sentit alors une douleur au niveau de son cœur, elle serra sa poitrine et laissa échapper un « Non, pas toi, Kira… » avant de s’évanouir. Un officier la rattrapa de justesse avant qu’elle ne tombe a même le sol. Kisaka retenait Cagalli qui gesticulait et hurlait dans tous les sens, puis les nerfs lâchèrent, et elle s’évanouit, elle aussi. Personne ne sut quoi faire a cet instant. D’après ce que rapportait le radar, le Freedom et le Justice avaient été vaincu, cependant, il n’y avait plus aucune trace des armures mobiles ennemis, mis à part un point qui s’était éloigné d’Orb et avait disparu après les limites territoriales maritimes du pays.

La nuit se termina sur ce tragique incident, laissant les Emirats Unis d’Orb dans un état chaotique. Les deux protecteurs, les deux légendaires pilotes étaient portés disparu… Le pays était en période de crise.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Lucyfer
Ginn
avatar

Masculin Nombre de messages : 63
Age : 33
Date d'inscription : 03/07/2006

MessageSujet: Re: Gundam SEED Eternity: 3eme Assaut   Lun 3 Juil 2006 - 16:35

Chapitre 5 : Boulversements en série.


Il était plus de 14h de l’après midi quand Cagalli Yula Athaa se réveilla. Elle se trouvait de toute évidence chez elle, dans son lit, Lacus allongée a ses cotés. Cette dernière déjà réveillée la regardait en tristement, puis sourit. La représentante d’Orb se leva d’un bond et s’assit sur le rebord de son lit. « Est ce que nous avons dormis longtemps ?
- environ 14h, Cagalli..
- Je vois… » puis réalisant, se souvenant de ce qui s’était passé la veille elle hurla :
- « Athrun ! On a des nouvelles ? Qu’est ce qui s’est passé, tu es au courant Lacus ?
- tout va bien, Athrun est à l’hôpital mais ses jours ne sont pas en danger. Les épaves du Justice et du Freedom ont été récupéré par l’armée d’Orb, aucun dégâts n’a été à déploré à cause des NJC. Il semblerait que Kira et Athrun les ai désactivé avant que… »

Le regard de Lacus se perdait dans le vide, elle regardait un point imaginaire sur la couverture. Puis depuis plus de 5 ans, elle eut un doute. Elle eut peur que l’homme qu’elle aimait puisse mourir. Lui en qui elle avait toute confiance, lui en qui elle avait toujours vu la personne qui resterait à ses cotés. Elle doutait à présent de leur futur incertain. Elle priait pour qu’il ne lui arrive rien. Cagalli voyant pour la première fois la peur dans les yeux de Lacus, réalisa à quel point la situation était grave. La fille d’Uzumi Nara Athaa décida de prendre les choses en main.

« Lacus, je vais aller voir Athrun a l’hôpital, tu viens avec moi ?
- bien sur Cagalli, je veux le voir autant que toi, et puis j’aimerai entendre de sa bouche ce qui s’est passé. »

Apres s’être douché et s’être préparé pour la journée, les deux femmes les plus puissantes du monde sortirent de la battisse des Athaa. Déterminée, comme si ce qui s’était passé la veille n’était rien d’autre qu’un petit obstacle de plus dans leurs vies, elles marchaient, fière. Elles en avaient vu des horreurs, elles avaient douté plus d’une fois, mais elles étaient des battantes, de celles qui n’abandonnent jamais. Les deux jeunes femmes ne savaient pas a qui elles avaient à faire, mais il n’avait qu’a bien se tenir, car a partir de maintenant, elles prenaient les choses en main.

Arrivant en hélicoptère a l’hôpital le mieux équipé de tout Orb, une allée d’honneur avait été faite pour elles. Des soldats de ZAFT et d’Orb, en rang parfait, les saluèrent à leur passage. Elles ne s’arrêtèrent pas et foncèrent d’un pas vif dans la chambre d’Athrun Zala. Arrivées devant la porte, elle tapèrent et entrèrent. Le docteur était au pied du jeune coordinateur. Ce dernier, le regard exténué, semblait vraiment enrager de la situation d’impuissance dans laquelle il se trouvait. Cagalli s’approcha calmement du lit et fit face au médecin, ce dernier pivota et commença alors : « bonjour représentante Athaa. Votre pilote a eu bien de la chance. Il a subit quelques contusions, 3 cotes sont cassées, ainsi que sa jambe droite et son bras gauche, cependant, aucunes lésions n’ont été détectées au niveau du cortex cérébral. Il ne souffre apparemment d’aucun traumatisme, et ne semble pas avoir été touché psychologiquement par ce qui lui est arrivé hier. Il est évident que c’est très compréhensible quand on a déjà fait les deux grandes guerres. Bref, un repos total est ce que je lui ordonne. Cependant, au vue de ses capacités de guérison, il peut sortir des qu’il le souhaite sur un fauteuil roulant bien sur. Mais qu’il ne force pas et ne remonte pas dans une armure mobile de sitôt, mais je ne pense pas que ça soit le cas pour tout de suite. Sur ce mlle la représentante, je vous laisse, j’ai des patients qui m’attendent. »

Serrant la main de Cagalli, le médecin s’en alla le pas léger, sortit et ferma la porte derrière lui. Cagalli sauta alors au cul d’Athrun et l’embrassa passionnément. « Imbécile ! Je t’ai cru mort !
- Excuse moi Cagalli, j’essaierai de plus t’inquiéter à l’avenir. »

Restant un petit moment dans les bras l’un de l’autre, ils s’éloignèrent un peu quand ils virent Lacus s’approcher.
« - Excuse moi Lacus, mais je me suis évanoui le premier, je ne peux donc rien te dire sur ce qui s’est passé par la suite. Je ne sais pas ce qu’il est advenu de Kira. Mais je suis sur qu’il va bien ou on l’aurait retrouvé comme moi.
- Ce n’est pas grave Athrun, mais raconte nous qu’est ce qui s’est passé. Comment as tu été vaincu ? »

Un moment de silence suivit la question. Athrun se remémorait les scènes de la veille, les Strikes noirs, l’attaque, et ce, jusqu'à sa perte de conscience. Il raconta tout ce qu’il savait.

« J’ai été trop sur de moi, j’ai été surpris. Cette dernière unité était plus perfectionnée que les autres, ou le pilote était bien meilleur, mais en tout cas, la surprise a été totale. Nous pensions avoir à faire à des Strikes modifiés mais ne pouvant pas égaler nos armure mobiles, mais il en était tout autrement. Les déflecteurs intégrés dans les avants bras viennent de la technologie du Strike Freedom, et ce qui m’a causé des dommages m’ont semblé venir de la technologie du Destiny, tout comme les propulseurs. Cette armure a pu être très rapide en un instant, et même Le justice et le Freedom ont un peu plus de mal a l’atteindre.
- Alors ces armures mobiles auraient été construites par ZAFT d’après toi ? Questionna Lacus.
- Pas par ZAFT, mais la technologie elle vient de ZAFT. Car en y réfléchissant bien, les Strikes ont été conçu par Orb pour l’alliance terrestre. Il y a eu un savant mélange de toutes les technologies les plus abouties sur les armures mobiles pour créer ces Strikes. D’ailleurs, nous ne pouvons plus les appeler comme ça, tant il n’y a que le châssis originaire de cette armure. Dans tous les cas, il nous faut savoir ou est Kira, ce qu’ils lui veulent, et dans quel but…
- Bien, merci pour ces informations Athrun.

Alors que Lacus s’apprêtait à partir, Kisaka entra dans la pièce.

« Excusez-moi de vous déranger, mais j’ai une information de la plus haute importance a te transmettre Cagalli.
- Qu’y a t-il Kisaka ?
- Nous avons récupérer l’armure mobile que ton frère a neutraliser sur la plage d’Onogoro.
- Et le pilote ?
- C’est bien pour ça que je suis ici… il n’y en avait pas…
- QUOI ? Il s’est enfuit ?
- Non, Cagalli, il n’y en a jamais eu…

Les trois amis se regardèrent éberlué par ce qu’ils venaient d’apprendre. Athrun bégaya :
« Pa… pa… pardon ??? Comment est ce possible ? L’armure mobile bougerait toute seule ?
- Nous ne savons pas, mais en tout cas, il semblerait que le cockpit se soit désintégré immédiatement après la destruction de la caméra principale et de son fusil d’assaut laser. Nous ne pouvons même pas récupérer des données, bien que nos chercheurs soient dessus vingt quatre heures sur vingt quatre. Peut être arriverons nous a récupérer quelque chose.
- C’est pas possible ! s’exclama Cagalli
- Pensez-vous qu’une sorte d’intelligence artificielle quelconque ait pu servir ? Demanda Lacus. »

Tout le monde parut surpris de la question, cependant Kisaka affirma :
« C’est une des hypothèses de nos chercheurs en effet. Mais si c’est le cas, la technologie de nos ennemis nous dépassent vraiment.
- Pas tant que vous le pensez, rétorqua Athrun. Il me semble que le niveau entre les différentes armures mobiles était semblables et peu élevées. Il ne restait plus qu’une seule armure mobile debout quand nous avons été vaincu, et je mettrai ma main au feu qu’il y avait un pilote a l’intérieur. Il me semble avoir capté une conversation entre lui et kira, vous trouverez des résidus de mémoire de cette conversation dans le justice.
- Bien, les… épaves du Justice et du Freedom ont été amené à MorgenRoete. Le justice prendra plusieurs semaines avant d’être réparé, les dégâts sont majeurs, le Freedom par contre n’a eut que la cabine de pilotage d’arrachée, il sera facile de le réparer. »

Voyant Lacus baisser les yeux a cette annonce, Kisaka s’excusa auprès d’elle. « Je vais vous laisser, il y a encore beaucoup a faire. Cagalli, reviens au conseil des représentants des que tu le pourras, tu as une situation de crise a gérer, et elle n’est pas de tout repos.
- Bien Kisaka, je ferai le nécessaire. »

L’homme sortit à son tour de la pièce. Lacus le regard perplexe, laissait aller son regard dans le vide, signe d’une intense réflexion. Peu de temps après la sortie de Kisaka, elle ajouta : « je ne vais pas tarder à vous laisser tous les deux, j’ai des choses a faire moi aussi de mon coté. Je dois mettre ZAFT sur le pied de guerre, car si Orb a été attaqué, ZAFT peut l’être aussi.
- Je comprends, affirma Cagalli.
- Oui tu as raison d’être prudente Lacus, ajouta Athrun.
- Je retourne sur l’Eternal, j’ai des ordres a donner, et quelques mystères a résoudre. A plus tard vous deux. »

Sur ces mots, la jeune présidente du conseil suprême de ZAFT sortit à son tour, laissant les deux amants tout seul. Cagalli au départ un peu perturbée, se réveilla subitement quand Athrun l’embrassa tendrement. Elle recula doucement, se leva et alla fermer à clef la porte de la chambre, puis ferma les stores pour qu’une lumière tamisée filtre dans la pièce. Elle retourna alors près de celui qu’elle aimait.

« J’ai eu si peur, Athrun.
- Moi aussi Cagalli.
- On doit se marier bientôt, je ne veux pas que tu me laisses seule, je ne pourrai pas tenir sans toi, tu le sais.
- Je te cause beaucoup de tracas, et j’en suis désolé.
- Ne t’excuse pas, tu défends ce pays, et pour ça, je te serai éternellement reconnaissante. Mais, maintenant, je veux une garantie que tu reviendras vivant toujours.
- Tu n’as pas besoin de garantie Cagalli, je reviendrai toujours. Et puis, quel genre de garantie voudrais tu ? »

Le regardant dans les yeux, elle prit la main d’Athrun et la posa sur son ventre. Ne comprenant pas tout de suite, Athrun haussa les sourcils : « tu veux quelque chose a manger ? » Cagalli rougit « imbécile ! »
Puis, comprenant l’évidence, Athrun rougit à son tour… « tu veux.. Un enfant ?
- Oui un enfant de toi. Je le veux, comme garantie, mais aussi parce que j’en ai envie, et parce que je t’aime.
- D’accord mon cœur, nous verrons ça un peu plus tard… »

Puis se repassant la scène en mémoire, il revient Cagalli se lever, fermer la porte a clef, fermer les stores de la chambre… Il cria étonné : « MAINTENANT ? » Elle répondit en l’embrassant avec tout l’amour qu’elle possédait pour lui. Sa main caressait déjà son torse par-dessous le tee shirt. Athrun, envoûtée par celle qu’il aimait plus que tout, se laissa faire. Il lui donnerait n’importe quoi, tout ce qu’il avait, du moment qu’il l’a rendait heureuse, c’était tout ce qui comptait à ses yeux. Alors qu’Athrun commençait à la déshabiller d’une seule main, le téléphone de Cagalli sonna, le conseil l’appelait. Elle repoussa l’appel et éteint son portable. « Aujourd’hui, je veux qu’on prenne notre temps, pour qu’on puisse dire à notre enfant plus tard, qu’il était vraiment désiré. » Leur union fut merveilleuse, parfaite, harmonieuse. Rien ne pouvait être plus beau que ces deux la faisant l’amour. Cependant, le destin les laissait profiter de cet instant de bonheur, avant de leur faire vivre l’horreur encore une fois.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Lucyfer
Ginn
avatar

Masculin Nombre de messages : 63
Age : 33
Date d'inscription : 03/07/2006

MessageSujet: Re: Gundam SEED Eternity: 3eme Assaut   Lun 3 Juil 2006 - 16:35

Chapitre 6 : Prélude à la tempête.

Alors Que sa sœur filait le parfait amour avec son amis d’enfance, Kira Yamato était coincé dans sa cabine de pilotage depuis près de 10h. il ne savait pas ou il allait, ni même si l’armure mobile bougeait encore. Il était resté évanoui sous le choc, mais a présent qu’il était réveillé, il se devait de trouver un moyen de sortir d’ici, de s’échapper. Dans la pénombre, il utilisa sa montre qui possédait une petite lampe torche intégrée. Il balaya l’ancien poste de pilotage du Freedom, et tenta de récupérer un objet pour le sortir de la. Il ne trouva rien, mais quelques minutes après qu’il eut commencé ses recherches, sa prison vibra de toute part. N’osant plus faire le moindre geste, le jeune coordinateur attendit, impassible. Dans un fracas assourdissant, la lumière perça l’obscurité, et Kira put voir les mains du Strike noir ouvrir la cabine deux, puis se retirer pour laisser apparaître des soldats habillé en noir, encore une fois sans logos ni symbole. Ils étaient au moins une dizaine. Braquant tous sur le pilote du Freedom des armes plutôt massives et développées, ce premier descendit de ce qu’il restait de son armure mobile les bras en l’air, mimant la réédition. Les canons suivaient ses moindres déplacements. Un des soldat, apparemment le plus gradé s’avança, passant derrière Kira et lui mit des menottes en ajoutant : « Par ici, attendez le Lieutenant Panzer. » Tout en lui mettant une main sur l’épaule, le soldat poussa le jeune coordinateur face au Strike noir. L’armure mobile était a genou, et le cockpit placé au niveau du ventre s’ouvrit doucement, laissant apparaître un homme en combinaison noir. Du gaz sous pression s’échappa dans un bruit monotone et effacé. « Le cockpit est sous pression ? C’est bizarre. » Mais avant que la réflexion eut le temps d’aller plus loin, il ouvrit de grands yeux surpris. Des câbles étaient relié à cet homme. Environ une dizaine de câble qui sautèrent quand le pilote appuya sur un bouton, le laissant à présent libre de ses mouvements. Se servant de la jambe du Strike pour descendre à même le sol, l’inconnu ouvrit la visière de son casque, laisse entrevoir un regard d’une férocité inégalée. Un regard de fauve, des yeux jaunes. Il était bien plus grand que Kira et son mètre soixante dix. Il mesurait bien dans les un mètre quatre vingt cinq. Il attrapa le jeune coordinateur par le col de la combinaison et approcha son visage du sien, le scruta minutieusement et chuchota alors le sourire aux lèvres : « c’est donc a ça que ressemble l’ultime coordinateur. Quelle invention dépassée, mais avec un peu de génie, tu peux vite te retrouver utile. » Puis se tournant vers les soldats, il ajouta avec fermeté : « Emmenez le voir le professeur Gasth, il saura quoi faire de lui. » Soudain, Kira sentit un choc sur sa nuque, puis plus rien. On l’avait assommé pour éviter qu’il ne voit par ou on l’emmenait, il ne pouvait de toute manière pas s’enfuir, mais trop de précautions n’avait jamais tué personne.

Du coté de l’Eternal, Lacus avait mis au courant le conseil suprême de Plants. Elle avait relaté les faits, ses soupçons, ses suppositions. Andrew Bartfeld qui entendit que Kira était porté disparu et qu’Athrun était blessé, n’en crut pas ses oreilles. A ses yeux, le jeune pilote qui l’avait vaincu il y a longtemps ne pouvait pas être défait en si peu de temps, et encore moins en compagnie de son amis d’enfance. Ils formaient a son sens, les jeunes prodiges que les dieux avaient décidé d’envoyer sur terre pour maintenir la paix et la liberté. Assez ironiquement, ces deux mots étaient devenus les noms de code de leurs armures mobiles, et pour Le commandant Bartfeld, rien n’était sujet a coïncidences, les coïncidences de ce genre n’existaient pas. Si les ces deux jeunes avaient été vaincu, c’est qu’une énorme bataille se préparait. Il en tremblait à tel point, qu’il se disait alors que les deux premières guerres n’auraient sûrement été qu’un échauffement, qu’un prélude… ils avaient fait face à des situations extrêmes, il avait perdu sa femme au combat contre Kira, mais il ne lui en avait pas gardé rancune, c’était la guerre. Et pourtant si Lacus devait perdre Kira ou inversement, et identiquement pour Athrun et Cagalli, le monde serait plongé dans le chaos le plus total. En effet, que sont les âmes sans leur moitié ? Elles ne deviennent plus que l’ombre d’elles même. La voix de Lacus tira le commandant de ses pensées.

« Commandant, vous pouvez prendre un peu de repos, demain en fin d’après midi, nous aurons deux invités.
- Qui donc Mlle la présidente ?
- Au vue de la situation, le conseil suprême a tenu à m’envoyer deux gardes du corps. Comme Kira n’est plus la, et qu’ils avaient confiance en lui plus qu’en nul autre, ils m’ont envoyé deux autres personnes pour que je ne sois pas en danger si l’ennemi venait à réapparaître.
- Bien, a quelles heures arrivent ces personnes ?
- Elles sont parties immédiatement, le temps qu’elles arrivent des plants, cela prendra un certain temps. Mais ne vous inquiétez pas, nous recevrons leurs ID’s en temps voulu. »

Sur ces derniers mots, Lacus se retira dans ses quartiers. « Kira ou es tu ? je me sens si seule sans toi… »

A des centaines de kilomètres de la, l’ultime coordinateur venait de se réveiller. Allongé sur une table de métal gelée, les mains et les pieds attachés, il ne distinguait pour l’instant que l’énorme lampe qui balançait au-dessus de sa tête. Les yeux mi-clos, il essaya de voir ou il se trouvait. Sur sa gauche, il remarqua quelques tubes a essai, quelques éprouvettes, mais rien de bien avancé technologiquement. Comment ce lieu, qui était de toute évidence un laboratoire pouvait produire de telles armures mobiles ? Il y avait une incohérence. Ou alors, les armures étaient produites ailleurs puis acheminées ici. La manufacture devait être plus éloignée. Un bruit attira son attention sur sa droite. Il vit un homme de dos, habillé en blouse blanche, plutot petit, les cheveux blancs, le crane dégarni, le cliché meme du savant fou. Ce dernier se retourna pour laisser apparaître une moustache blanche, des lunettes, et des mains fines tout comme le bout de ses doigts.

« Tiens! Tiens! Monsieur l’ultime coordinateur est réveillé. Tu ne cesses de m’impressionner mon garçon, je t’avais administré un sédatif qui aurait du te faire dormir quelques heures de plus. Tes capacités sont vraiment effrayantes. On ne peut plus t’appeler humain a ce stade la.
- Non vous avez raison, je suis un coordinateur, et je ne suis pas le seul dans mon genre, je vous l’apprends peut être, répondit Kira sur le ton de l’ironie.
- Ne sois pas si arrogant mon garçon. J’ai suivi les recherches du professeur Ibiki, ton créateur, de très près. J’étais dans son équipe. Il voulait faire de toi l’être absolu, parfait en tout point. Tu pourrais être le meilleur, et tu n’as pas réussi a moitié. Tu es le protecteur de la première présidente des Plants, Lacus Clyne, et tu n’es pas que son protecteur, tu as bon goût mon garçon, dommage qu’elle doive mourir.
- COMMENT ?
- Tu n’es pas au courant ? Bah je peux bien le faire, tu vas rester ici jusqu'à ce que l’on ait plus besoin de toi. D’ici la, elle sera passé de vie a trépas en peu de temps. L’attaque d’hier n’a pas servi qu’a te récupérer. Elle a servi a te séparer d’elle, car elle est perdue sans toi, et tu n’es rien sans elle, meme le plus imbécile des naturels pourrait le remarquer. Cependant, nous en avons profité pour te mettre hors service, tout comme ton armure mobile, mais aussi le valeureux chevalier servant d’Orb, le futur mari de ta sœur et aussi ton amis d’enfance, Athrun Zala. Son père avait raison sur bien des points, mais il n’a pas choisi la bonne manière, il s’est retrouvé face a vous quatre, ce qui lui a été fatale. Mais hier, nous avons prouvé que vous n’étiez pas imbattable, loin de la. Nos recherches sur les humains ont finalement aboutis. Aidé de la technologie, nous pouvons vous égaler, toi et ton amis, qui avez pourtant traversé tant de batailles. »

Les yeux du scientifiques était comme hypnotisé. Voyant alors qu’il commençait a s’emballer, il se ravisa, toussota légèrement, se racla la gorge et continua sur un ton plus posé.

« Je m’égare du sujet principal. Oui donc, l’Anarchy attaquera a nouveau des demain les Emirats Unis d’Orb dans le but de détruire l’Eternal.
- l’Anarchy ?
- l’armure mobile qui t’a vaincu et qui t’a amené ici.
- Vous plaisantez ? Vous avez sacrifié 9 autres armures mobiles pour pouvoir me capturer et descendre le Justice. Pensez vous vraiment qu’avec une seule unité restante vous allez pouvoir mettre Orb a feu et a sang ?
- Tu n’es pas au courant de grand chose. L’anarchy est unique. N’as tu pas remarqué que les autres armures n’étaient que des pales copie de ta première armure mobile, construite sur Héliopolis sur commande de l’alliance terrestre avec l’appuis d’Orb ? Les Strikes sont produits en masse désormais.
- Tout le monde n’est pas capable de les piloter.
- Oh, ne t’en fais pas pour les pilotes, le commandant Gerhard suffit.
- Gerhard ?
- Le pilote que tu as du voir. Celui qui pilote l’Anarchy.
- Je ne comprends pas tout. Vous n’avez besoin que d’un pilote pour plusieurs armures mobiles ?
- C’est cela meme mon garçon. Je vais montrer. »

Le professeur alla a son bureau, prit un ordinateur portable dans ses mains et commença a taper au clavier. Il appuya sur une télécommande qui mit Kira en position assise. Le professeur s’approcha alors et lui posa l’ordinateur sur les jambes. Un schéma se déroula montra un homme et des fils qui le reliait a plusieurs machines. On voyait le cerveau de l’homme donner des ordres et les machines s’exécuter. Kira resta stupéfait.

« Vous avez connecté un esprit humain a des capteurs dans les armures mobiles pour qu’un seul puisse en controler plusieurs par sa seule volonté. C’est démentiel !
- Exactement mon garçon, démentiel est bien le mot. Nous allons révolutionner l’industrie des armures mobiles de cette manière, mais pour prouver notre invention, nous devons anéantir un pays comme Orb. Apres ça, les pays du monde entier, l’alliance terrestre y compris, voudra acheter notre invention.
- C’est juste pour cette raison que vous voulez tuer Lacus ? Que vous m’avez enlevé ? Que vous avez tué Athrun ? Je vous conseille de ne jamais me laisser sortir d’ici, ou vous pourriez avoir de sacrés ennuis.
- Tu n’es pas en position de menacer mon garçon. Tu ne nous seras bientôt d’aucune utilité ici. Des que nous aurons cloné tes cellules, nous pourrons te tuer sans problèmes.
- Cloner mes cellules ?
- Pourquoi crois tu que nous avions besoin de toi ? J’ai oublié de te dire que j’ai aussi participé au clonage de Raw lu Creuzet, et par conséquent a celui de Rey Za Burrel. Quel rapport y a t’il entre vous trois ? La maîtrise du Dragoon’s system, mis en place par ZAFT et repris plus tard par Orb pour l’Akatsuki. Mais nous n’allions pas enlever Néo Lornoke dit Mwu La Fraga, tu étais plus intéressant d’un coté scientifique.
Mais tu étais le seul être artificiellement crée, capable de maîtriser le Dragoon’s System, et qui n’était pas atteint de dégénérescence accélérée.
- Vous vous êtes servi de la base du Dragoon’s System pour mettre en place votre contrôle psychique.
- C’est tout à fait ça. Tu comprends très vite. Des que ce système a été mis en place, j’ai été tout de suite intéressé. Contrôler des petits objets par la pensée, les faire se déplacer, et les faire tirer au bon moment, tout cela, bien que très basique, laissait une ouverture incroyable au monde scientifique. J’ai mis très longtemps, et avec beaucoup de temps et de patience, j’ai finalement réussi la ou tous ont échoué ! »

Alors que Kira continuait d’écouter avec grand intérêt les explications du professeur. Le commandant Gerhard se relaxait sur son lit. Il repensait a son combat a Orb, avec quelle facilité il avait vaincu le Justice, puis le Freedom, et seul par-dessus le marché, les « Extended » avaient servi d’appât, a baissé la garde des deux plus puissants pilotes d’armures mobiles, pour pouvoir les prendre par surprise. Quelle stratégie sournoise, mais qui avait porté ses fruits. Le sourire aux lèvres, la main sur le front, cachant la lumière de ses yeux, il était fier de cette écrasante victoire. Il avait battu l’ultime coordinateur, il n’en revenait pas. Celui la même qui avait traversé les deux grandes guerre a bord du Freedom…

Le commandant n’avait été qu’un pion dans l’alliance terrestre. Un sous fifre qui apportait le café aux hauts gradés. Il n’avait jamais été reconnu pour ses capacités, tout cela parce que son supérieur ne l’aimait pas. Il avait bien piloté des armures mobiles terrestre, mais ces dernières étaient vraiment trop peu puissantes. Il en voulait une exceptionnel, un G.U.N.D.A.M comme on l’appelait dans le jargon des pilotes. Le Justice et le Freedom étaient de parfaites machines. Il en avait tant désirer une, que le jour ou le professeur Gasth était venu le voir, en lui proposant de devenir le pilote du G.U.N.D.A.M Anarchy, il n’y cru pas une seconde. Il avait fallu que le professeur lui montre les plans de l’armure mobile, basée sur ceux du Strike, pour que le jeune soldat accepte de s’enrôler et de quitter son poste maudit de l’alliance terrestre. Il avait eu droit a un entraînement très sévère physiquement et mentalement. Quand il avait vu l’Extended System que le professeur était en train de mettre en place, son excitation s’était accru, et il avait tout donné. Quelques implants avaient été greffés, mais tout marchait comme prévu. Les autres Strikes réagissaient à ses ordres, lentement au début, puis le système avait été amélioré, le pilote n’avait qu’a penser, la machine agissait. Une annonce le tira de ses pensées :

« le commandant Gerhard est attendu dans le hangar numéro 9 pour le décollage de l’Anarchy. Je répète… »

il allait y aller. Sa mission était de tuer Lacus Clyne, mais il avait le droit de tout détruire, de tout saccager. Il n’avait pas eu la possibilité de tuer qui que ce soit durant les deux dernières guerres, il avait bien l’intention de se rattraper. Sa soif de sang, de pouvoir, de destruction montait peu a peu, et pour le calmer, il fallait qu’il tue ! Lacus Clyne ? peu lui importait, il allait réduire Orb a l’état de cendre. Il se leva, enfila sa combinaison en faisant bien attention aux implants qu’il avait sur les épaules et dans le dos. Il arriva aux hangars la tête haute, son casque a la main, toutes dents dehors, une allée d’honneur avec des soldats aux gardes a vous. Il monta dans l’Anarchy, démarra les moteurs au Deutérium, activa le phase shift, et s’assit dans sa cabine. Toutes les connections qui dépassaient du siège de cinq centimètres environ par une petite aiguille, entrèrent dans les implants, et s’initialisèrent automatiquement. Il enfila son casque, baissa la visière teintée et entendit la voix du professeur Gasth a travers les haut-parleurs du tableau de bord.

« Faites attention commandant, il reste encore l’Eternal a Orb, ainsi que l’Archangel et l’Akatsuki piloté par Mwu La Fraga, le faucon d’Endymion. Si le combat s’éternise trop, vous serez désavantagé, car en sous nombre.
- ne vous inquiétez pas pour moi, je suis invincible grâce à vous. Je vais vous montrer la puissance du fruit de vos recherches.
- Mais j’y compte bien commandant, mais revenez vivant, votre mission est juste de tuer Lacus Clyne.
- Bien professeur. Terminé. »

Sitôt la conversation terminée, une voix féminine enchaîna :

« Anarchy vous êtes paré au lancement. Les Strikes le sont aussi. Vous pouvez y aller.
- Commandant Gerhard, Anarchy, décollage ! »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Lucyfer
Ginn
avatar

Masculin Nombre de messages : 63
Age : 33
Date d'inscription : 03/07/2006

MessageSujet: Re: Gundam SEED Eternity: 3eme Assaut   Lun 3 Juil 2006 - 16:36

Chapitre 7 : Au cœur des flammes !


Sur Orb, les réparations sur la cote d’Onogoro allait bon train. Les Strikes noirs n’avaient pas fait beaucoup de dégâts. Mais l’Akatsuki aidait, le personnel de l’Archangel aussi. Murue Ramias, le commandant du célèbre vaisseau renégat de l’alliance terrestre, était a son poste, aidant à coordonner les différentes taches avec Mwu qui était à bord de l’Akatsuki.

« Mwu, les Astrays ont besoin de toi sur le coté Est pour des débris. Peux-tu y aller s’il te plait ?
- je m’y rends tout de suite, Commandant Ramias.
- Tu sais que le Channel de communication est sécurisé, tu n’as pas besoin de m’appeler par mon grade.
- Je sais, mais il faut bien que quelques fois tu te sentes dominantes, c’est important pour ton ego.
- Espèce de mufle, terminé ! »

Ces deux-la s’entendaient toujours aussi bien. Ils s’étaient marié peu de temps après la fin de la dernière guerre. Le temps avaient passé, et ils savaient tous les deux qu’il était trop tard pour avoir un enfant, cependant ils y songeaient sérieusement. Mwu voulait laisser quelqu’un avec ses talents, et Murue voulait un enfant de Mwu. Mais avec les évènements qui s’étaient déroulé il y a peu, le moment était mal choisit pour en reparler. Il fallait calmer les tensions. Le monde entier avait été au courant de cette attaque, et tout le monde pointait le doigt sur l’alliance terrestre qui niait toute implication. Orb avait appuyé sur la non-culpabilité de l’alliance, ajoutant le fait que la technologie développé était bien supérieure aux armures mobiles de masses de l’armée terrienne. Evidemment, on pointa alors le doigt sur ZAFT, mais Lacus qui était alors présente lors de la conférence, prit la parole :

« Mon peuple ne veut pas faire la guerre. Il n’y a jamais songé. Trop de personnes ont péri pendant ces massacres, et nous, les coordinateurs, voulons pouvoir vivre en paix avec les personnes que nous aimons. De plus, pourquoi ZAFT aurait attaqué Orb ? Je n’en vois pas l’intérêt. Je vous rappelle, de plus, que le pilote du Freedom, qui était mon garde du corps personnel, a été enlevé. »

Sa voix s’était faite plus douce, plus triste.

« Croyez-vous vraiment que j’irai jusqu'à créer un tel scénario pour attaquer un pays que j’estime plus que nul autre sur terre ? Et dois-je vous rappeler par la même occasion, que l’Eternal présent a Orb a aussi été attaqué ? Je vois très bien ce que vous voulez dire, que cela peut faire partie d’un plan, mais mon voyage a Orb a été improvisé. Demandez à Mlle Yula Atha ici présente, elle vous confirmera que je l’ai averti au dernier moment. Ne cherchons pas un ennemis plus grand qu’il n’est déjà. »

Cagalli avait ensuite appuyé sur les paroles de Lacus, calmant les questions incessantes de beaucoup de reporters. La conférence touchait à sa fin, quand une sirène retentit avec force.

« Avis au personnel militaire, tout le monde a son poste de combat, je répète, avis au personnel militaire, tout le monde a son poste de combat. Nous sommes attaqués. Les sources de chaleurs sont identiques a la récente attaque, les armures mobiles semblent être les mêmes. »

Cagalli qui s’était rué sur l’interphone le plus proche, tapota le numéro du quartier général et tomba sur Kisaka :

« Ordonnez à tous les Astrays non équipés pour le combat de rentrer immédiatement ! Il va y avoir des morts inutiles ! J’arrive au poste de commandant des que possible ! »

puis se tournant vers l’assemblée de journaliste, elle continua sur le même ton :

« Suivez-moi ! Vous serez en sécurité au QG ! Surtout restez calme, ils ne sont pas encore ici ! »

Les journalistes laissèrent leurs matériels sur place et obtempérèrent. En peu de temps, ils arrivèrent au poste de commandement. La représentante d’Orb qui était devenu le commandant de l’armée, demanda au soldat le plus proche :
« Combien de temps avant qu’ils n’arrivent ?
- environ vingt minutes.
- Bien, que tous les Astrays sortent en formation de combat. Préparez les missiles anti-armures mobiles. Déployez les canon ! Ne les laissez pas pénétrer sur Orb ! Appelez-moi l’Archangel immédiatement ! »

Alors que la sirène venait de retentir, Murue Ramias avait automatiquement annoncé :

« Archangel, le statut de combat passe au niveau 1, tout le monde a son poste de combat. »

Peu de temps après, le visage de Cagalli était apparut sur le moniteur géant du vaisseau.

« Ils reviennent commandant Ramias, les Strikes noirs arrivent, ordonnez à l’Akatsuki de les intercepter. Il faut qu’ils se battent le plus loin possible des zones urbaines le temps qu’on fasse évacuer les civils.
- Bien, a vos ordres commandant. »

Switchant d’interlocuteur, le visage de Mwu apparut à son tour sur l’écran digital.

« Mwu, les Strikes noirs qui ont vaincu Kira et Athrun reviennent.
- Quoi ? Mais que veulent ils a la fin ?
- Nous ne savons pas, mais tu dois les intercepter le plus loin possible. Les habitants n’ont pas été évacué, il faut que tu gagnes du temps.
- Bien, je rendrais possible l’impossible, avait-il ajouté avec un clin d’œil. Mwu La Fraga, Akatsuki, décollage ! »

Pendant ce temps, Lacus avait demandé une voiture pour retourner à l’Eternal au plus vite. Elle expliqua à Cagalli que des renforts devaient arriver de plants, mais elle ne donna pas de détails. Cagalli, dans l’urgence de la situation, n’avait pas cherché à comprendre, et avait accordé la demande.

Lacus était donc en chemin pour l’Eternal, de son portable elle avait joint le commandant Bartfeld. Elle lui avait ordonné de se préparer au combat. Kira n’était plus la, et Athrun était gravement blessé. Personne ne pourrait leur sauver la mise sur ce coup ci. Elle avait confiance en Mwu La Fraga et en l’Archangel, mais maintenant qu’elle connaissait la force destructrice de l’ennemis, il lui était difficile de ne pas être inquiète quant au futur de la bataille. Elle essayait de réunir le maximum d’i7nformation sur les Strikes noirs. Il s’agissait de toute évidence d’un groupe indépendant, l’alliance terrestre, bien que fortement soupçonnée n’était pas la première sur la liste. Depuis la fin de la guerre, les pertes sur la base lunaire avaient été considérables. Ou pourraient ils trouver les fonds pour concevoir un tel projet ? Pourquoi avoir enlevé Kira alors qu’ils avaient descendu Athrun ? autant de questions qui ne trouvaient pas de réponses. Elle ne comprenait pas. Tout s’embrouillait dans sa tête. Dans tous les cas il fallait agir.

Le Commandant Gerhard approchait des cotes d’Orb. Sur son radar, il aperçut rapidement l’Eternal, et alors qu’il pensait sa mission déjà accomplie, un autre point vint s’ajouter : L’Akatsuki. « le Faucon d’Endymion. Il est censé être mort pendant la première guerre a bord du Strike, mais l’alliance terrestre a récupéré ce qui restait de lui dans l’espace et l’a remis sur pied pour leur propre profits. Je ne sais pas comment il s’y sont pris, mais son intervention dans la seconde guerre était tout aussi importante que dans la première. Cependant, il est maintenant aux commandes de l’Akatsuki, cette légendaire armure mobile crée par Uzumi Nara Athaa pour sa fille. Ces capacités sont considérables, mais face à une armée de Strike modifiés, il ne fera pas le poids tout seul. Il a beau être accompagné d’un escouade d’Astray, cela ne changera rien, je vais le renvoyer dans la tombe ! » il s’était retenu de ne pas tuer Kira Yamato, il s’était débarrassé du Justice, mais il voulait montrer sa force. Les jointures de ses câbles nerveux, qui le reliaient aux autres armures mobiles mentalement, brillaient sous l’effet de la concentration du pilote. Son regard devint meurtrier, ses mains se crispèrent sur les commandes de l’Anarchy, il voulait tuer ! mais sa mission était prioritaire, il devait tuer Lacus Clyne qui se trouvait sûrement dans l’Eternal. Pour s’en assurer, il ouvrit le canal de communication d’urgence et commença à parler à tous ceux capable de l’entendre : « je suis le commandant Gerhard, a bord de l’Anarchy, je souhaiterai m’entretenir avec Lacus Clyne. Je répète… »

Mwu, a bord de l’Akatsuki détecta le canal audio. « commandant Gerhard ? Anarchy ? » c’est bizarre, ça ne me dit rien, pourtant son grade stipule qu’il devrait appartenir à l’alliance terrestre, et pourtant, je n’ai jamais entendu parler d’un officier de ce nom.

Lacus Clyne sur l’Eternal, entendit la voix l’appeler. Elle demanda à l’opératrice de le passer sur l’écran principal. L’homme en combinaison noir apparu alors et dit alors : « alors vous êtes bien la, présidente Clyne. J’espère que vous êtes prête a rejoindre votre amant dans les tréfonds de l’enfer, car c’est ici qu’il est, et vous irez le rejoindre. » le cœur de Lacus sursauta. Kira était mort ? Elle ne pouvait le croire, cependant, elle garda son calme : « Qui êtes vous ? pourquoi voulez vous ma mort ?
- je ne suis pas ici pour répondre à vos questions mademoiselle la présidente, cependant, je peux vous affirmer que ses dernières paroles ont été pour vous. »

Lacus qui se retenait alors jusqu'à maintenant, éclata en sanglot et tomba à genou. L’écran disparut alors, l’ennemis avait eu l’information qu’il désirait, la confirmation de la présence de la présidente dans l’Eternal. Il l’avait localisé et triangulé sa position grâce aux ondes, et maintenant, c’est comme si elle était morte. Il avait eu un peu de pitié pour elle, il l’avait donc aidé à accepté la mort, en lui disant que Kira était mort, ce qui n’était pas tout à fait faux, puisqu’il le serait à son retour. Mais l’heure n’était plus aux rêveries, l’Akatsuki et deux escouades d’interceptions aller à son encontre, il devait s’en débarrasser. Il l’aperçu bientôt en visuel.

« C’est partit ! » Hurla le commandant Gerhard de sa voix rauque. Les strikes noirs commençaient déjà a se déployer et a faire feu sur les Astrays. Comment la situation allait elle évoluer ? Personne ne pouvait le savoir. L’avenir n’avait jamais été aussi certain qu’a cet instant.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Lucyfer
Ginn
avatar

Masculin Nombre de messages : 63
Age : 33
Date d'inscription : 03/07/2006

MessageSujet: Re: Gundam SEED Eternity: 3eme Assaut   Lun 3 Juil 2006 - 16:36

Chapitre 8 : les ailes de la destinée.


La bataille faisait rage. Les Astrays résistaient tant bien que mal, mais les Strikes noirs améliorés étaient bien trop rapide, bien trop fort, et pour cause, un seul homme les commandait tous. De ce fait, la coordination entre les attaques était parfaite, puisque seule la volonté du commandant Gerhard était à l’œuvre. L’Akatsuki résistait très bien face à l’Anarchy. Déviant les rayons, esquivant et parant les attaques lasers, Mwu tentait de s’opposer à la gigantesque puissance du commandant expérimenté. Cependant, l’écart de force était flagrant, l’ennemi jouait avec l’Akatsuki. L’Anarchy tirait sur son adversaire a des endroits stratégiques pour que le rayon dévié aille percuter des Astrays. Le Faucon d’Endymion était décontenancé. Et alors que le combat continuait, Gerhard voulu finir sa mission avant de revenir s’acharner sur l’ancien pilote de mobile armor, il décrocha sa cible et partit à toute vitesse en direction de l’Eternal. Surpris de la réaction de son opposant, Mwu n’eut pas le temps de réagir que les Strikes noirs l’avaient déjà encerclé, les Astrays étaient partis en fumée…

Lacus a bord de son vaisseau, était toujours a genou, les mains posé sur le sol, les larmes coulant au sol, elle ne cessait de pleurer. Sa moitié, son âme sœur, celui qu’elle chérissait tant, n’était plus de ce monde. Ses yeux regardaient dans le vide. Le commandant Bartfeld était à ses cotés, il la souleva par les épaules, et l’assit sur le fauteuil qu’elle occupait à chaque voyage. Il tenta de la rassurer tant bien que mal :
« Voyons mademoiselle, vous savez bien que le gamin n’est pas du genre a mourir pour si peu, il reviendra c’est certain. Essayez de sentir au fond de vous, tentez de revivre ce lien qui vous unissait si fortement durant la dernière guerre. Vous m’avez vous-même dit que vous pouviez ressentir sa peine, sa tristesse, sa mélancolie, sa colère. Essayez encore une fois de ne faire plus qu’un avec lui, même s’il n’est pas la. »
Lacus parut sortir de sa torpeur. Levant les yeux, passant instantanément en mode SEED, ses yeux bleues paraissaient plus flou qu’a l’habitude. Cherchant au fond d’elle le désir de revoir son amant vivant, elle scruta le moindre lien qui pouvait la reliait à lui. Et alors qu’elle n’entrevoyait que les ténèbres, il parut devant elle. Nageant dans un lieu spectral ou seul les esprits semblaient pouvoir survivre, le corps spirituel de Kira semblait inconscient. Il flottait dans cet espace semi-aqueux, intemporel. Lacus se jeta dans ses bras et le serra plus fort que jamais. Elle chuchota alors a l’oreille de l’homme de sa vie :

« Kira, réveille-toi. Je sais que tu peux m’entendre. Tous les deux nous ne faisons qu’un, il n’y a pas de raisons pour que tu ne puisses pas me voir, alors que je peux te serrer contre moi. S’il te plait, mon amour, viens à moi. »

A des centaines de kilomètres de la, Kira était toujours attaché sur sa table d’auscultation. Sentant au début un léger mal de crane, il passa d’un seul coup en mode SEED. Son corps fut parcouru de spasmes, les nerfs et les muscles se contractèrent. Le professeur Gasth fut surpris par les mouvements de son sujet d’expérimentation. Il le regarda de prés. Kira arrêta d’être convulsé, et tous ses muscles se détendirent alors. Il ne bougeait plus, les yeux levé vers le plafond, le regard vitreux. Le professeur n’avait jamais vu pareil phénomène.

Dans un endroit isolé, dans les bras de Lacus, Kira venait de s’éveiller. Lacus sourit alors, laissa exploser sa joie, quelques larmes coulèrent.
« Ça fait un bail ma chérie.
- Oui Kira. »

Les deux se regardèrent, et s’embrassèrent alors fougueusement comme si cela faisait des années qu’ils ne s’étaient pas vus. Leurs lèvres se rencontrèrent dans une symbiose parfaite. Leurs cœurs battaient à tout rompre, leur premier baiser avait été aussi fort que tous ceux qui avaient suivi. Une telle complicité ne pouvait être atteinte que par des âmes sœurs, et il ne faisait aucun doute depuis leur rencontre, qu’ils étaient fait l’un pour l’autre. Apres un instant de calme et de douceurs, Lacus reprit alors un ton sérieux :

« Ou te trouves tu, Kira ? Si tu as la moindre information, il faut m’en parler.
- Je sais beaucoup de choses lacus, il semble que ce soit une organisation secrète. Je ne sais pas encore de quoi il s’agit exactement, mais ce que j’ai vu et appris dépasse l’entendement. »

Kira raconta tout ce qu’il savait à Lacus a propos du professeur, des strikes noirs, du commandant Gerhard, et aussi de la mission de ce dernier. Lacus sembla recoller les pièces du puzzle.

« Il a demandé à me parler tout à l’heure par le biais de l’écran de l’Eternal.
- Tu dois fuir Lacus ! Il voulait vérifier ta position ! Il vient pour toi ! Il veut mettre le monde a feu et a sang ! Vite Lacus fuis ! »

Leur discussion fut interrompue par les cries du commandant Bartfeld.

« Tout le monde a son poste de combat ! Une des armures mobiles ennemi fonce sur nous ! »

Lacus se jeta sur les boutons des canaux de transmission d’urgence, appuya sur le bouton et fit apparaître à nouveau le pilote en combinaison noir. Avant d’engager la conversation, elle regarda en biais sur le radar de l’Eternal et sourit.

« Je suis la présidente de ZAFT, Lacus Clyne. Je m’adresse au commandant Gerhard, pilote de l’Anarchy. Je vous demande de stopper votre mission, qui est de me tuer, et de vous rendre sur le champs ! Stoppez aussi votre contrôle mentale sur les strikes noirs, car a partir de maintenant, vous serez la seule cible. »

Le pilote parut fortement surpris des révélations de Lacus, mais ne se démonta pas pour autant.

« Pourquoi abandonnerai je ma mission alors qu’elle est presque achevé ? Vous parlez parce que vous avez peur de mourir. Mais voyez le bon coté des choses, vous allez rejoindre celui que vous aimez. Je vous le répète il est…
- Kira n’est pas mort ! Je le sais. Ne me demandez pas de vous expliquer cela, vous ne seriez pas en mesure de comprendre.
- De toute manière, vous serez mort tous les deux dans peu de temps ! D’ailleurs, ça sera le cas pour vous dans moins de trente secondes. »

L’écran disparu. L’anarchy fondait à travers les tirs de défense, droit sur le poste de commandement. S’arrêtant en vol stationnaire face à ce dernier, il arma son fusil d’assaut laser et s’apprêtait à faire feu. Gerhard affichait dore et déjà un sourire de satisfaction, quand un éclair parcouru l’espace en une fraction de seconde, le rayon fit exploser le fusil de l’Anarchy avant que ce dernier ait pu faire feu. Une ombre a hauteur du soleil été apparu. Sur les écrans de l’Eternal un visage familier, mimant le geste de ZAFT, dit alors de manière très formel :
« Mlle la présidente, Lieutenant Shinn Asuka pour vous servir. Quels sont les ordres ? me permettez vous de détruire la cible que j’ai en visuel ?
- Vous êtes autorisé à repousser l’attaquant Lieutenant Asuka. Ou est votre binôme ? on m’a informé que vous étiez deux.
- Ma partenaire est allé aidé l’Akatsuki qui était en difficulté. Vous devez pouvoir la détecter sur le radar de l’Eternal mademoiselle la présidente.
- Bien Lieutenant, je vous demande d’attirer l’Anarchy, l’unité ennemi, hors des frontières d’Orb et de combattre en faisant le moins de dégâts possible.
- Je m’y appliquerai mademoiselle la présidente. Terminé. »

encore secoué par la rafale qu’il venait de prendre, Gerhard regarda l’armure mobile ennemi avec toute la haine du monde dans ses yeux. Le pilote enclencha l’intelligence artificielle et demanda alors :
« identification de l’armure mobile ennemie.
- Bien compris monsieur. Recherche de l’armure mobile ennemie dans les registres des deux précédentes guerres…. Armure mobile trouvée. Il s’agit du Destiny. Crée sous les ordres président Dullindal au cours de la deuxième grande guerre. Unité tres rapide, tres puissante, étant équipée autant pour les combats rapprochés que pour le corps a corps. Elle possède néanmoins un point faible, elle est équipé comme l’Anarchy d’une batterie a Ion, cependant, l’armement du Destiny étant conséquent, cette dernière s’épuise de manière tres rapide. Ajouté à ça, le pilote est Shinn Asuka, sortis premier des bérets rouges de ZAFT, ce pilote émérite a tendance a s’énerver tres rapidement. Son analyse psychologique démontre une instabilité dangereuse et une tendance a la démence et aussi…
- ça suffit, j’en ai assez entendu. J’ai compris la stratégie que je devais employer. »

Secouant la tête comme s’il avait été victime d’une banale étourderie, le pilote de l’Anarchy dégaina un second fusil qu’il portait dans son dos, il tenta par la surprise de tirer sur le cockpit de l’Eternal, mais c’était sans compter sur la rapidité du Destiny. Shinn fonça droit sur le commandant Gerhard, saisit la menace, et mis les réacteurs plein gaz en effectuant une rotation de quatre vingt dix degré sur lui-même, projetant l’armure mobile a une vitesse impressionnante, a des milliers de mètres en quelques secondes. Poursuivant instantanément son projectile, les ailes de la Destinée déploya ses boucliers réflecteurs, et percuta son ennemi de plein fouet, le secouant encore plus qu’il ne l’était déjà.
Shinn était content, il n’avait pas combattu sérieusement depuis longtemps, et il allait devoir se donner à fond. Ayant entendu sur Plant la défaite du Freedom et du Justice, il se demandait bien quel ennemi pouvait bien être celui qui avait terrassé ces légendaires armures et pilotes. Il devait être surpuissant.

Le combat était sur le point de débuter, et pourtant, la ou Shinn paraissait excité, Gerhard n’en menait pas large. Sa mission semblait compromise de plus en plus. S’énervant face à tant de malchance, il rageait de n’avoir pu tuer la présidente. Les titans se toisaient avant le déchaînement de leurs puissances. Un grand combat en perspective, l’un des plus impressionnants de cette ère cosmique. Qui allait en sortir vainqueur ? Personne ne le savait, mais l’issu de combat était vitale pour l’avenir des Plants et de la terre.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Lucyfer
Ginn
avatar

Masculin Nombre de messages : 63
Age : 33
Date d'inscription : 03/07/2006

MessageSujet: Re: Gundam SEED Eternity: 3eme Assaut   Lun 3 Juil 2006 - 16:37

Chapitre 9: Le combat des titans


Face au commandant Gerhard, Shinn Asuka commençait à perdre peu a peu sa patience, il voulait se battre. Ce nouveau modèle d’armure mobile semblait très puissant, et depuis son combat contre le Freedom et le Justice, le talentueux boucher de ZAFT n’avait plus eu l’occasion de se battre avec toutes ses capacités.

Le combat démarra avec une série de tirs précis. Les deux adversaires volaient en spirale, se cherchant, s’esquivant comme un ballet, comme des aimants qui s’attirent puis qui se repoussent. Les déflecteurs marchaient à pleine puissance, tendis que les fusils d’assauts lasers ne cessaient de déverser toutes leurs forces de frappe. Alors que le combat était plutôt rapproché, le Destiny s’écarta d’un mouvement brusque, grâce à l’incroyable vitesse dont jouissait cette armure mobile, arma le canon principal et fit feu. L’Anarchy poussa ses boucliers au maximum, et put contenir le tir non sans mal. Armant une seconde salve de la main gauche, Shinn sortit un sabre laser, et de la main droite du géant le lança sur son ennemis. Le commandant dévia d’une de ses mains le danger qui avait filé sur lui a une vitesse impressionnante, mais le temps qu’il comprenne, l’ouverture était crée, Le Destiny projeta toute sa férocité avec une vélocité écrasante. Voyant le moment ou il allait passer de vie a trépas, l’Intelligence artificielle de l’armure mobile de Gerhard se mit en route toute seule, et utilisa son joker.

« Système d’Ecran Plasma Total » introduisit la voix robotisée.

Alors qu’une explosion plus puissante résonnait, Shinn était sur d’avoir vaincu. Cependant, quand la fumée se dissipa, l’ombre de l’Anarchy était toujours la. Un globe d’une couleur jaunâtre entourait l’armure mobile.

« Qu’est ce que c’est que ça ?
- C’est le SEPT, un déflecteur de plasma qui contre et neutralise n’importe quel rayon laser. Tu ne peux plus me vaincre désormais.
- Un Akatsuki numéro deux hein ? Pas de problèmes ! »

Le Destiny dégaina alors l’énorme épée qu’il transportait dans son dos, et alors que les deux titans se défiaient, un combat plus féroce encore avait lieu.

Mwu aux commandes de l’Akatsuki, n’en menait pas large face à de telles prouesses technologiques. Il avait l’impression que toutes ses attaques, tous ses tirs, tous ses réflexes étaient anticipés. Les Strikes noirs voletaient autour de lui comme des vautours autour de leurs proies. Donnant des tirs en rafale par-ci par la, les machines commandées spirituellement par Gerhard, tentaient de comprendre le fonctionnement des déflecteurs intégrés de l’Akatsuki. Car ces armures mobiles nouvelles génération étaient équipées aussi de l’intelligence artificielle la plus poussée à ce jour. Mwu résistait magnifiquement, mais entre des batteries a longue durée, et ses capacités de naturel, il ne lui fallut pas longtemps pour comprendre que ses ennemis jouaient l’endurance. Par vague de deux, elles recommencèrent soudain leurs attaques. Des tirs en rafales, les rayons lasers venaient chatouiller le chevalier d’or avant d’être dévié, et alors que le faucon d’endymion croyait leur stratégie inchangée, les vagues qui arrivaient avaient dégainé leurs sabres lasers. Le combat allait prendre une tournure dramatique. Il repoussa une, deux trois vagues, mais la quatrième emporta le bouclier de l’Akatsuki en même temps que le bras qui le tenait, la cinquième emporta une jambe, la suivante coupa l’autre bras. Alors qu’il se pensait mort, des boomerangs lasers surgirent de nulle part, traversant deux cockpits de strikes noirs de part en part. Puis une ombre noir passa auprès d’une deuxième vague et déchira deux autres strikes noir en deux. Se retournant vers l’Akatsuki, les yeux verts émeraudes du G.U.N.D.A.M Gaia avaient scintillés le temps de l’explosion. Légèrement modifié pour un combat aérien, équipé d’un pack semblable a celui du Justice, Mwu avait reconnu pour sur cette armure mobile, dont il savait que le commandant Bartfeld possédait la réplique exacte en rouge. Un écran apparut dans le cockpit de Mwu. Une silhouette féminine familière salua militairement le commandant La Fraga.

« Commandant La Fraga, Lunamaria Hawk des forces spéciales de ZAFT, au rapport.
- Vous m’avez sauvé jeune fille, mais que cela ne vous empêche pas de les finir. Profitez de l’effet de surprise, n’ayez aucune pitié, il n’y a pas de pilotes !
- Je ne comprends pas tout, mais je suis la pour leur botter les fesses en tout cas.
- Prenez garde, les armures sont plus évoluées qu’on pourrait le penser.
- Ne vous inquiétez pas commandant La Fraga, j’ai eu le rapport direct d’Orb par mademoiselle la présidente Clyne.
- Alors c’est partis ! »

Le Gaia fonça sur les trois dernières armures mobiles, elles dégainèrent leurs sabres lasers, pensant que l’attaque serait rapprochée, mais il n’en était rien. S’arrêtant brusquement a une dizaine de mètre, le pack dorsal du Gaia se développa en quatre canon, semblable au Freedom, un sur chaque épaule et deux au niveau des hanches, et fit feu. Deux sur trois s’en sortirent, mais Lunamaria n’en était qu’au début de la démonstration de ses capacités. Ses deux ennemis n’eurent pas le temps de se regrouper ou de mettre une stratégie au point, les réacteurs a pleine puissance, elle traversa toute la cabine de pilotage par le dos, avant de trancher en oblique le dernier Strike noir. Les sept épaves flottaient maintenant a la surface. Le Gaia s’approcha de l’Akatsuki et l’attrapa par le cockpit. Cependant, alors que Lunamaria commençait à décompresser, Mwu hurla :

« Ce n’est pas finis ! Il y a un fou furieux qui est à Orb, il veut tuer votre présidente !
- Oh, ne vous inquiétez pas pour ça, le plus puissant pilote d’armure mobile de ZAFT s’en occupe déjà.
- Pardon ?
- Je vous y amène vous comprendrez. »

Le combat faisait rage, le mirage colloid du Destiny marchait très bien, créant une illusion, démultipliant l’assaillant, troublant la vue de ceux qui en faisaient les frais. Gerhard résistait, il jouait l’endurance. Il savait son armure mobile plus perfectionnée et surtout, il savait que l’armure mobile de son ennemi consommait énormément quand il utilisait Excalibur et le mirage colloid combiné. L’I.A confirma ses pensées par une voix calme et synthétique.

« Le Destiny sera à cours d’énergie dans quelques minutes. »

L’Anarchy ripostait par des tirs lasers avec son fusil d’assaut, mais la rapidité du Destiny n’était plus a faire. Shinn esquivait tout, et ne pensait plus qu’a une chose, détruire cet ennemi. Il possédait cette insatiable soif de sang, cette envie de se battre, il avait ça dans les tripes.

« Je vais te tuer, je vais te tuer ! » Il ne cessait de se répéter ses phrases dans sa tête. Le Destiny donnait des coups d’une puissance incroyable, mais que Gerhard évitait sans problème, tant ils étaient prévisibles. Sa réputation l’avait précédé, tout le monde savait qu’une fois que Shinn perdait son calme, il attaquait sans penser a la moindre stratégie jusqu'à la destruction de son adversaire. Le Destiny après quelques coups s’arrêta net et resta en vol stationnaire. L’I.A de l’Anarchy déclara au commandant Gerhard :
« Sa batterie est épuisée, vous pouvez attaquer, son phase shift sera totalement hors service dans peu de temps. »

Le pilote ne se fit pas prier. Déployant ses déflecteurs au maximum ainsi que les lasers intégrés sur ses avant bras, l’Anarchy se jeta sur le Destiny tel un félin sur sa proie. Les yeux rouges du Gundam démontraient une certaine fierté, et il savourait déjà sa victoire… un peu trop tôt. A quelques mètres de son ennemi, le Destiny pivota brusquement et coupa le bras droit de l’Anarchy, arma dans la foulé son canon et tira à bout portant sur le déflecteur du bras gauche a bout portant. L’Anarchy qui avait subi de gros dommages, fut obligé d’atterrir sur les cotes d’Orb. Il n’eut pas le temps de faire quoi que ce soit, qu’il fut entouré d’Astray, le Destiny atterrit non loin, et l’Akatsuki et le Gaia arrivèrent aussi au même instant.

Crispé sur ses commandes, le commandant ne sut comment réagir. Il savait qu’il était piégé, il n’avait pas d’issues. Mais que faire ? Se rendre ? Faire exploser les preuves et l’Anarchy avec ? L’écran du poste s’alluma et Cagalli apparut.

« Commandant Gerhard, je suis Cagalli Yulla Athaa, la représentante des Emirats d’Orb, veuillez vous rendre. Vous êtes cernés, et une action stupide ne serait pas la bienvenue maintenant. Vous avez beaucoup a nous offrir en échange de votre liberté, ne gâchez pas vos chances de survie. Il ne vous sera fait aucun mal. »

Même s’il ne croyait pas un traître mot de cette fichue représentante, Gerhard s’exécuta. Il ouvrit le cockpit de l’Anarchy et sortit les bras levés. Ça serait pour lui un bon moyen d’infiltrer la base ennemie, et même s’il ne savait pas encore comment il allait s’échapper, le fait de pouvoir rencontrer les haut dirigeants ne lui déplaisaient pas. Il voulait voir la tête de sa future proie. Voir la président de ZAFT de près, elle qu’on disait si belle, si intelligente.

Des soldats accoururent vers le commandant, lui ôtèrent son casque lui mirent des menottes et l’escortèrent auprès d’un camion de convoi sécurisé. En chemin il croisa Shinn que Lunamaria et Mwu étaient en train de rejoindre. Le commandant s’arrêta pour le fixer et lui demanda :

« Comment as tu fait ? Le Destiny était censé être épuisé en batterie, puis je savoir ton secret jeune coordinateur ?
- je n’ai pas de secret, vous parlez de Destiny, alors qu’il s’agit du Neutron-Destiny.
- Un NJC ?
- C’est exact, la président de ZAFT a accepté que les quelques gundams symbolisant la paix soient équipés de Neutron Jammer Canceller. Le gros défaut du Destiny, qui était sa consommation en énergie, n’est plus. Cette armure mobile est parfaite maintenant.
- Encore faut il que le pilote le soit aussi… » répliqua Gerhard avant de se faire emmener.

La radio de Shinn sonna. Lacus lui demanda à lui et a Lunamaria de rentrer sur l’Eternal avec le Gaia et le Destiny pour faire leur rapport au commandant Bartfeld. Le couple de pilote s’exécuta. Et alors que les soldats d’Orb, supporté par les Astrays, rapatriaient l’Akatsuki a son hangar et s’attelaient à ramasser les épaves au large des cotes des Strikes noirs, Cagalli et Lacus, pour la première fois, voyaient dans leurs mains une chance de savoir ou se trouvait Kira. Apres une multitude d’heures d’angoisse, l’espoir renaissait.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Lucyfer
Ginn
avatar

Masculin Nombre de messages : 63
Age : 33
Date d'inscription : 03/07/2006

MessageSujet: Re: Gundam SEED Eternity: 3eme Assaut   Lun 3 Juil 2006 - 16:40

Chapitre 10 : une rencontre inattendue.


Numéro 13 était blotti dans un coin de sa cellule, traumatisé par le dernier test qu’il avait du subir. Tremblant par a coup, parcouru de spasmes, le jeune homme venait de vivre la pire expérience de toute sa vie.

Ça avait débuté la veille, il avait peu dormi que le haut-parleur au-dessus de la porte annonçait :

« Le début du dernier test commencera dans une minute. Tous les coups sont permis. »

Avant même que le nombre de la chance, ou de la malchance, ait pu comprendre quoi que ce soit, une petite caisse en bois glissa sous la porte. Des bruits de pas résonnaient dans le couloir, des personnes courraient dans tous les sens.

« Dépêchez-vous, nous devons être partis dans trente secondes. »

A la place de l’horloge numérique qu’il y avait habituellement, un compte a rebours était affiché. Numéro treize, intrigué, se leva calmement, ouvrit la caisse, et y découvrit une arme a feu, un Beretta noir, de toute évidence chargé, avec deux chargeurs a coté. Il ne lui fallu que quelques secondes pour comprendre le dernier test. Lorsque le déclic habituel du déverrouillage des portes se fit entendre, la voix au haut-parleur ajouta :

« Il ne doit en rester qu’un ! »

Armant l’arme, numéro treize se plaqua aussitôt sur le mur. Il attendait. Des coups de feu commencèrent à retentir. Des bruits des pas, tout le monde cherchait à s’échapper, mais c’était peine perdue. Le complexe était sûrement fermé, les issues devaient être bien gardées. Cependant, quelque chose échappait au jeune prisonnier. Jusqu'à maintenant, les tests avaient tous pour but d’éliminer les moins forts, les moins rapides, les moins intelligents, pourquoi ce dernier test était il si dénué de sens ? Il avait du se passer quelque chose, quelque chose de grave… soudain, alors que les balles sifflaient, il repensa à numéro sept. Comment cela se passait il du coté des filles ? Les deux bâtiments étaient reliés par un couloir étroit, mais pourrait il y accéder ? Pour cela, il allait sans doute devoir tirer sur ses camarades. Soit, il ne connaissait rien d’eux, mais avoir passé tant d’épreuves a leur coté pour finalement les tuer, ça n’avait aucun sens. Pourtant, quand il pensait que numéro sept pourrai se faire tuer, il sentait la rage monter en lui. Se crispant sur son revolver, il jeta un coup d’œil en dehors de sa cellule. Déjà les cadavres jonchaient le sol. Il ouvrit doucement la porte de métal, fit volte face et sortit dos a celle ci visant face à lui. Un son derrière lui attira son attention, il se retourna et ne cherchant pas a comprendre, fit feu. Il tua son voisin de classe. Le regardant tomber à terre, agoniser, et ne plus bouger pendant que le sang se déversait, numéro treize ne pensait plus qu’a une chose, retrouver celle qui avait donné une raison a sa vie, celle pour qui il avait enduré tant de souffrance. Soudainement, des souvenirs lui revinrent en tête.

Il lui semble qu’il a toujours vécu ici. Qu’il est né dans ce bâtiment. Il était seul, il se sentait vide. Ils ne se connaissaient pas au début. Pourtant, ils s’échangeaient rapidement des regards de temps a autre. A cette époque la, numéro treize avait prévu de voler une corde ou quoi que ce soit qui pourrait mettre fin a ses jours, car il n’en pouvait plus de se sentir utilisé comme un objet. Il était dans un état dépressif très avancé, et n’ayant aucun objectif et ne trouvant aucune raison de prouver son existence, il préférait mourir plutôt que de donner satisfaction a ceux qui le maintenaient dans cette cellule. Pourtant, un jour elle était venue le voir :

« Je me sens seule, et je sais que les relations entre nous sont interdites, pourtant, j’ai besoin de quelqu’un. Quelqu’un qui occuperait mes pensées, quelqu’un que je pourrai serrer contre moi, j’ai besoin d’une raison pour vivre. »

Ils pensaient exactement la même chose, et comme si le destin les avait rapproché, au fur et a mesure de leurs discussions, ils s’entendaient de mieux en mieux, ils étaient d’accord sur beaucoup de choses. Leurs rires et leur joie de vivre déplaisaient fortement au commandant Gerhard et au professeur Gast, ainsi qu’aux surveillants de ce laboratoire. Ainsi, un soir, ils les amenèrent tous les deux dans une pièce, et la, devant numéro sept, numéro treize fut roué de coup. Numéro sept échappa au viol grâce à son jeune age. Cependant, alors qu’ils mimaient une parfaite ignorance, les deux jeunes prisonniers échangeaient des mots qu’ils lisaient une fois dans leur cellule et qu’ils mangeaient par la suite pour éviter de laisser quelques traces que ce soit. Ils communiquèrent de cette manière jusqu'à ce jour, et même si les gardes avaient quelque fois relâché leurs attentions, ils ne s’étaient retrouvés que peu de fois en quelques années. En profitant pour partager un peu de chaleur humaine. Cette sensation de leurs deux corps serrés l’un contre leur donner du courage pour continuer à vivre, dans ce lieu ou seul l’intelligence, la rapidité et l’instinct de survie primaient avant tout. Ce centre fabriquait des tueurs, et il en était devenu un.

Numéro treize sortit de sa torpeur et passa devant le cadavre de son camarade lorsque celui ci lui agrippa la cheville.

« Aide-moi ! Je t’en supplie !
- il ne doit en reste qu’un. » avait il répondu sèchement avant d’achever son camarade d’une autre balle dans le crane.

Il avançait prudemment. Sans faire un bruit. Tel un lion ayant repéré une gazelle, ses yeux se fixaient sur le moindre son suspect. Tout le long de son chemin, il ramassa les armes et munitions qui pourraient lui servir. L’endroit n’était plus sur du tout. Il devait s’attendre à être attaqué à tout moment. Tout le monde voulait gagner, tout le monde voulait savoir pourquoi, tout le monde voulait rester en vie. Il avançait à tâtons dans la grande allée. Il arriva alors assez surpris jusqu'à l’entre deux bâtiments sans encombre. Il était bien passé par-dessus quelques cadavres, mais personne ne l’avait encore empêché d’atteindre son but, et il trouva ça plutôt bizarre. Il commençait à traverser la baie vitrée qui séparait les deux dortoirs, quand tout a coup, il vit numéro sept a l’autre bout de cette dernière. Ils avaient eu la même idée. Elle était couverte de sang, de toute évidence ce n’était pas le sien puisqu’elle pouvait courir vers lui. Pour la première fois depuis des années, il ouvrit ses bras pour l’accueillir. Ils étaient à quelques mètres alors qu’une détonation retentit, faisant vibrer le verre. Une expression de douleur apparut alors sur le visage de numéro sept, elle trébucha, tomba à genou, tendit la main vers numéro treize avec un regard de désespoir, et s’étala à terre. Le jeune homme ne chercha pas longtemps a comprendre, il aperçu une autre personne a l’autre bout du corridor, sortit deux semi-automatique et ouvrit le feu. Les yeux pleins de haine, la mâchoire contractée, le regard vitreux, les balles fusèrent. Toutes sans exceptions percutèrent la tueuse qui dans un râle d’agonie s’écroula. Se précipitant vers sa seule raison de vivre, numéro treize se rendit compte qu’elle était vivante. Elle avait été touché à l’épaule, mais s’était évanoui sous la pression et la douleur.

Le soleil filtrait à travers les arbres, les rayons lumineux donnaient un aspect irréel a la scène, s’écrasant sur la figure des deux combattants, se réfléchissant sur le verre, donnant un effet de d’arc en ciel. Numéro treize n’avait pas le temps, il devait trouver un moyen de guérir numéro sept, et alors qu’il cherchait la moindre solution, il entendit des applaudissements derrière lui. Se tournant d’un mouvement sec, pointant le semi-automatique dans la même direction, il se trouva face à un vieillard accompagné de ses gardes du corps, a en juger par leurs costumes bien ajustés et leurs lunettes noirs.

« Je te conseille de poser ton arme, Squall Gerhard, nous ne sommes pas ici pour t’abattre, mais plutôt pour te féliciter de ta victoire, annonça le vieillard. »

Cependant les hommes en noirs s’étaient déjà précipité pour prendre les armes du jeune homme.

« Comment m’avez vous appelé ?
- tu es Squall Gerhard, c’est ton vrai nom et a partir de maintenant, tu es désigné comme étant le pilote de la dernière armure mobile, et ta première mission est d’aller sauver ton père qui est tombé dans les griffes d’Orb. »

Le jeune prisonnier n’en croyait pas ses oreilles. Tout lui tombait dessus au même moment, les révélations sur son identité lui avait été donné sans qu’il demande quoi que ce soit. Et pourquoi devait il aller sauver son père ? Qu’avez fait Orb ? Autant de questions auxquelles il devait pouvoir trouver une réponse. Cependant il savait que ce vieillard possédait ces connaissances, et il comptait bien s’en servir.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Lucyfer
Ginn
avatar

Masculin Nombre de messages : 63
Age : 33
Date d'inscription : 03/07/2006

MessageSujet: Re: Gundam SEED Eternity: 3eme Assaut   Lun 3 Juil 2006 - 16:41

Chapitre 11 : dans l’impasse.


Le garçon regardait le vieil homme. Il était décontenancé.

« Pourquoi devrai-je aller sauver mon père ? Qui me dit que c’est mon père ? Dépêchez-vous de donner des soins a numéro sept ! »

Le professeur Gast s’inclina pour apercevoir la jeune fille.

« Oh elle n’est pas morte ? Très bien, si tu pilotes l’armure mobile et que tu nous obéis, alors je la sauverai.
- très bien ! Faites vite ! »

Et alors que la garde rapproché du professeur emportait la jeune fille, le vieux scientifique emmenait le jeune homme vers son laboratoire. Ils traversèrent une dizaine de portes truffées de sécurité, avec carte magnétique a l’appuis. Quand enfin ils entrèrent dans la salle, Squall Gerhard trouva un homme d’environ vingt cinq ans attaché à la table d’opération, endormis. Il ne lui fallut longtemps pour reconnaître le pilote du Freedom, Kira Yamato.

« Lui ! Que fait il ici ? Comment l’avez vous capturé ?
- C’est ton père, le commandant Gerhard, qui a abattu le Strike-Freedom et l’Infinite Justice.
- Impossible ! Mon père aurait vaincu des légendes vivantes ? Comment a t-il pu ? Les rapports que j’ai eu des batailles ou l’ultime coordinateur a participé étaient mensongers ?
- Bien sur que non ! Kira Yamato est bien l’ultime coordinateur, un humain crée par la génétique, en tout point parfait, et c’est effectivement une légende vivante qui a participé aux deux grande guerres. Je ne vais pas te rappeler tous tes cours. »

Plus il réfléchissait, plus Squall trouvait démente l’idée qu’un naturel ait pu vaincre deux coordinateurs. De plus, il n’y avait pas d’armure mobile plus puissante que celles équipées de Neutron Jammer Canceller. Le professeur lui aurait il menti ? Si tel était le cas, dans quel but ? Mais ses pensées stoppèrent quand le professeur lui montra par la grande vitre de son labo, un gundam noir, entouré d’autres armures mobiles qui ressemblaient beaucoup au Strike.

« Voici l’Anarchy. Enfin c’est le deuxième du nom. Il est quelque peu différent de l’ancien, nous l’avons amélioré, le temps de réponse des Strikes noirs est plus courte, les déflecteurs un peu plus puissant et la batterie a Ion a été remplacé par une batterie au plasma, ce qui allonge considérablement son énergie et augmente par la même occasion sa puissance de feu. »

Et alors que le professeur Gast finissait son exposé sur les caractéristiques du nouveau Gundam qu’allait devoir piloter Squall, ce dernier ne pouvait cesser de jeter un œil sur Kira. Puis son regard se posa sur la machine qu’il avait tant voulu. Serrant les poings, fronçant les sourcils, le sourire naissant sur ses lèvres, il allait pouvoir piloter pour de bon.

Dans l’interphone du laboratoire, un homme avec des lunettes noires et habillé en costard cravate de même couleur apparut :

« Professeur, nous n’attendons plus que vous pour la petite Linoa Heartilly.
- J’arrive tout de suite.
- Linoa Heartilly ? demanda Squall.
- C’est celle que tu appelles numéro sept, assura le professeur. Je te laisse, je dois aller l’opérer, une balle est restée logé dans un de ses bras. Il faut la lui enlever. Reste la, et prépare-toi mentalement a piloter l’Anarchy Custom. Tu iras au vestiaire pour les essaies et pour te changer plus tard. Mais nous devons faire vite. Qui sait ce que Orb va lui faire subir.

Le professeur sortit de son laboratoire. Aussitôt la porte fut fermée, aussitôt une voix autre que celle de Squall s’éleva dans la pièce :

« Qui es tu ? Leur prochaine marionnette ? Tu es bien jeune. Comment es tu arrivé ici ?
- Pourquoi voulez savoir cela, Kira Yamato ?
- Tu me connais ?
- Nous avons été formé et éduqué dans le but de vous tuer.
- « Nous » ?
- Nous étions une centaine d’enfant il y a un peu plus d’une heure. Ils nous ont donné des revolvers et nous ont forcé à nous entretuer pour qu’il n’en reste plus qu’un. Je comprends pourquoi maintenant, ils avaient besoin d’un pilote.
- Shinn Asuka a arreté le commandant Gerhard a Orb.
- Shinn Asuka ? Celui qui a détruit le Freedom lors de la dernière guerre ? Celui qui vous a vaincu ?
- C’est exact. Plant a envoyé des renforts à cause de mon enlèvement. Lacus n’ayant plus de protections, ils ont envoyé des agents des forces spéciales.
- J’ai une question a vous poser.
- Hum ?
- Comment a t-il fait pour vous vaincre ? Vous êtes invincible. Tous les rapports que j’ai lu à votre sujet, du moment ou vous avez été au pilotage du Strike, jusqu’au Freedom. Vous n’avez fait que croître en capacité, et pourtant, L’Impulse, qui, même s’il a été crée après le Freedom, lui reste quand même inférieur, vous a transpercé d’un coup d’Excalibur et a failli déclencher une explosion atomique.
- Tu en sais des choses. Pour répondre à ta question, je dirais simplement qu’on ne peut pas toujours gagner.
- Mais vos intentions étaient pures, vous étiez ceux qui avaient raisons ! Le président Dullindal n’était qu’un manipulateur qui a tenté d’asservir le peuple de la terre en même temps que les Plants, c’est lui qui a ordonné la destruction de l’Archangel !
- On ne gagne pas avec des intentions. Même si nous étions dans le vrai, il ne suffit pas de clamer le meilleur argument pour vaincre. La force pure gagnera toujours, il n’y a que la puissance qui compte et la volonté. J’ai beau être un pilote expérimenté, j’ai été vaincu dans le Strike Freedom par le commandant Gerhard, et sans cette armure mobile plus que perfectionnée, je serais sans doute mort. »

Squall resta un instant pensif. Kira avait raison. Pour protéger numéro sept, Linoa, il devait devenir fort. Kira était impressionné qu’il connaisse tant de choses a son sujet. Sa vie n’était plus un secret pour personne, et il était assez agacé que les organisations secrètes le prennent pour cible. Il n’était plus que le garde du corps de Lacus quand celle-ci était en déplacement. S’était il fait remarquer tant que ça durant les guerres ? Il n’en avait pas l’impression. Cela faisait maintenant plus de deux semaines qu’il était prisonnier dans ce laboratoire. Il avait pensé au moyen de s’échapper, mais ici, sur cette table d’auscultation, on lui donnait à manger, il était accompagné aux toilettes et dormait en cellule. Comment pouvait il espérer s’enfuir ? Et pour aller ou ?

Pendant ce temps, a l’hôpital, Athrun allait beaucoup mieux. Il avait pu sortir et commencé à superviser les réparations du Justice, ou plutôt, la reconstruction. Ne cessant de vouloir améliorer l’O.S, il n’y arrivait cependant pas aussi bien que Kira. Alors qu’il tapait sur un ordinateur aux pieds de son armure mobile, Cagalli arriva en courrant :

« Athrun, Athrun !
- Quoi ? Qu’y a t-il ?
- Nous allons interroger le commandant Gerhard, tu veux venir avec nous ?
- Bien sur, il pourra nous donner des informations sur la localisation de Kira.
- Oui, je l’espère. »

Ils se dirigèrent tous les deux vers le bâtiment le mieux gardé de tout Orb. La prison ou tous les plus grand criminels étaient rassemblés. Lacus vint-elle aussi. Elle savait que Kira allait bien, mais elle voulait savoir OU il était. Passant toutes les portes hermétiques de la prison, les trois amis arrivèrent dans une salle avec des tables et des chaises face à face, mais avec une vitre par balle pour séparer les détenus des visiteurs. Le commandant était déjà la, assis, les menottes aux poignets, il était calme. Ses yeux d’un jaune vif ressortaient particulièrement bien avec ses cheveux d’un mauve plus sombre que ceux d’Athrun. Maintenant qu’il n’était plus en combinaison de pilote, Athrun put le jauger un peu mieux. Il devait avoir la trentaine, la quarantaine au maximum. Mais le jeune coordinateur ne se démonta pas pour autant. Il s’assit face au commandant et demanda sans préavis :

« Ou est Kira ?
- Il est mort je vous l’ai dit, Répondit Gerhard.
- Mensonges, intervint Lacus, je sais que Kira est toujours bel et bien vivant, c’est lui qui m’a fourni les informations sur vous.
- Ah oui ? Et comment a t-il fait attacher dans sa cellule ?
- Vous ne pouvez pas comprendre, mais je suis sur que la source de mes informations doit vous échapper. »

Elle marquait un point, il ne savait aucunement ou elle avait pu obtenir autant d’informations très précise sur lui, sur l’Anarchy et sur le Dragoon Système qui lui servait à contrôler les Strikes noirs.

« Il est vrai je l’avoue que votre source d’information m’échappe totalement, mais je refuse de croire que c’est votre petit ami que vous les a fourni, car la manière dont ces informations se sont transmises n’est sans doute pas très cohérente.
- Elle vous échappe totalement, oui, mais je sais que tout ce qu’il m’a dit est vrai. Nous vous le demandons à nouveau, ou se trouve Kira ?
- Il n’y a pas autre chose que vous voulez savoir ? Car je ne peux pas répondre à votre question, cela révélerait l’endroit de notre base, et je n’ai pas envie d’être responsable de la destruction du laboratoire ainsi que de l’usine d’armement. »

Il en avait déjà trop dit, s’en aperçu et s’arrêta d’un coup.

« Pour qui travaillez vous ? Reprit Athrun.
- Je ne peux pas répondre à votre question.
- D’où provient la technologie qui vous a servit à construire ces armures mobiles dernière génération ?
- Cela ne me dérange pas de vous le dire, puisque vous connaissez déjà la réponse. Les technologies proviennent de l’alliance terrestre ainsi que de ZAFT. »

Lacus s’immobilisa. Comment quelqu’un de son gouvernement ou même de son armée avait il pu vendre ce genre de technologie ? C’était un acte impardonnable. Gerhard poursuivit :

« Nous avons les plans du Strike, du Freedom, du Justice, du Strike-Freedom ainsi que de l’Infinite Justice, nous n’avons pas réussi à obtenir les plans de l’Akatsuki.
- C’est tout à fait normal répondit Cagalli, seule Erica Simmons les possede, et je lui donne toute ma confiance.
- Personne n’est digne de confiance Mlle Athaa, vous l’apprendrez à vos dépens. »

Cagalli regarda alors Athrun comme pour lui dire « quel con ce mec… » et avant qu’elle ait pu reprendre, Lacus intervint :

« Je serais curieuse de savoir ce que vous savez sur les dernières technologies de Plant.
- Nous ne possédons pas les plants du Némésis si c’est ce que vous craignez, cependant, nous touchons au but pour construire une arme similaire très efficace, doublé des relais spatial utilisé a l’époque par le Requiem.
- Nous ne sommes pas dans l’espace, il vous sera difficile de faire voler des miroirs géants pour détourner les tirs de votre canon géant.
- Ce n’est qu’un simple détail. »

Alors qu’il était prisonnier, le commandant affichait une grande confiance en lui. Athrun s’en aperçu très rapidement.

« Pourquoi êtes vous aussi calme alors que vous devriez être désespérés ?
- Je ne suis pas désespéré M. Zara. Loin de la. Ce n’est qu’une question de temps avant que je ne sois plus ici, je n’ai qu’a patienter.
- Ne croyez pas que vous allez sortir d’ici aussi facilement, la surveillance est omniprésente.
- Je n’aurais pas besoin de sortir d’ici, on viendra me chercher. »

Sur ces quelques paroles s’étaient terminé l’entretien. Les trois amis rentraient donc bredouille. Il ne pouvait pas lui faire avouer par la force quoi que ce soit, Orb n’était pas le genre de pays a traiter les prisonniers brutalement, pourtant pour la première fois, Cagalli voulait passer outre ces lois. Elle voulait savoir. Qui pouvait en vouloir a Orb ? Qui pouvait en vouloir a Kira ? Une multitudes de questions s’ajoutaient à celles la, et personne ne savait quoi que ce soit. Gerhard était leur joker, mais ils étaient dans l’impasse.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Lucyfer
Ginn
avatar

Masculin Nombre de messages : 63
Age : 33
Date d'inscription : 03/07/2006

MessageSujet: Re: Gundam SEED Eternity: 3eme Assaut   Lun 3 Juil 2006 - 16:41

Chapitre 12 : Une proposition inattendue.


Cagalli se réveilla sur les coups de dix heures. Elle ouvrit les yeux, et sentit un corps qui ne lui était pas étranger. La main sur le torse de son amant, la jeune princesse d’Orb sourit à la vue de son beau prince. Caressant machinalement le torse d’Athrun, elle réfléchissait encore. Finalement elle se leva, et partit se doucher. L’eau qui coulait le long de sa peau ne l’aidait guère a mieux penser. Cependant elle arrivait à se relaxer un tant soit peu. Ils étaient rester en réunion très tard avec Athrun et Lacus, cette dernière leur avait expliqué le « lien » qu’il y avait entre elle et Kira. Contre tout attente, Cagalli ne trouva pas ça bizarre, et Athrun affirma même qu’il avait cru ressentir ce genre de lien un jour avec Cagalli. Lacus fut soulagée que ses amis la croient sur paroles, elle leur montra alors une carte du monde sur laquelle était entouré assez largement Orb.

« Depuis les Plants, nous scannons la surface terrestre sur prés de vingt milles kilomètres dans l’espoir de piéger une armure mobile au décollage, mais pour l’instant l’opération n’a pas été très concluante.
- Mais nous savons que quelqu’un viendra sauver le commandant Gerhard, nous n’avons donc qu’a attendre, affirma Cagalli.
- Et si la base était sous-marine ? Arriveriez vous tout de même a percevoir quelque chose ? Demanda Athrun.
- Malheureusement non. La distance déjà très grande entre les Plants et la terre ne nous rend pas la tache facile ne serait ce que pour la surface terrestre, ce serait de la folie de penser aux océans.
- Mais nous devons les arrêter ! Vous l’avez entendu comme moi ! Il y a un laboratoire, une usine d’armements, une base ! Si nous les laissons faire comme ils l’entendent, Orb finira par tomber sous des assauts répétés de ces gundams ! Ragea Athrun.
- Nous n’avons pas le choix, Athrun, je sais que c’est une manière de faire que tu hais totalement, mais nous ne pouvons qu’être passifs. Je vais demander aux ingénieurs de s’activer pour la réparation du Justice et du Freedom, vu la tournure des évènements, nous en aurons besoin plus rapidement que prévu, je le crains. »


Un bruit sourd sortit Cagalli de son flash-back.

« C’est moi, dit une voix familière, je peux entrer ?
- Bien sur chéri. »

Le pilote du Justice entra, vêtu d’un simple caleçon. Il l’enleva assez maladroitement, et fonça sous la douche avec sa bien aimée. L’eau chaude le fit frissonner quelques secondes mais petit a petit sa vue s’éclairci. Il leva alors la tête vers le plafond, ferma les yeux, et se calma. Il aimait cette sensation de douceur, de celle qui vous paralyse et qui fait qu’on aimerait rester dans cette position pour toujours. Mais la gouvernante du pays se serra contre lui, l’enserra de ses bras autour de sa taille, et posa sa tête sur son torse. Athrun, de son index sur son menton, leva alors la tête de Cagalli pour l’embrasser tendrement. La situation dégénéra en quelques fractions de secondes, et Athrun la plaquait à présent sur la faïence de la douche, lui tenant les mains pour ne pas qu’elle se débatte. Se débattre ? Elle n’en avait pas du tout envie, mais ça faisait partie du jeu de jouer la comédie. Avec un sourire aux lèvres, Cagalli ironisa :

« Non, non je ne veux pas, non laisse moi partir. »

Elle n’eut pas le temps d’aller plus loin, qu’elle sentit son homme rentrer en elle. La voix confiante et rebutée de quelques instants auparavant laissa place à des gémissements divins.

Quand ils sortirent de la douche, Athrun posa sa main sur le bas ventre de Cagalli :

« On le fera autant de fois que nécessaire pour en avoir un.
- Ne prends pas notre enfant pour excuse alors que tu as envie de moi, accusa la jeune fille.
- Mince, je suis découvert alors, mima Athrun tirant la langue. »

Ils éclatèrent de rire tous les deux avant de retourner s’habiller.

« Je dois aller au conseil d’état aujourd’hui. Il faut que je mette le pays en alerte par rapport aux paroles du commandant. J’en aurais pour la journée je pense.
- Très bien, j’irai à l’usine pour continuer de superviser les réparations du Justice. Les ouvriers travaillent vite, a ce rythme la, il ne faudra pas beaucoup de temps avant que je puisse le piloter de nouveau.
- C’est une bonne chose.
- Prends soin de toi.
- Toi aussi mon chéri. »

Ils s’embrassèrent une dernière fois avant de se quitter sur le pas de la résidence. Une limousine noir banalisée attendait la jeune princesse, tandis qu’Athrun sauta dans sa décapotable pour foncer à l’usine d’armement souterraine d’Orb.

Pendant ce temps, a bord de l’Eternal, Shinn Asuka et Lunamaria Hawk sont au rapport devant la présidente Clyne :

« … Voilà madame la présidente, c’est à peu pres tout ce qui s’est passé, termina Shinn.
- Bien, et vous mlle Hawk ? Quelles sont vos impressions ? Les strikes noirs étaient-ils fort ?
- La force n’était pas leur point fort, ils étaient coordonnés, complémentaires, solidaires, mais en aucun cas ils n’étaient fort, ou plutôt, si on devait leur trouver une qualité, c’était le nombre. Une fois que j’ai commencé à en détruire, ils sont devenus plus vulnérable. »

Apres un bref, silence, la présidente se leva alors du potes de commandement de l’Eternal, et s’approcha de la vitre pour regarder l’extérieur. Le port d’Orb était semble t il en pleine ébullition. Les défenses s’étaient accrues et les réparations allaient bon train.

« Je vais vous révéler la raison de cette faiblesse a vous deux. Vous allez peut être avoir du mal a me croire, mais ce que vous allez entendre n’est pas encore parvenu aux oreilles du haut conseil de ZAFT, je vous prierai donc de garder le secret pour vous. »

Les deux pilotes se mirent au garde a vous. Lacus leur raconta tout ce qu’elle savait, du début a la fin. Depuis la premier attaque des Strikes noirs et de l’Anarchy, en passant par l’enlèvement de Kira, elle hésita cependant a leur raconter son lien avec ce dernier, mais finalement, voyant que ses pilotes la prendraient au sérieux, elle n’oblitéra aucun détail.

« Incroyable ! » Commenta Shinn.
« Stupéfiant ! » Ajouta Lunamaria.

« Le Dragoon Système et son dérivé ne sont pas encore totalement au point. Même le Strike Freedom fait état de mises a jour régulières de la part de Kira pour compenser toutes ses faiblesses, mais de là à penser qu’il pourrait être utilisé pour déplacer une armure mobile entière, nous étions loin d’imaginer ce concept.
- Non vous avez tort, madame la présidente.
- Comment ?
- Sauf votre respect, des études ont déjà été tenté de la part des militaires de ZAFT pour contrôler une armure mobile entière par l’esprit humain. Mais même les coordinateurs ont échoué dans cette tache. Ils ont en effet remarqué que l’esprit humain était beaucoup trop faible pour détacher à la fois le pilotage manuel de leur propre armure mobile et imaginer en même temps le comportement d’une seconde. Il voulait continuer les recherches sur le développement spirituel, pour tenter d’augmenter les capacités des coordinateurs, mais votre père a l’époque a interdit le projet et les scientifiques sont partis d’eux-mêmes. »

Lacus resta de marbre. Elle n’avait jamais rien entendu de semblable, mais après tout, elle ne pouvait pas tout connaître. Pourtant elle avait lu la quasi-totalité des affaires depuis qu’elle était née et qu’elle pouvait lire, mais penser qu’une si grosse affaire lui était passé au travers…

« Bien, merci beaucoup M. Asuka d’avoir éclairé ma lanterne sur ce sujet. J’étais totalement ignorante je l’avoue. Je me renseignerai plus sur le sujet. Peut être que la personne contre qui nous combattons n’est autre que le professeur qui était en charge du projet. Quelqu’un ne connaissant rien de ce dernier, n’aurait jamais pu le faire aboutir, ou tout du moins, l’améliorer au point de faire contrôler au minimum une dizaine d’armures mobiles. »

Lacus relâcha alors les deux pilotes, et les autorisa à se rendre en ville. La présidente se rassit alors, une main sur la joue, cherchant dans ses pensées et son passé, un nom de code ou une affaire classée pendant le mandat de son père sur les Plants. Mais rien ne lui vint, elle allait se lever quand tout a coup, ses pupilles se dilatèrent, elle sentit comme une décharge électrique le long de sa colonne vertébrale et se sentit alors s’élever alors que son corps s’affaissait. Quand elle ouvrit les yeux, elle n’était plus dans l’Eternal, mais dans un monde psychique imaginé par Kira. Un monde totalement bleu, azuré, le sol était fait d’herbes, doux au toucher. Alors qu’a la première connexion, Lacus dans l’urgence, n’avait crée qu’un espace sidéral pour les deux âmes, la perfection de Kira en tant qu’ultime coordinateur se ressentait tous les jours, et même dans ce monde spirituel ou tout était divin. Elle se baladait et cherchait son amant quand elle le vit apparaître comme elle, sous forme spectrale. Ils étaient tous deux en état de transe, en SEED. Elle sourit et se jeta dans ses bras.

« Kira !
- Lacus ! Dieu merci j’y suis arrivé ! Je pense que seul toi pouvais nous « connecter » de la sorte.
- Il n’y a pas de raisons, tu peux le faire toi aussi. As tu le « temps » de rester un peu ?
- Oui, de toute manière cet espace temps créer par nos esprit ne possede pas les mêmes « normes » que notre réalité physique. La dernière fois que nous avons parlé, nous sommes bien resté vingt minutes, et pourtant a mon réveil, j’ai regardé l’heure, les minutes n’avaient pas bougé. Peut être que le temps ne compte pas ici, c’est assez bizarre quand on y réfléchit. Mais Lacus, je ne suis pas ici pour te voir mais pour te prévenir.
- Pas pour me voir ? Méchant ! avait elle ironisé.
- Tu sais très bien que tu me manques, mais bientôt nous serons réunis à nouveau, rien ne peut nous séparer et tu le sais.
- Oui je le sais Kira.
- Je dois donc te prévenir, le fils du commandant Gerhard a été amené. Ils sont en train de l’entraîner et il prendra bientôt les commandes du nouvel Anarchy. Il viendra pour libérer son père des mains d’Orb. D’ailleurs, qui l’a arrêter ? Athrun ?
- Non, le haut conseil de ZAFT m’a envoyé Shinn Asuka et Lunamaria Hawk.
- Alors je ne m’en fais pas pour toi. Shinn est capable du meilleur comme du pire pour accomplir sa mission, il ne t’arrivera rien.
- Je préférerai quand même que ce soit toi, Kira.
- Je serrais bientôt près de toi. Je vais me débrouiller à glaner des informations a droite et a gauche pour te les donner. Et puis, je pense avoir un plan, je vais voir si je peux le mener à bien. Je ne suis vivant que parce qu’ils font des expériences sur moi et sur mes gênes, mais des qu’ils n’auront plus besoin de moi, je crains pour ma vie.
- Tu ne peux toujours pas me dire ou tu te trouves ?
- Non, je ne vois strictement rien. Je passe la plupart de mon temps attaché sur une table d’opération. On me prélève du sang, on me fait faire des scanners, et quand on me laisse enfin tranquille, je suis enfermé dans une cellule sans fenêtres. »

Lacus plaignit alors son amant. Ce qu’il devait vivre était absolument affreux. Il en avait vu d’autres, mais durant les deux guerres il n’avait jamais été blessé physiquement. Il n’était pas habitué à être un cobaye. Voyant que Lacus faisait la moue, il la rassura.

« Ne t’en fais, ce n’est pas si douloureux que ça. Je ne suis pas mal traité. »

Lacus sourit et l’embrassa tendrement. Ils montèrent alors une petite colline main dans la main et s’assirent contre un arbre géant, l’un contre l’autre, profitant du moindre instant qu’ils pouvaient passer ensemble. Soudain, le monde dans lequel ils étaient commença à se fissurer, le ciel s’obscurcit et devint noir, l’herbe se désagrégea et s’envola en de petites particules de lumières, comme un vol de lucioles. Les deux amants se levèrent et comprirent qu’il était tant de se séparer encore une fois. Lacus laissa couler quelques larmes, et Kira la regarda avec un léger sourire avant de l’embrasser. La dernière phrase de Kira raisonna dans la tête de Lacus a son réveil.

« Tout ira bien, il suffit de croire en l’avenir. »

Kira se réveilla dans le laboratoire, Squall a coté de lui. Par la baie vitrée de la pièce, on pouvait voir l’Anarchy. Le jeune coordinateur bougea un peu et le fils de Gerhard se tourna vers lui.

« Tu es réveillé ? Qu’est ce qu’il s’est passé ?
- Rien que tu ne pourrais réellement comprendre.
- Très bien. Je ne cherche pas a en savoir plus.
- Quel age as tu ?
- Environ quinze ans.
- Pourquoi veux tu te battre ? Parce qu’on te l’ordonne ?
- Je n’ai pas le choix, si je veux sauver numéro sept.
- Numéro sept ?
- C’est la personne qui m’est le plus cher. Sans elle, je ne suis rien. C’est ma raison de vivre.
- Alors n’abandonne jamais, acquiesça Kira. »

Squall surprit de sa réaction regarda kira avec intensité. Comment pouvait il lui dire de ne pas abandonner alors qu’il allait s’attaquer au pays de sa sœur jumelle ? Ses propos n’avaient aucun sens. Il ressentait de la sympathie pour Kira, voir de l’admiration. On l’avait éduqué de telle sorte a ce qu’il sache de tout de lui, pour trouver ses points faible et pouvoir le tuer plus facilement. Mais ce qu’il en restait était un énorme dévouement face à celui que numéro treize prenait pour le meilleur pilote, et le plus grand homme que la terre ait porté. Il n’était pas seulement une machine a tuer, mais son intelligence et sa croyance en l’homme dépassait l’entendement. Le voyant dans cet état misérable, attaché, Squall fit un choix draconien.

« veux tu rentrer à Orb ?
- Quoi ?
- Si tu le souhaites, je peux t’aider. »

Kira était abasourdis par ce qu’il venait d’entendre.

« Pourquoi ferais tu ça ? Qu’as tu à y gagner ?
- Je voudrais t’affronter plus tard. Tu es le meilleur, il est normal que je veuille me mesurer à tes capacités.
- Si tu es sérieux, alors oui, je veux bien que tu m’aides. Mais pour ton amie ?
- Ils ne la tueront pas, ils ont trop besoin de moi maintenant, et même quand j’aurais libérer mon père, je ferais en sorte qu’il ne lui arrive rien. Et puis, ce n’est pas le genre de filles à mourir facilement. »

Ils discutèrent un long moment pour le plan qu’ils allaient échafauder. Puis, juste quand ils eurent finis, le professeur Gast entra dans le laboratoire. Squall se précipita à sa rencontre.

« Alors ?
- Elle est hors de danger. Elle se rétablira assez vite. J’ai hâte de la voir piloter un Strike noir d’ailleurs, elle possede la carrure parfaite pour ce rôle.
- Hein ? Vous allez faire d’elle un pilote ?
- Et pourquoi crois tu que je l’ai sauvé ? Il ne devait en rester qu’un, mais un de chaque dortoir. »

Squall croyait que le professeur l’avait sauvé sous sa demande, mais ça n’était pas le cas, il avait été manipulé. Le professeur se dirigea vers l’interphone non loin de la table d’opération de Kira.

« Veuillez venir chercher le prisonnier pour le raccompagner à sa cellule. Il faut qu’il se repose pour demain. C’est un grand jour qui l’attend. Le jour de la mort de celle qu’il aime. »

A ces paroles, Squall et Kira comprirent qu’il ne fallait plus attendre.




Mot de l’auteur : voilà pour ce chapitre. Désolé d’avoir mis si longtemps a l’écrire, mais je ne savais pas du tout comment amener le scénario que j’ai écrit. Cependant, je pense que la suite vous plaira fortement. N’hésitez pas a me laissez des commentaires, ça me fait toujours plaisir ^^
A bientôt pour le prochain chapitre qui sera remplis d’action je vous le garantie Wink
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Lucyfer
Ginn
avatar

Masculin Nombre de messages : 63
Age : 33
Date d'inscription : 03/07/2006

MessageSujet: Re: Gundam SEED Eternity: 3eme Assaut   Lun 3 Juil 2006 - 16:42

Chapitre 13: L’évasion, Et maintenant ?


Des hommes en noir arrivèrent, détachèrent Kira de sa table, puis doucement l’emmenèrent vers sa cellule. Ce dernier n’opposa aucune résistance. Une fois enfermé, il commença à penser à la manière de s’échapper sans faire la moindre victime, mais Squall l’avait rassuré sur ce point, il n’y aurait aucun mort, son évasion se ferait en douceur.

Squall était resté avec le professeur. Le scientifique sourit alors :

« C’est demain que tu attaqueras Orb. Le nouvel Anarchy est prêt. Tu sais déjà piloter ce Gundam vu que l'on vous a enseigné et préparé spécialement pour cela.
- Effectivement, je n’aurais aucun mal a le diriger, ainsi que les Strikes noirs.
- Pour les strikes noirs, tu seras opéré ce soir.
- Opéré ?
- Une liaison mentale en elle-même est impossible pour le moment, nous devons te relier physiquement et nerveusement a ton armure mobile. Tu devras accepter des récepteurs pour que les autres armures soient synchronisées avec ta volonté.
- Bien, faites ce que vous avez à faire.
- Va te reposer et détends-toi, si tu es stressé ça risque de me compliquer la tache.
- Bien professeur Gast. »

Squall se mit au garde a vous et quitta les lieux. Il passa devant l’infirmerie et aperçu numéro sept. « Linoa », il s’arrêta et entra dans la chambre. Elle dormait. Il la regarda longuement s‘assit à coté d’elle, et lui caressa les cheveux qui lui retombaient sur le visage. Elle respirait dans un masque, et son bras était encore relié par transfusion sanguine. Elle paraissait ne plus souffrir.

« Je suis désolé pour les ennuis que je vais te créer. Je sais que je n’ai jamais été très fort pour te montrer de la tendresse, ni même pour te donner le dixième de ce que tu m’as offert, mais peut être qu’un jour je saurais me laisser aller et surpasser l’éducation de tueur qu’on a reçu depuis notre enfance. »

A ces mots, il déposa délicatement un baiser sur la joue de la belle. Comme si elle avait réagi à ce dernier, Linoa murmura dans son sommeil « Squall, ou es tu ? Ne t’en vas pas. » Le jeune garçon prit alors la main de sa compagne et la serra pour que celle ci sente sa présence, ce qui la calma aussitôt.

« Je vais revenir, ne t’en fais pas. Je reviendrai pour toi. »

Il se leva alors et sortit discrètement de la chambre pour se diriger vers ses appartements. Il s’y doucha rapidement, se décontracta un peu, passa rapidement par la cellule de Kira et retourna voir le professeur.

« C’est quand vous voulez. »

L’opération dura deux heures. Les implants avaient été préparés longuement a l’avance. Il n’y eut aucun problème a signaler, Squall et son corps acceptèrent très bien la présence mécanique de ces ajouts. Lorsqu’il entra pour la première fois dans le cockpit de l’Anarchy, il eut du mal a croire qu’il s’agissait d’une armure mobile conçue par les terriens, tant le design, les commandes mais aussi l’électronique semblait tout droit sorties d’une série de sciences fiction. Il avait eu l’occasion de voir plusieurs vidéos du Strike Freedom et de son cockpit, et même dans ce dernier le design ne paraissait pas aussi révolutionnaire. Décidément, l’avancée technologique du professeur Gast dépassait l’entendement humain. Ou avait il pu trouver tout ce dont il avait besoin ? Le mystère restait entier. Mais Squall ne pensait pas du tout a ces petits détails. Une fois aux commandes, il fixa les liaisons nerveuses a ses implants et sentit alors la présence des Strikes noirs dans son esprit. Tout d’abord dépassé par le fait qu’il devait gérer plusieurs corps simultanément, l’habitude vint assez vite. Il devait fermer les yeux pour que plusieurs sortent de « fenêtres » apparaissent dans son esprit. Chaque fenêtre représentait la caméra principale d’une armure mobile. C’est comme s’il se trouvait dans une pièce de surveillance vidéo avec chaque écran, il n’avait qu’a cliquer sur un écran pour agrandir l’image et la voir au centre des autres. L’entraînement rapide mais néanmoins efficace assura le professeur Gast d’envoyer le jeune Squall a la recherche de son père en territoire ennemi.

« Squall ! Sors du simulateur, nous allons te donner ton uniforme de pilote. Tu partiras ce soir pour les cotes d’Orb. Repose-toi d’ici la. »

Squall sortit du simulateur, on lui apporta sa tenue de pilote, identique a celle de son père. D’un noir charbon ténébreux. La visière était teintée, le casque tout en courbe. Le tout était léger, les matériaux utilisés étaient inconnus. Il en demanda une deuxième. On le regarda étonné, il dit alors « ben quoi, ça vous arrive jamais d’abîmer votre uniforme ? » Les soldats obtempérèrent alors sans se poser plus de question. Le plan pour délivrer Kira venait de commencer. Squall se balada un petit moment dans les couloirs, quand il trouva enfin la salle qu’il cherchait « sécurité » il toqua et entra et trouva deux gardes en train de jouer aux cartes alors qu’en arrière plan un gigantesque panel d’écran montrait tous les couloirs du laboratoire.

« hey petit, qu’est ce que tu fais la ?
- Parlez moi sur un autre ton, je suis le pilote de l’Anarchy, je serai gradé lieutenant dans peu de temps, vous ne serez rien face à moi, surveillez vos paroles. »

surpris de tant d’arrogance, le garde resta de marbre, puis voyant que le jeune garçon ne semblait pas plaisanter il lui demanda :

« Alors ou est ton badge ?
- Le professeur Gast ne me l’a pas encore donné, mais si vous continuez avec vos questions, je demanderai à mon père, le commandant Gerhard de s’occuper de vous des que je l’aurais ramené d’Orb ce soir. »

La multitude de détails donné par ce gamin calma radicalement le garde. Puis se tournant vers la table ou lui et son camarade étaient en train de jouer, il paniqua.

« Ne dites rien a votre père s’il vous plait. Nous faisons notre travail très consciencieusement. Nous n’avons jamais eu aucun problème, s’il vous plait Lieutenant Gerhard.
- Pas de problèmes, je ne dirai rien, mais j’inspecterai tout de même cette pièce par simple curiosité, continuez à jouer, faites comme si je n’étais pas la.
- Merci beaucoup ! »

Le garde se mit au garde a vous, puis retourna à la table ou son collègue l’attendait. Squall sourit, être le fils d’une personne connue pouvait servir quelque fois. Il avança vers ce qui semblait être le tableau de contrôle principal, et chercha alors des yeux la caméra surveillant la cellule de Kira. Il leva sa montre, et la connecta au terminal de surveillance, ainsi, il pouvait faire ce qu’il voulait du système de sécurité a partir de cette dernière. Quittant la sale sans plus de cérémonie, il retourna dans ses appartements. Trifouillant sur sa montre, il obtint une liaison vocale avec la cellule de Kira. « Kira ? Tu m’entends ?
- Je t’entends, mais ou es tu ?
- Je suis dans mes appartements, j’ai hacké le système de sécurité de la base et te parle par l’intermédiaire du haut-parleur au-dessus de la porte.
- Oui je vois.
- J’ai ce qu’il nous faut pour te faire sortir de la. Je te l’apporterai une heure avant mon départ. Tu pourras faire comme prévu.
- Merci beaucoup Squall, je te revaudrai ça.
- J’espère bien ! Et j’ai quelques services a te demander.
- Quoi donc ?
- On en reparlera plus tard, ce n’est rien de bien important.
- Très bien, je t’attendrai, je ne peux rien faire d’autre de toute manière…
- Ne t’en fais, tu seras bientôt libre, Kira. »

La discussion prit fin. Squall se sentit bizarre, il avait été éduqué pour tuer Kira, et il le sauvait. Pourquoi ? Il se posait la question. Indécis au départ, trouvant l’excuse qu’il voulait affronter l’ultime coordinateur, il se résigna à penser qu’il ne supportait plus de voir quelqu’un mourir et surtout pas parce qu’il était devenu inutile… cela lui faisait penser à ses camarades de classe qui était abattu sans la moindre pitié à cause de leur incapacité a reconstituer une arme en moins de dix minutes. Il trouvait la cause de cette mort pitoyable et dénué de sens. C’était en ça qu’il aidait Kira, il ne voulait plus voir quelqu’un mourir aussi injustement. Pensant à tout ça, il sombra néanmoins dans un sommeil léger. Il fut réveillé par son alarme. Il se leva, s’habilla en tenue de pilote, et s’activa pour rejoindre la cellule de Kira. Avant de franchir le périmètre de sécurité de la caméra de surveillance, il la désactiva simplement, ouvrit la cellule a l’aide de son passe magnétique et entra.

« Nous devons faire vite, habille toi, nous faisons à peu près la même taille, heureusement. »

Kira ne se fit pas prier, enfila la combinaison noire et attendit les instructions de Squall.

« Tu vas venir avec moi, je vais te montrer la direction du hangar pour aller jusqu’aux Strikes noirs. Tu feras un petit tour comme si tu les vérifier, puis tu grimperas dans l’un d’eux, personne ne fera attention, de mon coté j’irai prendre le contrôle de l’Anarchy et te ferais décoller avec moi. Tu n’auras rien a toucher c’est moi qui piloterai l’armure. Ensuite sur Orb je te laisserai le contrôle de l’armure en coupant le contrôle du dragoon systeme, tu n’auras plus qu’a rentrer chez toi. Je demanderai cependant la libération de mon père en échange.
- d’accord. J’irai voir Cagalli pour arranger les choses, elle m’écoutera.
- j’en suis persuadé. »

Ils mirent leur plan a exécution. Kira trouva le chemin du Hangar des Strikes noirs, étant habillé comme devrait l’être Squall, et la visière étant teintée, personne ne lui demanda quoi que ce soit. Il entra dans un des Strikes noirs et ferma le cockpit. Un moment s’écoula avant qu’il sentit le corps de l’armure mobile s’élever dans les airs. Kira laissa échapper un soupir de soulagement. Il se concentra alors et essaya de créer un monde pour lui et Lacus, mais n’y parvint pas pour une raison inconnue. Dans le bruit sourd que créer le déplacement du Strike, Kira regardait par l’écran principal la mer défilait sous ses yeux. Il était libre, oui, et bientôt il allait retrouver tous ceux qu’il aimait. Ce sentiment relâcha tout le stress qu’il avait accumulé durant ces derniers jours, et il s’évanouit, s’enfonçant dans l’obscurité incertaine des rêves en tout genre…




HS : voilà, fin du chapitre, j’ai dit qu’il y aurait de l’action, mais finalement pas avant le prochain ^^ de toute manière, les combats ne sont appréciables que lorsqu’ils sont bien menés et placé à des moments clefs. Merci encore a tous ceux qui me laissent des commentaires, je prends beaucoup de plaisir a les lire. N’oubliez pas de rajouter cette fic dans vos histoires favorites et suivies pour être avertis à chaque sortie de chapitre ^^ soyez patient, le prochain chapitre ne tardera pas.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Lucyfer
Ginn
avatar

Masculin Nombre de messages : 63
Age : 33
Date d'inscription : 03/07/2006

MessageSujet: Re: Gundam SEED Eternity: 3eme Assaut   Lun 3 Juil 2006 - 16:42

Chapitre 14 : Les retrouvailles ; Le face à face.


Lorsqu’il se réveilla enfin, Kira ne se trouvait qu’à quelques centaines de mètres d’Orb. Squall lui demanda alors :

« Et maintenant ? Comment procède t-on ?
- Donne-moi la transmission vocale, je vais demander à parler à ma sœur.
- Bien. »


Lorsqu’on l’appela en début de soirée par le téléphone du commandement de l’armée, Cagalli d’abord ronchonneuse, se demanda ce qui pouvait bien se passer pour qu’on vienne quémander ses conseils. Cependant la voix plus qu’alarmée du général la ramena dans une humeur un peu plus sérieuse :

« Nous avons sur le radar une dizaine d’armure mobile. D’après les sources de chaleurs, nous avons à faire avec neuf Strikes noirs et un Anarchy. »

Cagalli ouvrit les yeux comme des billes.

« Pardon ?
- Et ce n’est pas tout, mlle la présidente, une communication vocale venant d’un des Strikes noirs se dit être votre frère et veut vous parler.
- Kira ? Kira est dans un des Strikes noirs ? J’arrive tout de suite ! »

Athrun qui était non loin avait entendu le prénom de son meilleur ami, et s’était rapproché. Une fois le téléphone raccroché, Cagalli cria à Athrun :
« Vite en voiture ! Il nous faut aller au quartier général de l’armée d’Orb maintenant ! »
Compréhensif, son amant ne demanda rien sur le coup. Il alla au placard de l’entrée sortit sa veste de cuir rouge et celle de Cagalli et, tout en la lui jetant se dirigea en courant vers le garage. Les deux se jetèrent dans la décapotable d’Athrun et la voiture démarra en trombe. Le chemin jusqu’au Q.G fut court et rapide. Lorsque le couple entra dans la pièce, Cagalli vit sur l’écran central du poste de commandement ce qui semblait être un mirage. Son frère était habillé comme le commandant Gerhard, elle ne douta cependant pas une seule seconde de lui.

« Kira !
- Cagalli ! Athrun ! Vous êtes-la ! S’il te plait Cagalli, fais abaisser les défenses d’Orb, celui qui pilote l’Anarchy m’a sauvé, il ne mérite pas qu’on pointe une arme sur lui.
- Abaissez toutes les défenses d’Orb ! Qu’on les laisse entrer avec une escorte Murasame !
- Bien mlle la présidente. »

La scène qui suivit, personne n’aurait jamais pu imaginer qu’elle se passerait un jour. L’Anarchy en premier lieu, puis les neufs Strikes noirs se posèrent à coté du poste de commandement, sain et sauf. Un escadron de Murasame avait cependant toujours leur fusil pointé sur eux. Les cockpits de l’Anarchy et du Strike noir ou se trouvaient Kira, s’ouvrirent. Ce dernier sortit en courrant et sauta dans les bras de sa sœur, heureux de pouvoir la revoir. Il prit alors aussi Athrun dans ses bras, celui ci ajouta :

« Bienvenue chez toi. »

Passées les retrouvailles chaleureuses, Kira durcit quelque peu son regard et se dirigea vers sa sœur.

« Cagalli, j’ai une requête a faire.
- Quoi donc Kira ?
- Squall, ici présent, m’a sauvé des griffes de mon ravisseur, le professeur Gast. Cependant, il demande quelque chose en échange, la libération du commandant Gerhard, son père. Je lui ai accordé, je te demande donc de ne pas faire défaut à ma parole, petite sœur. »

Le commandant Gerhard était une pièce maîtresse dans cette guerre. Cagalli savait que si elle le libérait, il reviendrait plus tard aux commandes de l’Anarchy pour faire des dégâts sur Orb, ou pour tenter de tuer Lacus, mais comme Kira était la, elle se sentait rassuré. Et puis, si jamais ce Squall n’avait pas sauvé Kira, qui sait ce qu’il aurait pu se produire.

« D’accord Kira, je comprends. »

la président d’Orb se tourna vers le plus haut gradé présent derrière elle et lui ordonna alors :

« Allez me chercher le commandant Gerhard et amenez-le ici. »

Squall s’avança vers Cagalli et tout en lui souriant, ajouta :

« Merci d’éviter des morts inutiles, mlle la présidente. Je ne voulais pas mettre le pays a feu et a sang pour retrouver mon père, vous me facilitez la tache. »

Surpris par l’apparence juvénile de Squall, Cagalli n’en resta pas moins respectueuse.

« Merci a toi Squall Gerhard, d’avoir sauvé mon frère et de l’avoir amené ici sain et sauf. Je suppose que tu seras punie pour ça.
- Je ne le sais pas encore, mais même si c’est le cas, je ne regretterai rien. Je veux pouvoir affronter Kira Yamato, l’ultime coordinateur, dans le Strike Freedom. Il est une légende vivante, je veux pouvoir mesurer mon niveau. »

Cagalli fut surpris de cet esprit de compétition, il était si jeune et voulait pourtant déjà devenir le meilleur. Mais elle était bien placée pour savoir qu’il ne suffit pas de vouloir, encore faut-il posséder les capacités. Elle fut tirée de ses pensées par la venue en jeep du prisonnier accompagné de soldats. Le commandant Gerhard regarda tout ce beau monde réunit, puis vit enfin les Strikes noirs et le nouvel Anarchy. Il resta bouche bée quand il vit Kira libre et Squall à coté qui l’attendait en tenue de pilote. On lui retira les menottes et on l’escorta jusqu'à son fils. Aussitôt proche de lui, il le gifla de telle sorte que l’écho résonna dans tous les environs. Squall resta imperturbable alors que les trois protagonistes furent surpris. Kira regarda alors le commandant avec de la haine dans les yeux. Gerhard le croisa et dit alors :

« Mêle-toi de ce qui te regarde, expérience de laboratoire. Je traite mon fils comme je l’entends.
- Vous regretterez de telles paroles, commandants, tout comme vos actes.
- Jamais de la vie je ne regretterai quoi que ce soit, ce n’est pas toi qui n’as pas plus de vingt cinq ans et qui n’a pas d’enfants qui va m’apprendre l’éducation. »

Il marquait un point, Kira n’était pas un père, mais jamais il ne traitera son enfant de la sorte. Le père de Squall se tourna vers ce dernier et hurla comme s’ils n’étaient pas a Orb :

« Tu aurais du mettre ce pays a feu et a sang pour me délivrer ! Tu as aussi pour mission de tuer Lacus Clyne, la présidente du haut conseil de ZAFT et des Plants ! L’Eternal ayant changé de position, tu aurais du le chercher avec des capteurs spécifiques, et en profiter pour faire le plus de dégâts possibles ! La terre entière est notre ennemi ! Plus nous ferons de dégâts maintenant, et moi nous aurons à craindre lors de la « grande bataille ». »

Il s’arrêta net, il en avait encore trop dit. Se maudissant d’avoir révéler un indice aussi précieux il attrapa son fils par le bras et l’emmena vers l’Anarchy, il le jeta dans le cockpit et avant de partir se tourna vers le trio :

« Profitez bien du répit dont vous disposez, il ne vous reste plus beaucoup de temps a vivre. La prochaine fois, je viendrai personnellement vous abattre, et je ne vous raterai pas ! Je n’épargnerai aucun de vous ! »

Le cockpit de l’Anarchy se referma sur le regard sombre de Gerhard et sur un visage souriant de Squall qui mima un au revoir de la main. Tous restèrent sur place jusqu'à décollage des dix armures mobiles. Cagalli se tourna vers le haut commandement :

« Réactivez les défenses anti-armures mobiles d’Orb ! S’ils font le moindre mouvement suspect, n’hésitez pas a tirer !
- bien mademoiselle la présidente. »

Cependant, les ennemis s’éloignèrent à grande vitesse, sans jamais se retourner. Le reste de la nuit passa tranquillement a Orb. Kira fut amené jusqu’au Hangar souterrain ou était disposé l’Eternal. Il entra dans le vaisseau et salua tout le monde sur son passage. Tous furent surpris de le revoir. Le commandant Bartfeld lui serra la main et ne lui en demanda pas plus, quelqu’un d’autre était sûrement plus impatient que lui de revoir le jeune coordinateur. De plus Kira avait tenu à ce que son retour soit tenu secret de Lacus, celle ci dormait déjà quand il était entré dans les cotes d’Orb, il voulait la réveiller lui-même. Il entra discrètement dans la chambre, s’avança vers le lit ou sa belle dormait, et s’assit sur le rebord. Il alluma alors la lumière et déposa un baiser sur les lèvres de la présidente de ZAFT, qui rêvait sur le dos. Au début, elle ronchonna un peu, se frotta les yeux, mit un peu de temps a les ouvrir, et réalisa qu’on venait de l’embrasser.

« Mais qui.. ?
- Je suis de retour, mon ange. »

Elle n’en cru pas ses yeux, elle s’assit d’un bond, ouvrit les yeux comme des billes et dévisagea Kira, elle passa ses mains sur son torse, sur son visage, dans son cou, sur ses lèvres, puis des larmes humides coulèrent le long de ces joues.

« Mon amour, tu es rentré ! Mais comment ?
- Nous parlerons de cela demain si ça ne te dérange pas, je suis plus que fatigué, j’aimerai me reposer.
- Je comprends, viens près de moi. »

Elle lui enleva la combinaison, le tira dans le lit tout chaud que son corps venait de réchauffer. Il posa sa tête sur les cuisses de Lacus. Se sentit enfin chez lui, et toute la tension s’évacua. Il sourit alors, ferma les yeux, marmonna un « je t’aime » a sa bien aimée et s’endormit. Lacus, assit contre le haut du lit, caressait les cheveux de Kira tout en l’observant d’un regard protecteur, elle s’assoupit cependant peu après elle aussi. Au réveil, Lacus était seule, paniquant, croyant qu’elle avait rêvé, elle scruta le moindre recoin de sa chambre, et soupira de soulagement quand elle entendit l’eau de la douche couler. Elle se précipita alors hors du lit et s’engouffra dans la salle de bain. Kira surprit de cette irruption soudaine manqua de glisser. La salle de bain était carrée, typée japonaise, avec une baignoire qui faisait douche et un tabouret de bois a coté pour se laver. Lacus totalement dévêtue fit signe à kira de sortir de la douche pour s’asseoir sur le tabouret.

« Je vais te frotter le dos, ça va te relaxer.
- Merci mon cœur. »

Cela faisait bien longtemps qu’ils n’avaient pas partagé des moments de douceurs, et ils voulaient en profiter au maximum. Cette expérience, pour le moins traumatisante, avait fait réaliser une chose importante, essentielle et évidente, mais que pourtant tout le monde semblait ignorer, Kira pouvait mourir. De toutes les personnes de son entourage, personne n’avait pensé une seule seconde qu’il aurait pu disparaître, et pourtant, c’était un mortel. Il pouvait comme tout le monde mourir d’un accident de la route demain, s’étouffer connement, tomber dans les escaliers, prendre un coup de couteau par un pilote jaloux de son talent, se faire sniper par une organisation mondiale, avaler sa langue pour avoir vue Lacus en tenue sexy… et bien d’autres choses encore… mais laissons ces deux tourtereaux ensemble et retournons à bord de l’Anarchy.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Lucyfer
Ginn
avatar

Masculin Nombre de messages : 63
Age : 33
Date d'inscription : 03/07/2006

MessageSujet: Re: Gundam SEED Eternity: 3eme Assaut   Lun 3 Juil 2006 - 16:43

Suite:HS: désolé le forum pouvait pas prendre toute la longueur du chapitre ^^

« C’est intolérable ! Comment as-tu pu ??? Le professeur Gast va durement te châtier ! Tu seras mis aux arrêts pour haute trahison !
- Désolé, commandant, mais je veux affronter le meilleur pilote.
- J’ai battu ton meilleur pilote ! Il n’est pas si fort que ça.
- J’ai entendu dans le rapport que l’effet de surprise y a été pour beaucoup.
- Tous les coups sont permis dans une bataille mon fils. La manière importe peu, seul le résultat compte. »


A l’atterrissage de l’Anarchy, un escadron se tenait sur la piste, armés de fusils d’assauts. Ils venaient escorter le jeune Squall jusqu’au professeur. Entouré d’une dizaine de soldat et du commandant, il ne broncha pas, ni ne mima un seul mot. Arrivé devant le bureau du professeur, un soldat appuya sur l’interrupteur, entra, salua et se mit sur le coté pour laisser avancer la famille Gerhard, le reste de l’escadron entourant ceux ci. Gast était assis dans un vaste fauteuil de cuir. Trois écrans semblaient encastré dans son bureau noir charbon. Le regard fixé sur Squall, le visage descendant, le sauveur de Linoa paraissait beaucoup moins chaleureux dans cette posture.

« Squall Gerhard, je te donne quelques minutes pour expliquer ta conduite. Apres cela, je déciderai de ton sort. »

Les soldats mirent en joue Squall. Voyant qu’il ne plaisantait pas, le jeune pilote s’exécuta. Il s’avança d’un pas en avant, se mit en position de repos pour les soldats, les mains derrière le dos, les jambes semi-écartées, et commença son explication.

« Aussi longtemps que je me souvienne, j’ai été éduqué dans le but de tuer Kira Yamato. C’est pour cela que quand je l’ai vu ici, j’ai pensé que toutes ces années à souffrir, toutes ces années à apprendre ses points faibles n’avaient servi à rien. On m’a aussi éduqué à obtenir le meilleur résultat en prenant le moins de risque possible. Sachant que vous alliez tuer l’ultime coordinateur car il ne vous était plus d’aucune utilité, je lui en ai trouvé une : la libération de mon père pour zéro dommage causé tant sur les Strikes noirs que sur le nouvel Anarchy. Pour ce qui est de Kira, ce n’est qu’un répit, nous pourrons le tuer bien assez tôt dans une nouvelle bataille. En attendant, j’ai rempli ma mission première qui était de libérer le commandant Gerhard, et je l’ai ramené sain et sauf, alors que le chercher sur Orb et le libérer à coup de fusil laser d’armures mobiles auraient pu le blesser très grièvement. Autrement dit, suivant les cours très strictes que l’on nous a donné, j’ai obtenu le meilleur résultat avec un minimum de dommage. »

Découvrant le rapport avec calme du Lieutenant Gerhard, le professeur ne put s’empêcher de sourire.

« Tu me plais mon enfant. Tu es très intelligent, tu possèdes l’âme d’un stratège tout comme ton père. Tu peux être fier de lui, il deviendra un très bon pilote. Suivant mon jugement, tu ne seras nullement sanctionné. Je confirme que tu as agis pour le mieux dans l’intérêt de l’organisation. L’ultime coordinateur ne nous est en effet plus d’aucune utilité, j’ai prélevé assez de tissus sanguins pour pouvoir faire autant de recherche que je veux sur lui. Squall, tu es promu au rang de capitaine. Tu serviras sous les ordres directs de ton père. De toutes les manières, tu vas devoir lui laisser l’Anarchy, étant donné que le sien est resté a Orb. Tu piloteras donc un Strike noir avec Linoa.

« Linoa ? L’interrompit le commandant. Il n’en reste pas qu’un seul de toute l’école ?
- Je vous expliquerai la situation précise plus tard commandant, il s’est passé beaucoup de choses depuis votre capture. Nous avons fait au mieux. Squall, tu es libre. Ton amie s’est d’ailleurs réveillée, elle a demandé a te voir, tu devrais y passer.
- Bien professeur, merci professeur. »


Le jeune capitaine salua puis disposa du bureau. Une fois sortis, il ne put s’empêcher de courir vers la chambre de numéro sept pour tout lui raconter. Il entra et fou de joie se jeta sur elle.

« Numéro sept ! J’ai un tas de choses a te raconter ! C’est super tout ce qui s’est passé ! »

un peu surprise mais cependant contente de voir un numéro treize exprimant ses émotions, la jeune fille demanda alors toute joyeuse :

« Quoi donc ? Vas y raconte ! »

Alors que les retrouvailles allaient bon train, l’Eternal reçut un message du haut conseil de ZAFT. Kira alors au poste de commandement pour parler avec Athrun, intercepta la connexion. Le haut officier de ZAFT parut surpris :

« M. Yamato ? Vous êtes revenus ?
- Il s’est passé beaucoup de choses, et nous n’avons pas eu le temps de vous faire un rapport, j’ai été sauvé très tôt ce matin.
- C’est un soulagement que de vous savoir de retour M. Yamato. Le haut conseil sera ravis d’apprendre que vous êtes de nouveau aux cotés de Mlle Clyne.
- Merci. Voulez vous parler a la présidente ? Je vais l’appeler si vous le souhaitez.
- Vous serez bien aimable d’en faire de la sorte. »

Kira se tournant vers leur chambre cria a voix haute :

« Chériiiiiiiiiiiie ! Un représentant du haut conseil veut te parler, c’est urgent.
- J’arrive mon cœur, fais le patienter. »

L’officier rougit quelque peu sous ces appellations, mais sourit.

« Elle arrive. C’est a quel sujet ?
- Nous avons une bonne nouvelle, il semblerait que le scanner ait, par chance, détecté a 5 000 kilomètres des cotes d’Orb une énorme source de chaleur, qui semblerait être une, ou plusieurs armures mobiles au décollage. Le point positif, c’est que nous avons le point exact du décollage, le négatif, c’est que nous avons scanné en profondeur quelques dizaines de minutes après, il n’y avait rien du tout a cet endroit.
- Une base mobile…
- C’est ce a quoi nous pensons. »

Lacus arriva entre temps et avait écouté la conversation depuis le début.

« Une base mobile sous-marine ? Mon dieu, mais comment cela a-t-il pu être construit ? Durant les deux dernières guerres, rien n’a pu être fait avec tout le grabuge qu’il y a eu ! Et surtout pas si près des cotes d’Orb ! L’alliance terrestre a attaquer le pays une première fois lors du premier contact, et ZAFT a suivi pendant la deuxième guerre ! Cela n’a pas de sens !
- Nous mettons tout en œuvre pour confirmer notre hypothèse mais elle semble la bonne. Mais je suis d’accord que plus nous avançons, et plus la technologie employé dépasse l’entendement naturel et même coordinateur. Les scientifiques ici sont en ébullition.
- Donnez leurs toutes les données dont ils ont besoin, je veux des résultats le plus rapidement possible. Prenez Orb comme centre d’un cercle, et reliez le jusqu’au point de décollage que vous avez aperçu. Ceci formera le rayon d’un cercle ayant pour diamètre 10 000 Km Nous sommes d’accord ?
- Oui mlle la présidente.
- Scannez la périphérie, la bordure de cette circonférence je vous prie.
- Quelles sont vos pensées ?
- Pour éviter les calculs inutiles comme le carburant, la portée des armures mobiles etc.… la base doit se déplacer a distance égale des cotes d’Orb. Cela paraît logique. »

Le haut officier de ZAFT et Kira restèrent stupéfaits. Le raisonnement de Lacus était vraiment terrifiant des fois. L’ultime coordinateur pensa a ce moment la, que si Lacus était devenu pilote d’armure mobile, elle serait la plus rapide, la plus sournoise mais aussi la plus puissante.

« Bien mlle la présidente. Par contre, voyant que M. Yamato est de retour, pouvez vous nous renvoyer par le biais d’une navette internationale les deux pilotes des forces spéciales de ZAFT ? Fournissez leur un rapport détaillé numérique avec image et photo a l’appuis. Le haut conseil voudrait examiner la situation d’un peu plus près.
- Bien, je donnerai l’ordre de manœuvre a Shinn Asuka et Lunamaria Hawk. Je leur fournirai les pièces demandées. Envoyez-moi les données compressées du point de décollage repéré, nous irons y faire un tour des que possible.
- Bien mlle la présidente. »

Les données arrivèrent très lentement, cependant, Lacus coupa la connexion avec l’état major pour contacter ses deux amis.

« Cagalli, Athrun j’ai du nouveau, venez voir s’il vous plait. »

En près de deux semaines de bataille, l’espoir renaissait. La situation se faisait de plus en plus précise, mais cependant, les informations que possédaient nos héros, n’étaient elles pas la partie caché de l’Iceberg ?


HS : voilà, un autre chapitre tout en bla-bla. Je suis désolé a ceux qui aiment voir les Justice et Freedom de sortie, mais c’est encore raté pour cette fois. J’écris au gré de mon envie, et je pense que je prends autant de plaisir a écrire que vous à lire. Ça se ressent je pense. Merci encore a tous ceux qui me laissent des commentaires, j’apprécie énormément.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Lucyfer
Ginn
avatar

Masculin Nombre de messages : 63
Age : 33
Date d'inscription : 03/07/2006

MessageSujet: Re: Gundam SEED Eternity: 3eme Assaut   Lun 3 Juil 2006 - 16:43

Chapitre 15 : remise en question/excès d’orgueil.


Athrun et Cagalli arrivèrent dans les minutes qui suivirent l’appel de la présidente du haut conseil de ZAFT. Ils entrèrent dans l’Eternal, saluèrent le commandant Bartfeld et se retrouvèrent tous dans la sale de réunion du vaisseau. Un grand écran au fond de la pièce représentait les îles d’Orb vu par le scanner de ZAFT. Le périmètre était assez large et on pouvait apercevoir pas mal de mouvement sur les cotes du pays souverain. Cependant, alors que le quatuor s’assit face à l’écran, Lacus une télécommande a la main, fit apparaître un point sur la carte, dans l’océan non loin des îles.

« Qu’est ce que c’est ?
- C’est le point de décollage de l’Anarchy lorsqu’il est venu nous ramener Kira et délivrer le commandant Gerhard, affirma Lacus.
- Mais alors, nous savons ou se trouve leur base et nous pouvons prendre l’initiative, balbutia Athrun.
- Minute papillon. Ce n’est pas si simple, rétorqua Lacus. Nous avons scanné plus profondément a cet endroit quelques dizaines de minutes après, et devinez quoi ? Il n’y avait plus rien.
- QUOI ? Hurla Cagalli les yeux comme des soucoupes.
- Voilà pourquoi nous aurons beaucoup de mal a l’attaquer, c’est une base sous-marine, mais ça ne s’arrête pas la, elle est mobile…
- Incroyable… chuchota Athrun.
- Comment l’entendement humain peut-il construire quelque chose d’aussi perfectionné ? Surtout dans les dix dernières années que nous avons vécues. Ou ont-ils trouvé le temps, l’argent, la main d’œuvre, les matériaux ? Cela paraît infaisable !
- Pourtant ils l’ont fait. Je ne sais pas a quel type d’organisation nous avons à faire, mais la faction Clyne passe pour une école de maternelle a coté. »

Les regards se firent plus durs, plus songeurs.

« Autre point important, souligna Kira. Si c’est une base sous-marine, nous ne pouvons pas l’attaquer avec des armes conventionnelles. Le Freedom et le Justice ne sont pas prévus pour se battre dans les océans. Comment allons nous procéder ? Ni le Destiny n’en est capable.
- L’impulse le peu, proposa Athrun.
- J’ai reçu des ordres du haut commandement de ZAFT, Shinn Asuka et Lunamaria Hawk doivent retourner sur les plants. Kira étant revenu la présence des forces spéciales n’est plus nécessaire ici.
- Tu plaisantes Lacus ? Nous allons devoir nous battre contre une base militaire dont on ignore l’avancée technologique, mais dont l’Anarchy nous en donne une bonne idée ! Crois-tu qu’a moi et Kira nous pourrons la détruire si facilement ?
- Kira a bien détruit seul il y a cinq ans la forteresse du président Dullindal, qui pourtant était équipée du Néo-Génésis et d’un bouclier déflecteur géant. »*

Athrun ne sut quoi répondre. Pourtant il insista.

« Mais avoir plus de force dans ce combat ne nous sera pas inutile Lacus.
- Je le sais bien Athrun, mais nous devons avoir des preuves plus concrètes.
- Les Plants veulent que tu meures ou quoi ? Ils t’envoient Shinn et Luna pour te protéger et au retour de Kira, ils les reprennent ? Nous étions en paix, ou est ce qu’il pourrait les affecter ??
- Je ne sais que te dire Athrun, qui plus est, les réparations sur vos armures mobiles ne sont pas encore terminées, si nous venions à être attaqué maintenant, il n’y aurait alors que l’Akatsuki pour nous défendre et Mwu La Fraga ne pourrait pas tenir longtemps contre des adversaires de ce genre.
- Je suis d’accord, renchérit Cagalli.
- Que devons nous faire alors ? Demanda Lacus ?
- Tout d’abord, il faut accélérer les réparations des armures mobiles, des que ça sera le cas nous pourrons adopter une autre stratégie que la défense, mais pour le moment, il ne sert à rien de se prendre la tête alors que nous ne possédons pas les moyens d’attaquer. Trancha Kira. J’irai à l’usine d’armement avec Athrun et aiderais les ouvriers, si nous pouvions gagner quelques jours, ça serait déjà beaucoup. Pendant ce temps, Lacus essaie d’obtenir la permission de garder le Destiny et l’impulse sur l’Eternal, ils nous seront d’une aide précieuse. Cagalli, fais en sorte d’augmenter les défenses d’Orb, et contacte l’alliance terrestre pour leur demander des renseignements, s’ils n’auraient pas eu des vols ou autre.
- Bien, je vais m’y atteler.
- Dans ce cas, nous pouvons commencer tout de suite. Au travail ! »

Kira avait donné la ligne de conduite a suivre. Bien que ce rôle de leader ne lui allait pas du tout, il l’acceptait car inconsciemment, sa sœur et son amour se reposaient sur lui. Sans réellement le concevoir, il avait dans ses mains, les deux « pays » les plus puissants de la race humaine. Mais restant modeste comme a son habitude, et surtout fidèle a lui-même, le pouvoir, a part celui qui lui permettait de protéger ceux qu’il aimait, ne l’intéressait pas. Le quatuor sortit de la salle de réunion et se scinda en deux. Cagalli se fit accompagner par Lacus, tandis que Kira et Athrun se dirigèrent vers l’usine de réparation des Justice et Freedom.

En route vers leur prochaine destination, Athrun se tourna vers Kira et lui demanda alors ce qu’il n’avait pu savoir.

« C’était pas trop dur la dedans ?
- Rien d’insoutenable en soi.
- Pourquoi exactement t’ont-ils kidnappé ?
- Mes cellules, mon sang.
- C’est à dire ?
- Comparé à Rey Za Burrel et Raw Lew Kreuset, mes cellules ne se détériorent pas d’elles même, je reste jeune et ma vie se poursuit malgré le fait que j’ai été crée. Je ne suis pas appelé ultime coordinateur pour mes capacités ou mon intelligence…
- Un peu quand même, ironisa Athrun.
- Mais plutôt pour le fait que mon corps se développe de manière tout à fait normal. Je vis comme quelqu’un qui serait née de manière naturelle.
- En quoi cela est-il intéressant pour eux ?
- Je pense que je dois pouvoir contrôler le Dragoon système mieux qu’ils ne le contrôlent eux même. Mon âme doit être en mesure de contrôler bien plus de dix Strikes noirs.
- Comment peux-tu en être aussi sur ?
- J’utilise déjà le Dragoon système sans difficulté dans le Freedom, sans être en mode SEED j’en fais déjà ce que je veux, j’imagine alors que je n’aurais aucun mal, avec de l’entraînement, a dépasser le stade de dix armures mobiles contrôlable.
- Je te trouve un peu sur de toi-même.
- Je ne fais que supposer tout ça. Je ne suis absolument pas sur de moi-même. Je ne connais pas mes propres capacités Athrun, et parfois, elles m’effraient.
- Pourquoi donc ? Tu possèdes le talent innée pour te battre, pour défendre la justice.
- Je n’ai jamais voulu d’un tel pouvoir et…
- Et ?
- Rien, ce n’est rien. Nous arrivons à l’arsenal. Je mettrai à jour les Système d’Exploitations des deux unités, ajuste les réglages par rapport aux phases shift et aux réacteurs nucléaires, ça sera une bonne chose.
- Bien. »

Kira n’avait pas voulu le dire. Pourquoi ? Il ne voulait pas passer pour le prétentieux de base. Il ne voulait pas se vanter de son « pouvoir » alors qu’il le devait à son créateur qui lui avait donné toutes les cartes en main. Aucun entraînement intensif n’avait été nécessaire pour lui dans quelque matière que ce soit. Il se sentait dégoûté de toujours faire mieux. Ce qu’il n’avait pas voulu dire à Athrun ? Il n’avait jamais pu utiliser plus de la moitié de ses capacités même en mode SEED, à cause de son armure mobile qui le bridait. Lacus savait que le Freedom limitait énormément les capacités de Kira et elle n’avait eu de cesse de l’aider. Elle avait fait construire le Strike Freedom dans ce but, et bien que le résultat soit meilleur, ce n’était toujours pas ça. Quelque fois, Kira ne se sentait pas… humain. Non pas comme un dieu ou quelque chose de supérieur, mais… différent.

Arrivés à l’usine, Athrun passa son badge magnétique dans la fente prévue a cet effet. Ils entrèrent alors, et eurent la surprise de voir les deux armures mobiles entièrement reconstituées, sur des camions de transports et des élévateurs pour les tenir debout. Reconnaissant la jeep du jeune coordinateur et les deux pilotes, les équipes d’ouvrier les saluèrent avec les casquettes en criant et hurlant de joie, voulant dire quelque part « voilà ce dont est capable Orb ! ». Tout le monde sauta sur Kira, les remarques s’enchaînaient, sa popularité n’était plus a faire. « T’étais partis en vacances ? » « Ne nous fais plus peur comme ça ! » « Tu vas pouvoir leur botter les fesses maintenant ! » L’ultime coordinateur remercia tout le monde comme il le devait, et s’approcha de son « épée ». Jamais il ne l’avait vu si brillant, si beau, si solide.

Il ne put s’empêcher de grimper dedans, et commença à mettre à jour le système. « CPC système réglé, Langage névralgique réglé , connectivité des parties inférieurs et supérieurs réglées, réacteur nucléaire réglé, dragoon système… réglage ultérieur… mise a jour du système d’exploitation effectué. »

Il entendit la voix d’Athrun dans son cockpit.

« Je te laisse les commandes du système, tu peux t’en occuper Kira ? On va aller se dégourdir les ailes.
- Bien Athrun je te fais ça tout de suite, profites en pour me passer un petit coup sur le pare brise tu veux ? »

Les deux éclatèrent de rire. Ils étaient excités. Pendant 1 mois ils n’avaient pas pu toucher une armure mobile, cela leur manquait. Ils voulaient tester les machines mais surtout, ils voulaient se sentir libre.

« Excusez moi, mais vous pouvez me rajouter des traceurs sur le Freedom ? Je voudrais m’amuser.
- Bien Kira, on te rajoute ça de suite.
- Des traceurs ? Demanda Athrun. Que vas tu faire de traînées de couleurs dans le ciel ?
- Tu verras bien. »

Quelques minutes après, les traceurs avaient été installés et le système d’exploitation du Justice avait été mis à jour. Les sirènes de sortie retentirent. Les deux plate-forme d’appuis s’élevèrent sous les vérins hydraulique et deux trappes s’ouvrirent au-dessus des armures mobiles. En quelques secondes, elles se trouvaient à l’air libre sur une des pistes de décollage.

« Kira Yamato, Freedom, j’y vais.
- Athrun Zara, Justice, on est parti”

Défiant les lois de l’apesanteur, les géants de gundamiuns s’élevèrent dans l’espace.

« YAHOOOOOOO!!! s’écria Athrun.
- Je mets les gaz Athrun, t’arriveras à me suivre?
- Un peu mon neveu, et si tu me vois plus derrière, pense à regarder devant toi !!! »

Les communications radios qui étaient retransmises au quartier général d’Orb en faisaient rire plus d’un. Les hauts gradés étaient écroulés sur les tables, alors que les autres commençaient déjà les paris.

« Moi je dis que le Justice rattrape pas le Freedom.
- Le Justice possede le Pack Dorsal, il a plus de propulsion, je paris pour le Justice.
- Oui mais le Justice est plus lourd, ça se vaut, je paris pour le Freedom. »

Les gamineries allaient bon train. Plus haut dans le ciel, les légendes vivantes s’amusaient. Volant à toute allure, passant à travers les nuages, Kira se sentait libre. Il piqua vers la mer, s’arrêta à quelques mètres caressa la surface de l’eau sur une centaine de mètres, puis poussa les propulsions a leur maximum. Athrun qui jusque la n’était pas loin derrière vu largement distancé.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Lucyfer
Ginn
avatar

Masculin Nombre de messages : 63
Age : 33
Date d'inscription : 03/07/2006

MessageSujet: Re: Gundam SEED Eternity: 3eme Assaut   Lun 3 Juil 2006 - 16:44

Suite.

« Hey Kira ! C’est pas du jeu !!! »

Mais Kira ne s’amusait plus, sentant la pression, son corps s’alourdissait, mais il poussait la manette de propulsion encore plus loin. Les ailes du Strike Freedom se rentraient vers l’intérieur pour pousser l’aérodynamisme, les bras se rapprochaient du corps et les jambes du géant se serrèrent. Kira quant a lui, passa instantanément en mode SEED. Un premier big bang annonça que le Freedom dépassait le mur du son, cependant, la manette de propulsion n’en était qu’a la moitié. Poussant volontairement les réacteurs a leur maximum, Kira sentit ses muscles prendre des kilos en plus. Une alarme résonna dans le cockpit « si vous ne baissez pas votre vitesse, le risque d’instabilité du réacteur nucléaire va s’accroître de plus de deux cent pour cent. » Mais le Freedom continuait dans sa lancée. Au raz de la mer, déformant les vagues sur son passage, Kira voulait connaître ses limites. Quand il vit que son armure mobile ne prenait plus de vitesse, il décéléra et retourna sur ses pas. Il était trop loin d’Athrun pour entendre quoi que ce soit, les ondes radios ne pouvaient pas relier les deux machines. Lorsque finalement le Justice apparu sur le radar, il entendit la voix d’Athrun raisonner :

« TU ES DEVENUS FOU ? QU’EST CE QUI T’A PRIS ??? TU VEUX MOURIR ?
- Excuse moi de t’avoir inquiété Athrun, ce n’est rien de tout ça, je voulais voir les pleines capacités du Freedom.
- Ne me refais plus jamais une peur pareille !
- Je suis désolé. Terminé. »

Il coupa la communication radio et appela sur la fréquence du portable de Lacus. Celle ci décrocha :

« Oui ?
- C’est moi chérie. Tu es en extérieur ?
- Kira ? Oui je suis dehors, c’était toi le big bang ?
- Oui c’était moi, regarde dans le ciel s’il te plait, vers le Q.G d’Orb.
- Bien mon cœur, mais je ne vois rien.
- Attends une seconde. »

Déclenchant les traceurs, la fumée rouge suivait le mouvements du Freedom. Kira s’empressa alors de dessiner un énorme cœur dans le ciel.

« Voilà pour toi mon ange, je t’aime.
- Oh Kira, c’est mignon ! Moi aussi je t’aime ! Ah ? Je suis désolé, ta sœur doit me parler, je te laisse, a ce soir. »

La communication fut interrompue. Les deux armures mobiles rentrèrent à l’usine. A l’atterrissage du Freedom, les ingénieurs et mécaniciens réprimandèrent un peu le jeune coordinateur.

« hey tu sais il est neuf, faut pas trop le pousser au début hein. Je ne sais pas ce qui t’a pris, mais tu devrais faire bien attention si tu ne veux pas provoquer une explosion nucléaire a Orb.
- Excusez-moi, cela fait tellement longtemps, je n’ai pas pu m’en empêcher.
- Ce n’est pas grave, aller file, on va lui faire une petite révision.
- Merci. »

Athrun sortit du Justice et alla à la rencontre de Kira.
« Qu’est ce que tu as Kira ? Depuis que tu es revenu, tu n’es pas dans ton état normal.
- Je n’ai rien Athrun, il ne sert à rien de t’inquiéter, vraiment.
- Tu veux qu’on aille boire un verre en ville ?
- Non, merci, je préfère rentrer seul. J’ai besoin de réfléchir. »

Le pilote du Justice n’insista pas. Il n’avait jamais vu son meilleur amis dans cet état la. Un peu de solitude lui ferait le plus grand bien. Kira quitta donc les lieux seuls, pensif et quelque peu déprimé. Sans réelle raison, depuis qu’il était revenu, il avait pris conscience de son statu d’ultime coordinateur. Peut être était ce du au fait qu’il avait vu Squall changer radicalement pour sauver la personne qui lui était cher, il l’avait vu se faire opérer, faire de gros efforts. Et lui ? Depuis quand n’avait-il pas fournis de gros efforts ? Tout lui paraissait naturel, même son comportement avec Lacus. Quand il était jeune, il avait pleurer plus d’une fois, il avait tué des gens, oui il avait fait des erreurs, mais maintenant ? La ou il fallait toute une vie humaine pour apprendre une manière de penser, il l’avait acquise dix fois plus vite.

Ses pas le menèrent inconsciemment au mémorial d’Orb. La ou il avait rencontré Shinn pour la première fois. Il s’assit au bord de la mer au niveau inférieur, et regarda les vagues orchestrer leur va et viens mélancolique. Il déprimait. Tout dans sa vie était parfait. Mais quand on y réfléchissait bien, la perfection… quel ennui ! Jamais il ne s’était réellement disputer avec Lacus, jamais ils n’avaient eu d’opinions opposées, jamais ils n’avaient été en désaccord sur une manière de faire. Ils étaient simplement complémentaires, fait l’un pour l’autre.

Des bruits de pas retentirent derrière lui. Shinn et Lunamaria l’avaient aperçu au loin et se dirigeaient vers lui. Main dans la main, les deux pilotes des forces spéciales de ZAFT semblaient couler des jours heureux.

« Hey, Kira ! Qu’est ce que tu fais la ?
- Rien, je me détends, je regarde la mer.
- Tu es sur que ça va ? Tu n’as pas l’air d’avoir la forme, demanda le pilote du Destiny.
- Ce n’est rien, j’étais pensif.
- Tu réfléchis trop Kira, c’est un gros défaut ! »

Kira leva les yeux étonné. C’était la première fois qu’on lui trouvait un défaut, ou tout du moins, qu’on osait le lui dire. Shinn continua :

« Vis ta vie ! Eclate toi ! La vie est trop courte pour qu’on la perde à se prendre la tête ! il y a plein de choses a faire ! Tu me déprimes à rester assis devant la mer alors que le monde est si vaste ! Oh, il est déjà si tard ? J’ai réservé un restaurant, on doit y aller, a plus tard ! »

Bras dessus bras dessous, les deux pilotes partirent en direction du centre ville. Il les entendit rigoler alors qu’ils s’éloignaient. Son téléphone sonna, il décrocha :

« Oui ?
- Chéri ? Ou es tu ? Je viens de parler a Athrun il est très inquiet, ta sœur aussi.
- Je vais très bien, qu’ils arrêtent de se faire du soucis pour moi.
- Kira ?
- Oui ?
- Ou es tu ?
- Au mémorial d’Orb, mais par pitié ne ramène pas tout le monde.
- D’accord, j’arrive tout de suite. »

Ses pensées affluaient en tout sens. Pourquoi était il avec Lacus ? Elle avait été la quand il allait mal, elle l’avait réconforté, calmé, avait pris soin de lui quand il était blessé, mais sinon ? Il cherchait des raisons, un but a son attachement pour elle, mais il n’en trouva pas. Quand elle arriva sur la plage, il avait la tête entre les genoux et son regard fixait le sable.

« Kira. Que se passe t-il ?
- Lacus, je… je ne suis plus sur de rien.
- Comment ça ?
- Je ne sais pas, le fait que je sois ici maintenant, que je ne sois pas mort, pourquoi ? Pourquoi suis-je encore la ? Pourquoi suis-je à Orb ? Je n’arrive même pas a expliquer mes sentiments.
- « Nous échouons à traduire entièrement ce que notre âme ressent. »
- Hein ?
- Arrête de penser Kira. Repose toi, tu es fatigué. C’est certainement ces jours de captivité qui t’ont quelque peu traumatisé. Tu es quelqu’un de doux, de gentil, tu détestes la violence et…
- Et pourtant je me bats mieux que n’importe qui sur terre ! Je ne suis fait que pour le combat ! Je n’ai été crée que pour être une machine de guerre !
- Ne raconte donc pas de bêtise, mon ange. Le Kira qui a été proche de moi pendant toutes ces années, m’a montré de multiples facettes, plus que ce a quoi je m’attendais. Tu as été un merveilleux petit amis, un homme, un sage, un amant, et tout ça a la fois.
- Pourquoi ai-je été crée pour être si parfait dans tout ce que je fais Lacus ? Pourquoi mon corps résiste à une vitesse de 2000 kilomètres par heure ?
- Tu n’es pas parfait Kira. Tu es loin de l’être. »

Il leva les yeux vers elle et fixa son regard étonné.

« De tous les humains et coordinateurs que j’ai connu, de tous, tu es sans nul doute le plus proche de la perfection, tout du moins en terme d’objectivité.
- C’est à dire ?
- Pour moi Kira tu n’es pas parfait. Le matin quand tu te réveilles et que tu colles tes pieds froids sur les miens, c’est désagréable. Quand tu ranges parfaitement ma brosse a dent a coté de la tienne pour qu’elles soient symétriques par rapport au lavabo, ça m’énerve. Quand tu décides de m’aider à faire la vaisselle comme si on était marié depuis vingt ans, ça m’exaspère ! Kira, je ne dis pas ça pour que tu changes et que tu t’améliores, non, car je ne le veux pas. Tu es ce que tu es, et si je t’aime, c’est parce que tu es toi, avant tout. »

Une énorme quantité de tristesse et de larme montèrent en une seule fois, et Kira éclata en sanglot. Lacus le prit dans ses bras et lui caressa les cheveux comme a son habitude. En cet instant une pensée absolue et irrévocable s’encra dans sa tête :

« Sans elle, je ne suis rien. »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Lucyfer
Ginn
avatar

Masculin Nombre de messages : 63
Age : 33
Date d'inscription : 03/07/2006

MessageSujet: Re: Gundam SEED Eternity: 3eme Assaut   Lun 3 Juil 2006 - 16:44

Chapitre 16 : Questions/Réponses



Dans la base sous-marine, le commandant Gerhard s’affairait au domaine qu’il haïssait le plus, la gestion. Affecter tel ou tel ordre a tel ou tel soldat l’ennuyait plus que tout, et pourtant il fallait bien que quelqu’un le fasse. Il était encore aigri par la décision du professeur par rapport à son fils. Celui ci avait rempli sa mission de manière pacifique, et « pacifique » n’était pas le meilleur adjectif pour qualifier le commandant. Il avait toujours haït Orb, l’alliance terrestre, et ZAFT. Des armées capables des pires atrocités mais qui n’avaient pu décider en deux grandes guerres celui qui soumettrait l’autre. C’est pourquoi, il les voulait tous à ses pieds. La conquête, la soif de victoire, vouloir devenir l’empereur de la terre, voilà l’idée folle que nourrissait Gerhard. Il aurait pu être accusé de posséder les mêmes idéaux que Patrick Zara et Gilbert Dullindal, mais il se refusait à penser de la sorte. Etre comparé aux deux anciens présidents de ZAFT qui avaient eu entre leur main toutes les meilleures cartes et qui avaient lamentablement échoué le dégoûtait plus que tout. Assis dans son bureau, de la paperasse dans les mains, son fils entra dans son bureau après voir brièvement tapé à la porte.

« Que veux-tu Squall ?
- J’aimerais te poser quelques questions.
- Quelles sont-elles ? »

Le silence se fit pesant, le jeune capitaine fixait son père, non sans une certaine appréhension.

« Je voudrais savoir pourquoi tu m’as mis dans cet internat de fou ? Pourquoi m’avoir éduqué de telle sorte a ce que je devienne une machine de guerre ? Pourquoi voulais-tu tant que je sois en mesure de battre l’ultime coordinateur ? Et surtout, pourquoi risquer la propre vie de ton fils ? J’aurais pu mourir à n’importe quel moment dans les épreuves, j’aurais pu rater un examen, foirer de quelques centièmes de secondes, et me retrouver avec tous les autres, une balle dans la tête. »

Le commandant inspira longuement. Il savait que tôt ou tard, il aurait droit a ce genre de reproches. Il ne se sentait vraiment pas l’âme d’un père, et celle qui l’avait « aidé » à concevoir son fils n’était qu’une passade dans sa vie. Il n’avait connu qu’une fois ce qu’on appelait l’amour, mais l’infidélité l’avait rappelé sur terre pour l’assommer un grand cou.

« C’est très simple. Je me considère comme ton père uniquement parce que tu possèdes le même sang que moi. Je n’ai pas envers toi le sentiment d’un père par rapport à son fils, ou en tout cas, pas dans l’esprit. C’est une sorte d’instinct je me reconnais en toi, je sais que tu es mon enfant car nous nous ressemblons beaucoup, cependant, quand j’ai voulu un enfant, j’avais dans l’idée de lui faire accomplir à tout prix ce que je ne pourrais peut être pas faire moi-même. Je t’ai vu comme le moyen de réaliser mes désirs et non comme le moyen de prolonger mon image, de faire perdurer ma lignée. En ce sens, il n’y a rien d’étonnant à ce que j’ai agis de la sorte. »

Le fils inspira à son tour.

« Comment était maman ?
- Ta mère était très belle, très douce. Elle ressemble d’ailleurs beaucoup a Linoa. Cependant, si belle, si intelligente soit une femme, elle a du mal a s’en tenir à un seul homme. Il faut qu’elle aille voir ailleurs quand elle s’ennuie.
- Tu généralise père. Linoa n’est pas de ce genre.
- Et comment le sais-tu ? Comment peux-tu savoir qu’elle est différente des autres ?
- Je le sais, je la connais depuis toujours.
- Cela ne suffira pas, tu verras bien par toi-même. Bref, n’avais-tu que ces questions ?
- Oui père. Et sinon ? Qu’allons nous faire pour Orb ? Allons nous encore l’attaquer ?
- Oui. Nous ne pourrons nous reposer qu’une fois les piliers de ce monde morts.
- Les piliers ?
- Lacus Clyne et Kira Yamato supportent la paix de ce monde a eux seuls. Ils ont été les facteurs qui ont décidé des deux dénouements des grandes guerres. Si on les tue, il n’y aura plus personne pour équilibrer l’alliance terrestre, Orb et ZAFT.
- Que vient faire Orb la-dedans ? Pourquoi attaquer le pays alors que notre but reste ces deux coordinateurs ?
- Orb sert d’arbitre entre Plant et la terre. Il les relie. Par delà l’amitié évident entre la présidente du conseil suprême de ZAFT et la représentante d’Orb, Lacus Clyne et Cagalli Yula Atha possèdent le plus grand pouvoir entre leurs mains. De plus, elles ont à leurs cotés les pilotes les plus talentueux de leur génération.
- Comment les battre alors ?
- J’y suis déjà arrivé une fois, les pouvoirs de l’Anarchy ainsi que l’avancée technologique de l’Atlantide nous permettrons de les vaincre sans problème.
- L’Atlantide ?
- La base sous-marine mobile dans laquelle tu te trouves. Elle a été nommée par rapport à cette vieille légende, ces terres perdues inondées par les océans que personne n’a jamais trouvés. Elle bouge de manière circulaire autour d’Orb pour éviter qu’ils ne nous repèrent. De cette façon, nous sommes une menace constante sans pour autant être localisable ou attaquable.
- Impressionnant… c’est bien pensé. Je n’aurais jamais deviné ça. Mais comment se fait-il que je n’ai pas remarqué qu’elle avait bougé quand nous sommes revenus ?
- Le pilotage automatique de l’Anarchy a pris le dessus. De cette manière tu ne peux savoir toi-même ou elle se trouve. Tout est géré par informatique. »

Squall se tût. Il réfléchissait. La conception d’une telle base ne devait pas dater d’hier. Ajouté à ça la construction… quelque chose clochait définitivement avec tout ça. Il sentait quelque chose au-dessus de tout ça. L’alliance terrestre n’avait rien a voir avec eux, ZAFT aussi était hors de soupçons, en ajoutant bien sur Orb… mais alors qui ? Une organisation secrète ? En même temps, pourquoi se préoccupait-il de ce genre de questions ? Il se devait d’obéir ses missions et rien de plus. On ne lui avait pas appris à penser par lui-même, mais a agir. Il exécuta un garde a vous devant son père et sortit. Ses pas le menèrent vers la chambre d’hôpital de Linoa, mais a sa grande surprise elle n’y était plus.

« Elle est sortie depuis ce matin et a intégré sa chambre personnelle. » Avait annoncé le médecin de la base. Arrivant près de la porte, il hésita. Il voulait la voir, oui, mais pour quelles raisons ? Il n’avait rien de spécial a lui dire. Il se détourna alors et il continua de marcher aléatoirement dans la base, lorsqu’une voix retentit dans la base.

« A tous les pilotes, rendez-vous dans la salle de briefing immédiatement. »

Il se précipita alors comme la voix le disait. En entrant, il trouva son père et Linoa en tenue de pilote ainsi que le professeur Gast qui, dos a un écran géant, montrait les divers objectifs de la mission.

« L’Eternal a été déplacé dans une des usines d’armements d’Orb. Il est sûrement en train d’être ravitaillé et ne tardera pas à repartir pour les Plants. Nous devons a tout prix le stopper. Une fois dans l’espace, ils seront hors de notre portée. Nous devons tuer Lacus Clyne cette fois ci pour sur !
- Comment allons nous faire si nous ne savons pas ou il se trouve ? Demanda Gerhard.
- Mettez Orb a feu et a sang, et faites la demande de voir Lacus Clyne, elle n’hésitera pas pour sauver le pays à se montrer, répondit calmement le professeur. Il y aura l’Anarchy piloté par le commandant Gerhard, ainsi que deux Strikes noirs pilotés par le capitaine Gerhard et le lieutenant Heartilly. »

Au son du nom « Gerhard » qui désignait Squall, Linoa eut une réaction de sursaut. Ainsi donc ils étaient de la même famille. Il n’était pas très difficile de dire qu’ils étaient père et fils a leur apparence, mais leurs caractères étaient solidement opposés. Elle n’y prêta cependant plus attention par la suite.
Lorsque les pilotes sortirent de la salle de briefing, le commandant regarda de travers les deux jeunes pilotes.
« Il n’y aura pas de solution pacifique ce coup ci, tachez de ne pas me gêner. »

Linoa effectua un garde a vous et disposa tandis que Squall n’avait rien répondu et la suivait. Le jeune homme suivit son amie jusqu’au cockpit du Strike noir. Elle entra s’assit au poste de pilotage et commença les différents réglages. Elle tomba cependant sur la moue de Squall qui ne semblait pas être d’accord.

« Tout se passera bien, numéro sept, tu me protégeras n’est ce pas ? Et puis je ne suis pas faible, j’ai été entraîné tout comme toi. Et puis tu sais… » elle n’eut pas le temps de finir sa phrase, que Squall l’embrassait à pleine bouche. Surprise, elle faillit effectuer un mouvement de recul, mais se laissa emporter et enlaça son compagnon. Une fois que les lèvres se séparèrent, Squall la regarda timidement, mais ajouta :
« Je sais que tu es forte, et je te protégerai jusqu’au bout, mais nous n’allons pas nous battre contre n’importe qui. L’ultime coordinateur dans son Freedom et son meilleur amis dans le Justice… nous allons nous battre contre des légendes, il n’y a aucune chance pour qu’ils soient faible.
- Le commandant les à bien battu une fois, pourquoi ne pourrait-on pas le faire à trois ?
- Mon père (il hésitait à dire ce mot) a profité de l’effet de surprise par rapport à l’Anarchy et au Dragoon system employé pour manœuvrer des strikes noirs. Orb a récupérer un Strike noir et un Anarchy depuis, ils ont du en apprendre énormément. Nous devrons être extrêmement attentifs. S’il te plait fais attention a toi. »

Il caressa les longs cheveux noirs de Linoa et descendit pour se rendre à son strike noir. Il monta, s’assit dans la cabine et trouva le fauteuil un peu plus robuste que celui de l’Anarchy. En même temps, les fauteuils n’étaient pas de série dans les Strikes noirs. Ceux ci avaient juste besoin d’un récepteur pour recevoir les ordres en temps normal. Malgré cette légère gêne, cette impression d’être dans une armure mobile bien moins puissante que lors de la dernière fois, il exécuta la mise a jour du système d’exploitation et le passa en mode manuel. Lorsqu’il entendit alors la voix de son père dans le cockpit, cette dernière annonça :

« Strike noir décollage ! Anarchy, décollage ! »

La dizaine d’armure mobile qui s’éleva dans l’usine fit trembler les murs de la base. La plate forme d’envol s’ouvrit et les géants de métal s’envolèrent. Squall remarqua alors qu’ils avaient décollé d’une sorte de sortie en grande partie recouverte d’eau, qui se referma et disparut dans l’océan quelques minutes après. L’ombre gigantesque qui transparaissait sur la surface de la mer s’évapora dans les profondeurs. En formation, les gundams filaient maintenant tout droit sur Orb. Qu’allait il advenir de cette bataille ? leur mission de tuer Lacus Clyne serait elle accomplie cette fois ? rien n’était prédestiné a l’avance.




PS : voilà, chapitre finit. Bon j’ai mis longtemps pour faire ce petit chapitre et j’en suis désolé, mais la je suis en vacance, ça ira mieux ^^ encore merci a tous ceux qui laissent des commentaires et qui suivent mon histoire, ça m’encourage beaucoup.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Lucyfer
Ginn
avatar

Masculin Nombre de messages : 63
Age : 33
Date d'inscription : 03/07/2006

MessageSujet: Re: Gundam SEED Eternity: 3eme Assaut   Lun 3 Juil 2006 - 16:45

Chapitre 17 :


A Orb, il devait être un peu moins de quatorze heures. Kira, sur le pont de l’Eternal, accompagné de Lacus, regardait le rapatriement du Strike Freedom sur le vaisseau qui servait à le transporter originellement. Cependant, son regard sur l’armure mobile n’était plus aussi souriant qu’avant. Pour lui, elle devenait obsolète, bien qu’elle soit la meilleure de sa génération. Remarquant l’air crispé de son amant, Lacus l’interrogea :

« Qu’y a t-il Kira ? Quelque chose ne va pas ? »

Ne répondant pas tout de suite, il prit le temps d’inspirer longuement, puis de la regarder dans les yeux.

« Rien de grave chérie. Vraiment. »

N’insistant pas, la présidente de ZAFT se colla à lui et posa sa tête sur son épaule. Elle savait que bien qu’elle l’ait rassuré la veille sur le bord de la plage, quelque chose n’allait pas, cependant, son incapacité à saisir l’origine de ce malaise la rendait perplexe. C’était bien la première fois qu’elle ne ressentait pas la même chose que lui, néanmoins, il n’y avait entre eux aucune distance. Lacus était perdue dans ses pensées quand Kira se dégagea doucement de son étreinte et ajouta avant de partir :

« Désolé, je vais aller voir si l’arrimage du Freedom se passe bien. »

Kira n’avait jamais su mentir, et il n’avait pas appris depuis. Elle le laissa cependant partir, sachant qu’elle ne pouvait rien faire pour le moment. Elle avait peur. Peur de ce qu’il pouvait penser, peur qu’il ne veuille pas lui parler, peur d’être abandonné alors qu’elle lui devait tout.

Cagalli venait de terminer une réunion importante au conseil suprême d’Orb. Elle était éreintée, quand une bonne surprise l’attendait à la sortie. Athrun, habillé comme tous les jours, l’attendait un bouquet de rose a la main. La représentante d’Orb lui sauta alors au cou avant de le couvrir d’un baiser humide.

« Que me vaut l’honneur de cette surprise ?
- Cela fait bien longtemps que l’on n'a pas déjeuner tous les deux, je voulais te faire cette petite surprise. Je sais que tu es prise par le temps, mais je ne veux pas que l’on néglige notre couple pour autant. »

Lui rendant son baiser, il lui tendit les roses avant de l’escorter à sa décapotable. Il démarra calmement et conduisit une bonne dizaine de minute le long des cotes. Il s’arrêta alors dans un coin peu fréquenté et sortit du coffre un panier avec une nappe.

« Nous allons nous installer ici.
- Tu as cuisiné ?
- Bien, oui, pour toi. Il rougit un peu.
- Tu sais faire la cuisine au moins ? Demanda t-elle d’un air ironique.
- Je me débrouille. Tu sais, quand ma mère est morte lors de la tragédie de la Bloody Valentine, comment crois-tu que je me suis nourris ? Tu imagines mon père me faire des Bentos ? »

Cagalli pouffa alors qu’elle imaginait le père d’Athrun en napperon. Ils s’assirent sur le bord de la mer, a quelques mètres des vagues et commencèrent à manger et a discuter sous un soleil éblouissant. Un petit vent venait rafraîchir une chaleur assez humide.

« Et donc ? La robe ? Tu l’as choisi ?
- Bien sur, tu verras, elle est magnifique. Lacus m’a aidé, on l’a fait faire par un grand couturier.
- Et bien tu t’en permets de ces choses, mademoiselle la représentante.
- Il le faut, le mariage sera retransmis à la télévision, il faut bien que l’on ait l’air magnifique quand même.
- Oui tu as raison, chérie. »

L’humeur n’était pas au beau fixe partout, cependant, un appel simultané fut envoyé aux pilotes de gundams et aux présidentes.

« Alerte ! Les gundams noirs et l’Anarchy reviennent, sortie de toutes les escouades de murasames, stoppez-les ! »

Serrant les poings, Athrun en avait plus qu’assez. Il appela vite fait Kira sur son portable, celui ci décrocha presque immédiatement :

« Je sais, j’ai entendu.
- Fais préparer le Justice pour moi, j’arrive tout de suite.
- Compris, je vais le mettre à jour avant de prendre le Freedom.
- Merci, j’arrive le plus vite possible, ne commet pas d’imprudences.
- Ne t’en fais pas. »

Kira sauta dans le vestiaire s’habilla en pilote, et alors qu’il s’apprêtait à sortir avec son casque a la main, Lacus l’attendait à la sortie l’air morose.

« Lacus, qu’y a t-il ?
- Promets-moi de revenir à mes cotés.
- Je te le promets, Lacus. »

Il l’embrassa avec douceur et se précipita vers le Justice. Il monta à bord, effectua les réglages rapidement et se jeta enfin dans le Freedom. Les voix des généraux résonnaient dans son cockpit.

« Ils arrivent, deux murasames hors d’état. Encerclez-les ! Nous vous envoyons du renfort, tenez le coup ! »

Kira respira un grand coup. Les mains sur ses commandes, il activa l’O.S du Strike Freedom. Tapotant vite fait sur le clavier, il changea deux paramètres avant de décoller. Il démarra enfin le réacteur nucléaire, et se crispa inhabituellement sur les commandes. Regardant l’écran comme s’il parlait à son armure mobile, il ajouta pour celle ci :

« Ne me fais pas défaut. »

attendant les paroles de la tour de décollage, l’opératrice annonça enfin :

« Strike Freedom, tous les feux sont au verts, vous pouvez décoller.
- Kira Yamato, Freedom, J’y vais ! »

Le géant de fer s’éleva à une vitesse anormalement élevée. Il ne savait pas pourquoi, mais Kira voulait pousser les capacités du Freedom au maximum. Il voulait sentir, encore une fois, la machine céder sous le poids de sa supériorité. Grimpant en altitude pour ne pas causer de dégâts a Orb, il accéléra de manière conséquente, atteignant le mur du son en peu de temps. En quelques minutes, il était déjà en mer avec en visuel les diverses explosions dues à l’escouade de murasame qui combattait contre l’ennemi. Alors que l’Anarchy allait abattre son troisième MS d’Orb, Le Freedom s’interposa. Ses fusils d’assauts dans chaque main, les ailes déployées, le Gundam semblait vouloir dire « vous n’irez pas plus loin. » Le commandant Gerhard établit aussitôt une connexion vers le pilote.

« Oh mais qui voilà ? M. Yamato ? Comment allez-vous depuis la dernière fois ? Il semblerait que votre jouet ait été réparé. Allez vous pouvoir tenir plus longtemps ? J’en doute un peu. »

A sa grande surprise, Kira resta silencieux un moment, puis ajouta brièvement un :

« Trêve de bavardages, je vais vous envoyer dans les profondeurs de l’océan vous et votre machine de mort. Amenez-vous ! »

Squall, qui était dans un des Strikes noirs, avait entendu toute la conversation. Il eut du mal à croire que Kira ait répondu de cette manière, ça ne lui ressemblait pas vraiment. Son cockpit reçut l’ordre de ne pas bouger. Les Strikes noirs restèrent stationnaires tandis que le Freedom et l’Anarchy se précipitèrent l’un sur l’autre.

Kira dégaina les sabres lasers et se jeta sur son adversaire. L’Anarchy dégaina un sabre double et commença le combat. Il tenta d’asséner un violent coup sur la tête que Kira stoppa aussitôt avec un des réflecteurs. L’ultime coordinateur enchaîna alors en quelques secondes l’Anarchy. Suite a la première attaque, il coupa le double sabre du commandant Gerhard en deux, ce dernier recula instinctivement. Continuant dans sa lancée, l’ange de fer poussa ses propulseurs d’un seul trait, créant un effet de surprise. En effet, le Freedom fit un bond de quelques centaines de mètres en l’espace d’une seconde. Ayant laissé l’Anarchy sur place, sans le moindre mouvement, Kira l’acheva. Comme a son habitude, il détruisit la caméra principale située dans la tête des Gundams d’un revers de main, puis se chargea des armes, pour finir par les bras. L’Anarchy n’était plus rien, juste un tas de ferraille qui flottait encore grâce à ses propulseurs. Linoa et Squall, confinés dans leurs strikes noirs, étaient pétrifiés. Ils pensaient faire demi-tour pour rentrer avec l’Anarchy quand l’ultime coordinateur pointa ses fusils d’assaut sur le cockpit de l’Anarchy. Le commandant Gerhard, ouvrit son cockpit pour y voir plus clair, quand il se trouva nez a nez avec les canons. Il ouvrit les connections de communications et engagea la conversation :

« Tu veux me tuer ? Alors vas y fais-le ! Tant que tu hésiteras, je reviendrai sans cesse pour exécuter ma mission, je viendrai pour tuer celle que tu aimes, je viendrai pour réduire à feu et a sang le pays de ta sœur adorée. N’hésite pas, Freedom. Tu te bats pour la liberté, pour la justice, alors tue tous ceux qui t’empêcheront de mener à bien tes idéaux.
- Je ne fonctionne pas comme vous sur ces principes, mais depuis peu, ma patience a atteint ses limites. Il se peut que même mes belles paroles sur le fait de ne plus tuer personne deviennent vaines, face à de la pourriture telle que vous.
- Alors je serai celui qui te fera basculer, qui te transformera en ce que tu dois être, un tueur sanguinaire. Je suis honoré M. Yamato. L’ultime coordinateur qui était devenu le protecteur des humains, va en devenir l’exterminateur.
- De quoi parlez-vous ? Il s’agit juste d’anéantir une menace qui pèse sur le pays ou je vis. Je n’ai nullement l’intention de me battre contre ceux que j’aime, ou contre ceux qui désirent la paix.
- Ce n’est qu’une question de temps. Je ne serai plus la pour le voir, mais je sais que ma mort ne sera pas inutile. Qu’attends-tu ? TUE-MOI ! SI TU NE LE FAIS PAS, JE REVIENDRAI POUR BUTER LA COORDINATRICE QUI TE SERT DE PETITE AMIE !
- NE PARLEZ PAS DE LACUS COMME CA ! »

La détente fut pressée, une vie fut volée. L’Anarchy vola en éclat ainsi que son pilote. Tous les Strikes noirs passèrent alors en pilotage manuel, et seuls ceux pilotés par Squall et Linoa restèrent en vol stationnaire tandis que les autres tombèrent à l’eau. Squall ouvrit une communication avec le Freedom et demanda d’un air paniqué :

« Qu’est ce que tu viens de faire ???
- Rien qui ne mérite quelques réprimandes que ce soit, et surtout pas de la part d’un gosse.
- Tu as tué mon père !
- Le considérais-tu comme tel ?
- Non, mais quand bien même je le haïssais, ça ne te donnait pas le droit de le tuer.
- Il était sur un champs de bataille, il pouvait mourir à n’importe quel moment. Laisser la vie sauve à ses adversaires leur permet de revenir plus tard avec la rage au ventre. Je ne ferais plus les mêmes erreurs du passé, plus jamais. Si tu n’es pas d’accord avec ma manière de voir les choses, alors viens te mesurer à moi ! N’est ce pas pour ça que tu as été entraîné, Squall ? N’était-ce pas ton souhait le plus profond quand tu m’as aidé à m’évader ? AURAIS-TU PEUR DE MOI SQUALL GERHARD? PEUR DE CE QUE JE SUIS ? »

Le regard de Kira devenait livide. Ses pupilles étaient dilatées, la haine se lisait sur son visage. Squall se souvint alors d’une histoire, ou plutôt d’un combat, ou le Strike et l’Aegis s’étaient battus à mort. Il ne connaissait pas les détails, mais Kira et Athrun avaient voulu s’entretuer. De la haine, a un tel degré d’intensité, comment Kira avait-il pu régresser à ce point ?

L’infinite Justice arriva. Athrun nota immédiatement la présence d’une épave dans l’eau, et en quelques secondes, il détermina qu’il s’agissait de l’Anarchy.

« Kira ! Qu’est ce qui s’est passé ? Tu as tué le commandant Gerhard ?
- Ne t’y mets pas toi aussi ce n’est pas le moment.
- Mais bon sang Kira ! Que s’est-il passé la bas pour que tu en viennes à tuer comme avant ?? »

Le Justice s’était rapproché du Freedom et se tenait à ses cotés immobile au-dessus de l’océan. Soudain, l’ange de fer pointa une arme laser sur son amis de toujours.

« Je t’ai dit de ne pas t’en mêler, Athrun. Ce n’est pas le moment de venir me prendre la tête pour une pauvre vie de soldat. Comme si un de plus pouvait faire la différence dans les centaines que nous avons pu tuer auparavant ! Ne me fais pas rire ! »

Le ton de Kira était cynique, blasé, mais en aucun cas compatissant. Athrun ne décela pas la moindre pitié dans la voix de son ami. Il se recula de quelques mètres. Bien qu’il ne crut pas Kira capable d’ouvrir le feu sur son cockpit, il ne pouvait s’empêcher de penser que ce n’était pas le Kira qu’il connaissait, non, il avait changé.

« Kira, baisse cette arme. Tu as vaincu la menace qui pesait sur Orb, tu peux te détendre maintenant.
- Vaincu la menace ? Et cette base sous-marine mobile? Tu crois qu’elle va se détruire toute seule ? »

Squall sursauta. Ils étaient au courant pour l’Atlantide. Mais comment ?

« Kira, nous nous occuperons de ça plus tard. Pour l’instant dans l’immédiat, tu as déjà stoppé leur attaque sur Orb, c’est déjà bien et…
- tu as toujours été comme ça.
- Comment ?
- Te satisfaire du strict minimum ! comment peux-tu avancer en toujours te contentant de ce que tu as fait, sans jamais chercher à aller au-delà ? je ne comprendrais jamais cette manière de penser. »

Alors que les disputes allaient bon train, Kira et Athrun ne virent pas tout de suite une petite ombre qui grandissait dans l’océan. Cette ombre commença alors à prendre une ampleur phénoménale, et quand elle émergea de l’eau, des canons commencèrent à tirer. Des Gottfried, des Tahnauser, des armes de destructions puissantes et ce, en gage de tourelle devant l’énorme base qui venait de se découvrir devant eux. L’Atlantide attaquait avec toute sa puissance pour réduire à néant les deux légendaires armures mobiles.

Cependant, Kira et Athrun seront-ils assez puissants pour arrêter à eux deux une forteresse armée jusqu’au dents ? Vous le saurez au prochain chapitre BadP
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Lucyfer
Ginn
avatar

Masculin Nombre de messages : 63
Age : 33
Date d'inscription : 03/07/2006

MessageSujet: Re: Gundam SEED Eternity: 3eme Assaut   Lun 3 Juil 2006 - 16:45

Chapitre 18 : L'étranger venu de nulle part.


A présent que l’Atlantide venait de montrer le bout de son nez, Kira ne parlait plus a Athrun, il avait abaissé son arme et souriait. Les tirs de somations de la base firent quelque peu reculer le Freedom et le Justice, c’est alors qu’on entendit la voix du professeur Gast de par les haut-parleurs.

« Je demande l’arrêt immédiat des hostilités de vos deux armures mobiles. Rendez-vous sur le champs ou je n’hésiterai pas à vous faire abattre comme des chiens. Justice, Freedom, réfléchissez bien. Je ne ferai cette demande qu’une seule fois. »

A ces mots, toutes les tourelles de la base, plus d’une centaine, se tournèrent et verrouillèrent les deux amis. Aussitôt, l’ordinateur de bord du Strike Freedom passa en alerte rouge.
« Attention, une très grosse source d’énergie est dirigé vers cette unité avec une intention hostile. Balles à très haute vélocité. Position d’infériorité évidente, risque de destruction de l’unité avoisinant les quatre vingt dix neuf pour cent.
- Tais-toi un peu, tu ne dis que des bêtises, je vais te montrer si on va être détruit. Tu n’es qu’un ordinateur de bord, tu ne peux pas comprendre. Si on meurt, c’est que tu m’auras fait défaut.
- Ordres incompris.
- Désactivation de l’ordinateur de bord.
- Bien compris. »

« Kira ! nous ne pouvons pas nous battre dans ces conditions, l’armement de cette forteresse est gigantesque, jamais nous ne…
- Alors reste là à pleurer et laisse moi faire. »

Déverrouillant toutes les armes du Freedom, Kira poussa la manette de la propulsion a fond. Dépassant instantanément le mur du son, il se rapprocha à une vitesse fulgurante de son ennemi. N’étant qu’à quelques mètres de la base, il empêchait plus des deux tiers des tourelles de pouvoir le viser. Réduire l’angle du champ d’action était un principe de base. Il commença alors le ménage, tirant à tour de rôle avec le canon scylla, ses fusils d’assaut et les canons sur les hanches, le Freedom paraissait intouchable.

Le professeur Gast a l’intérieur de l’Atlantide commençait à perdre patience.
« Envoyez tous les Strikes noirs que nous possédons, que ces pilotes soient remis à leur place ! Qu’ils comprennent qu’ils ne sont pas des Dieux ! Leurs arrogances me donnent des envies de massacre ! »

C’est alors qu’une gigantesque trappe s’ouvrit vers le milieu de l’Atlantide. Kira qui était encore en train de massacrer de la tourelle, ne comprit pas tout de suite la situation. Athrun quand a lui, jugea tout de suite ce qui se passait.

« Kira ! Gros problème en vue ! Et pas qu’un seul !
- Hum ? Qu’est ce qui se passe ?
- Décroche tout de suite, éloigne toi ou tu seras anéantis ! »

Comprenant que son ami ne plaisantait pas, le Freedom s’éleva dans les airs. Toisant la forteresse sous-marine, l’ultime coordinateur réalisa. Au tout début, on aurait pu croire à une nuée d’insecte, mais quand ce nuage noir se dispersa peu a peu, les deux pilotes comprirent qu’ils allaient devoir faire face à quelque chose d’une puissance phénoménale. Appréciant à la va vite, Kira estima le nombre d’armure mobile a plus d’une centaine, Athrun aurait dit plus. Cependant, ils n’avaient pas l’intention de reculer.

« Je ne reculerai pas Athrun, hors de question que je laisse cette armée atteindre les cotes d’Orb. Si ça devait arriver, je n’ose même pas imaginer les dégâts qu’ils causeraient au pays.
- D’accord avec toi Kira, mais il nous faut appeler du monde.
- C’est déjà fait, ils ne devraient pas tarder à arriver, en attendant, faisons leur face. »

C’était un combat perdu d’avance, tout du moins, c’est ce que n’importe qui aurait pensé en voyant cette scène. Pourtant, ce qui suivra restera comme l’un des batailles les plus impressionnantes de l’histoire de ce monde. Les deux pilotes chargèrent leurs armes de portée, comprenant que ça serait plus un combat au corps a corps.

« Maintenant Kira ! On ouvre le feu, on devrait en avoir pas mal !
- C’est partit ! »

Squall et Linoa s’étaient posé sur l’Atlantide, regardant le spectacle qui s’offrait à eux. Les deux pilotes, les yeux écarquillés, pouvaient admirer les deux légendes au combat.

Le Freedom ouvrit le feu avec toutes ses armes simultanément, fit mouche et répéta l’opération autant de fois qu’il le pouvait. Le Justice l’imita. Reculant autant qu’il le pouvait petit a petit, détruisant à chaque fois une bonne dizaine d’armures mobile, il en resta pourtant une bonne partie quand ils s’engagèrent dans le corps a corps. Athrun préféra dégainer le double sabrer laser en garde avec son bouclier tandis que Kira eut une préférence pour un sabre dans chaque main. Ce dernier se jeta dans la foule la rage au ventre.

« Jamais vous ne passerez ! Moi vivant, vous n’atteindrez jamais Orb ! »

L’ange d’acier déploya ses ailes et pour la première fois sur terre, il usa de sa vitesse maximale. Il l’avait testé, avait répété l’opération, et avait conclu qu’a part sur de longues distance, le réacteur nucléaire supportait aisément les accélérations soudaines. Fonçant dans le tas, il dévastait tout sur son passage. Les boulons sautaient, a chaque mouvement de sabre, c’était un Strike noir qui tombait. Squall tremblait, tenant fermement les commandes de son armure, la sueur coulait de son front a grosses goûtes. Comment avait-il pu imaginer une seconde pouvoir rivaliser avec lui ? Que devait-il faire maintenant ? N’était ce pas le bon moment pour partir vers Orb pour être en paix a tout jamais ?

Pendant cette réflexion, le combat faisait rage. Mais bien qu’en surnombre, l’Atlantide perdait peu a peu ces forces. Les armures mobiles, dernière génération de la deuxième grande guerre, n’étaient pas surclassé tant sur le plant du pilotage que sur le plan de la puissance. Dans son bureau, ayant face à lui une multitude d’écran d’où il pouvait contempler la scène sous tous ces angles, le professeur Gast suait à grosse goûte. Ou avait-il commis une erreur ? Tout était si illogique, si insensé. Le commandant Gerhard avait été descendu par Kira en moins de deux minutes, alors que la première fois ça avait été l’inverse. Comment les choses pouvaient basculer en si peu de temps ? Tapant du poing sur son bureau, il ne remarqua pas tout de suite l’apparition d’un faisceau face à lui. Une personne peu conventionnelle apparut face à lui. Aussitôt, Gast qui le reconnut se leva et effectua un signe bizarre.

« Détendez vous professeur Gast. Je ne suis pas la pour vous éliminer, mais pour vous aider.
- Comment ça ?
- Le roi en personne m’envoie pour me connecter aux dernières armures mobiles et rendre inoffensif son fils. Je vais prendre le contrôle du Dragoon system général et de l’intelligence artificielle qui gère en ce moment même les unités de Strikes noirs, et je vais les commander pour qu’elles soient moins vulnérables.
- C’est impossible il en reste encore plus d’une cinquantaine. Aucun humain n’est capable de ce genre de prouesse.
- Voyons professeur, je sais que ça fait longtemps que vous êtes sur terre, mais avez-vous oublié que nous ne sommes pas humains ? »

A ces mots, Gast n’en mena pas large. Il ne pipa pas un mot de plus et appela sa garde personnelle pour conduire cet individu auprès du Dragoon system général. La garde était nerveuse. Ils ne connaissaient pas cette personne. Portant un masque sombre, aucune couleur d’yeux ne semblait sortir des orifices prévus dans le masque, le reste du corps était recouvert par une longue cape noire, mais on pouvait largement dire qu’il n’avait rien d’inhumain. Semblant marcher sur deux jambes, il se tenait droit et avançait à la même allure que la garde personnelle de Gast. Quand ils arrivèrent enfin devant la porte du Dragoon system, le chef des gardes ouvrit la porte avec son passe et invita l’individu à entrer. Celui ci obtempéra sans dire quoi que ce soit. La porte se referma derrière lui. Se déshabillant pour entrer dans ce qui semblait être une piscine carrée, l’étranger se positionna au centre et se laissa couler. D’une profondeur d’environ trois mètres, l’eau, qui juste la semblait turquoise, vira au rouge vif, comme pour acquiescer d’un pacte qui venait d’être conclu entre le Système et lui. Aussitôt des milliers de fenêtres virtuelles s’ouvrirent en même temps dans son esprit. Et il vit par le biais d’un Strike noir le Freedom puis le Justice.

« De superbes machines de combats. Cependant, il me faut les endommager un peu. Vais je commencer par ton ami, ou par toi, Prince Kira ? »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Lucyfer
Ginn
avatar

Masculin Nombre de messages : 63
Age : 33
Date d'inscription : 03/07/2006

MessageSujet: Re: Gundam SEED Eternity: 3eme Assaut   Lun 3 Juil 2006 - 16:46

SUITE

Alors qu’a l’extérieur de l’Atlantide, le combat faisait rage, les armures mobiles adverses commencèrent à devenir plus fortes, plus organisées, plus ordonnées. Les deux pilotes remarquèrent le changement brutal dans leurs manières d’attaquer.

« Kira, tu as vu ? Elles ne nous attaquent qu’en groupe. Aucune d’elles ne semblent rien faire, quelqu’un en a pris les commandes ! »

Comprenant que son ami avait raison, le Freedom ne se démonta pas pour autant. Il rangea ses deux sabres et ressortit les deux fusils d’assauts laser. Il commença à tirer, mais la encore, l’attaque fut parée. Les strikes noirs, bien qu’équipé de déflecteurs, ne les avaient jamais utilisés jusqu’ici. L’intelligence artificielle devait être surchargée de temps de corps a déplacé. Mais une preuve supplémentaire vint s’ajouter aux autres, et la conclusion d’Athrun se révélait être la bonne. Kira acquiesça.

« Athrun, il faut nous y mettre à deux. Jamais on ne réussira sinon. Es-tu prêt a te battre jusqu’au bout ? Pour notre pays, pour nos femmes, pour notre liberté ?
- pourquoi tu poses la question alors que tu connais la réponse ? Ironisa le chevalier ténébreux un sourire en coin. »

a présent cote a cote, ils faisaient feu de toute leur puissance. Ils commençaient à être encerclé, évitant tour a tour les coups de sabres lasers, les rayons ennemis, la situation devenait de plus en plus serrée. L’avantage qu’ils possédaient quelques instants auparavant, ils l’avaient perdu en quelques secondes. La bataille s’envenimait. Soudain, les Strikes noirs se regroupèrent et une personne masquée apparut sur l’écran digital de Kira. Noir comme le charbon, ne semblant pas possédé d’yeux, elle parla cependant a Kira d’une manière très douce.

« jeune prince, veuillez stopper le combat. Rendez vous, il ne vous sera fait aucun mal.
- jeune prince ? qui êtes vous ?
- je me nomme Folken. J’ai été engagé dans le but de vous ramener avec moi sain et sauf, même si pour cela, je peux employer tous les moyens dont je désire.
- Que me voulez vous ?
- Il serait plus judicieux d’en parler avec votre père.
- Mon père ? qu’a t-il a voir la dedans ?
- Je ne pense pas que vous pensiez à la même personne quand nous parlons de votre père. »

Kira fit tout de suite le rapprochement avec sa création en laboratoire.

« Mwu La Fraga Senior est décédé depuis bien longtemps. Je ne pense pas qu’il veuille vraiment me voir, ou alors, vous voulez dire qu’il faut que j’aille le rejoindre dans la tombe ?
- je suis très embêté Kira. Vous n’avez donc aucun souvenir ? n’avez vous jamais eu de flash-back ? n’avez vous jamais compris quelle était le vrai but de votre création ? »

Athrun écoutait tant bien que mal, mais il ne comprenait pas plus que son ami. Kira quant a lui, réfléchissait autant que possible et quand bien même, il ne trouvait pas de réponse. Cet inconnus lui posait un sérieux casse tête.

« j’ai beau réfléchir, je ne sais pas de quoi vous parlez. Je suis désolé il doit y avoir erreur sur la personne.
- il n’y a pas d’erreur possible, Kira. Je possede tes capacités, je possede ton intelligence mais aussi ton visage. »

enlevant son masque, le jeune inconnus livra son secret. Etant le sosie de Kira, l’ultime coordinateur n’eut aucun mal a comprendre, et pourtant il ne voulait pas y croire.

« un frère jumeau ! c’est impossible !
- Et pourtant c’est bien vrai. Cependant, tu ne dois pas encore avoir réellement conscience de qui nous sommes issus, mais tu l’apprendras bien assez tôt. Pour le moment, je te demanderai de baisser les armes. Je suis celui qui contrôle les Strikes noirs, je n’ai fait que te tester jusqu'à maintenant. Si je m’y mets sérieusement, tu ne pourras me vaincre.
- Viens te battre face à moi au lieu de parler. Tu es dans ton bâtiment surarmé, tu ne ressens sûrement pas la même chose que ceux qui sont au front. Si tu me ressembles tant que ça, viens me faire rendre les armes toi-même.
- Tu n’es pas encore a mon niveau, Kira. Avec un Strike noir, je peux te démonter ton légendaire Freedom.
- Je t’attends. »

A ces paroles, un Strike noir se dégagea de la masse. Il avança doucement, pour se retrouver nez a nez avec l’ange d’acier. Les deux géants se faisaient face. Attendant un geste de l’ennemi, Kira attaque pourtant le premier.
Appuyant sur les réacteurs du Freedom au maximum d’un coup sec, il effectua un bond en avant d’une vitesse prodigieuse. Cependant, le coup qui avait parfaitement surpris le commandant Gerhard, ne déstabilisa pas cet inconnu. Le Strike noir recula un peu, puis feinta sur la droite pour finalement se décaler sur la gauche et attaqua le Freedom au sabre laser. Tandis que Kira contrait le coup, stoppant la lame de feu a quelques mètres de son bras mécanique, l’adversaire déploya les déflecteurs a pleine puissance, ce qui repoussa fortement le héros légendaire de Yakin Due, et bouleversa quelque peu l’électronique de l’armure mobile. Tourbillonnant dans tous les sens, Kira serrait les dents et réfléchissait au moyen de le battre.
Il stabilisa l’armure élargissant l’angle de ses ailes. Il n’eut pas le temps de penser bien longtemps que le Strike noir fonçait déjà sur lui. Il tenta de lui porter un coup direct a la tête, mais la réponse de Kira ne se fit pas attendre, le torse du Freedom plongea en arrière, et se faisant, les canons situés sur les hanches pivotèrent pour faire feu. Les tirs heurtèrent le châssis du gundam qui ouvrit le feu pour riposter, mais Kira avait déployé ses déflecteurs a pleine puissance.
Dans son cockpit, la tête baissée, il se crispa sur ses commandes. Dans un sursaut de haine, il passa en mode Seed. Il chargea instantanément le canon scylla placé sur le torse de son partenaire, visa le Strike noir qui ne voyait pas le coup venir, puisque caché par les déflecteurs, écarta ses bras et fit feu. Le puissant rayon traversa l’armure de part en part, ne laissant qu’un tas de ferraille a l’explosion de cette dernière.

« tu es meilleur que je ne pensais Kira. Tu maîtrises déjà une bonne partie de tes capacités. Je t’ai sous-estimé je dois l’avouer. Tu as gagné la bataille aujourd’hui. Nous nous retirons. Profite bien du répit que je t’offre, savoure tes derniers instants sur terre, car n’oublie pas une chose, tu n’es pas humain. »

il allait les poursuivre quand il fut prit de vertiges, Athrun eut le temps de rattraper le Freedom avant que ce dernier ne tombe à la mer. Le Justice toisa, impuissant, la forteresse sous-marine s’immerger à nouveau, jusqu'à disparaître totalement des bordures territoriales d’Orb. Kira s’était évanoui. L’ancien chevalier ténébreux de ZAFT vit arriver alors le Destiny, l’Akatsuki et l’Impulse.

« vous arrivez trop tard les gars, la fête est finie, nous rentrons. »

ils demandèrent des explications, mais Athrun coupa ses moyens de communication. Il avait entendu trop de choses pour avoir envie de faire un rapport sur ce qui s’était passé. Kira, pas humain ? oui, il savait déjà que Kira avait été crée en laboratoire pour être l’ultime coordinateur, mais en quoi était il différant d’un humain ? Athrun était perdu dans ces pensées, et retourna vers Orb. Ils avaient réussi à échapper au pire aujourd’hui, mais l’intuition du pilote du Justice ne lui prédisait rien de bon, tout ne faisait que commencer.




PS : voilà, j’espère ne pas vous avoir trop fait attendre. J’ai eu du mal a écrire ce chapitre, car il m’a fallu inclure mon scénario dedans sans trop en dévoiler, mais en commençant à pointer la partie émergée de l’iceberg.


Suite au prochain épisode Wink
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Lucyfer
Ginn
avatar

Masculin Nombre de messages : 63
Age : 33
Date d'inscription : 03/07/2006

MessageSujet: Re: Gundam SEED Eternity: 3eme Assaut   Lun 3 Juil 2006 - 16:49



un petit Kira de 23 ans déssiné par mes soins ^^


Chapitre 19 :


Folken venait de sortir du Dragoon System. Il avait remis son masque, et s’était dirigé vers le bureau du professeur Gast. A son arrivée, celui-ci commença à vociférer :

« Mais vous êtes devenus fou ! Vous lui avez donné trop d’indices ! Et vous les avez laissé repartir vivant ! Votre père ne vous pardonnera jamais cet erreur !
- Allons, veuillez vous calmer professeur. Je n’ai rien dit de si transcendant. Pour vous, l’évidence saute au visage parce que vous êtes au courant, mais ça ne doit pas être si flagrant pour eux. Kira ne sait quasiment rien de sa création. Il ne connaît le but de celle ci. Il ne sera pas aussi simple de le prendre avec nous sans qu’il ne se rebelle. Soyons plus fins et faisons en sorte qu’il vienne de lui-même.
- Pensez-vous vraiment que c’est possible ? Avec Lacus Klein sur terre, l’ultime coordinateur n’abandonnera jamais celle qu’il aime.
- L’amour n’est qu’un sentiment dérisoire face à la destinée professeur. Vous ne l’avez peut-être pas compris, mais tôt ou tard, mes arguments et surtout, la suite des évènements va vous apprendre que j’ai raison. Kira possede un cœur bien plus sombre qu’il n’y paraît tout simplement parce que c’est sa nature cachée. Il faut lui révéler son visage obscur. Il sait qu’il est quelqu’un de spécial et l’a démontré plus d’une fois aux Plants ainsi qu’a la terre. »

Le professeur se tut, incapable de contrer les arguments de Folken. Il ne savait pas comment les choses allaient se dérouler, mais il était plus que perplexe sur la venue de l’ultime coordinateur dans leur camp de son propre gré. Quel genre d’artifices Folken allait bien pouvoir utiliser pour ramener Kira ?

Pendant ce temps, a Orb, le Justice venait d’atterrir avec le Freedom. Kira fut emmené dans l’hôpital le plus proche. Les médecins ne décelèrent aucune blessure physique ni aucun traumatisme, cependant, Cagalli s’inquiéta, ainsi que Lacus. Alors que le quatuor habituel était réuni dans la chambre, devant un Kira allongé et inconscient, Lacus, caressant ses cheveux sentait quelque chose d’anormal.

« Il ne s’est jamais évanoui de la sorte. Depuis que je le connais, Kira n’a jamais été malade, n’a jamais eu de problème physique quel qu’il soit. Il possede une faculté de protection et de récupération que même les coordinateurs ne peuvent pas atteindre. Bien que j’ai lu tout le rapport sur sa création, il y a bien des points qui restent noirs sur sa naissance.
- Que veux-tu dire ? Demanda Cagalli.
- On ne connaît pas le père. Il y a bien un géniteur d’inscrit sur les rapports, mais en comparant les ADN’s à l’insu de Kira on s’est rendu compte qu’ils ne correspondaient pas. De plus, les cellules semblent se développer anormalement dans son corps.
- Comment ça ? Interrogea Athrun.
- Je ne peux pas vous l’expliquer clairement, mais, de toute évidence, la ou même nous les coordinateurs stoppons notre développement cérébral et physique vers nos vingt ans, tout comme les naturels d’ailleurs, Kira n’a pas fini de s’améliorer alors qu’il va sur ses vingt quatre ans. Sa force physique, son intelligence, tout va en s’accroissant.
- L’intelligence ne se développe pas Lacus. Nous avons un certain QI a notre naissance, que nous travaillons plus ou moins facilement, ne veux-tu pas dire qu’il prend, petit a petit, conscience de ses facilités ?
- On pourrait le voir de cette façon Athrun. Mais ce que je peux te dire, ce que d’un point de vue tout à fait objectif, Kira est en train d’apprendre tout ce qui lui passe à porté de main. Il s’est spécialisé dans les armures mobiles à cause du contexte de la première guerre, mais sinon, il serait un expert en technologie a l’heure qu’il est.
- Ou veux-tu en venir ? Je ne vois pas le rapport entre tout ceci.
- Ce que je veux te dire Cagalli, c’est qu’il y a trop de choses que nous ne savons pas sur Kira. Il a beau être ton frère jumeau, il est évident que le travail génétique sur vous deux n’a pas été le même. Le sien a été bien plus poussé, et il suffit de le regarder pour voir qu’il n’est pas comme tout le monde, ce que je veux savoir maintenant, c’est le « pourquoi » de tout ça. J’ai la désagréable sensation que quelque chose de très important nous échappe alors qu’on l’a sous les yeux… »

Tout le monde était d’accord sur ce point. Kira était entouré de mystères. Athrun songea à ce que ce Folken avait dit « tu n’es pas humain. » Il garda pour lui cette phrase qui n’était pas dénué de sens. Oui, son ami n’était pas humain, il avait été crée génétiquement. On l’avait déjà traité de monstres contre-nature a plusieurs reprises, beaucoup l’enviait pour ses capacités. Il continuait de songer quand Athrun fut sortis de ses pensées par un docteur qui rentra dans la chambre.

« Mlle Athaa ? Etes vous prête ?
- Oui bien sur, j’arrive tout de suite, tu viens Athrun ? J’ai une surprise pour toi. Tu peux venir aussi Lacus, Kira ne va pas disparaître comme ça.
- Ou allons-nous ? Demanda Athrun.
- Tu verras bien, c’est un secret. »

La suivant dans les couloirs, Athrun remarqua sur le visage de Lacus un petit sourire en coin.

« Toi, tu sais quelque chose. Elle te l’a dit n’est ce pas ?
- Elle ne m’a rien dit, et il est très facile de savoir rien qu’en la regardant, mais vous les hommes, n’êtes pas très réceptifs a ce genre de chose. Il n’est pas donc pas anormal que tu ne saches pas, alors que tu dois en être la cause. »

Athrun avait beau réfléchir, il ne voyait vraiment pas. Son esprit était encore sous le choc de la journée. Elle avait été riche en rebondissements, et il était épuisé. Pourtant, lorsqu’il arriva dans une salle munie d’un scanner, il cru comprendre mais attendit confirmation.

« Mlle Athaa, veuillez vous allonger s’il vous plait. M. Zara, tournez-vous vers l’écran. »

Cagalli s’exécuta et découvrit quelque peu son ventre. Athrun se tourna vers l’écran et vit apparaître un embryon. Lacus sourit, elle avait vu juste. La représentante d’Orb annonça alors officiellement a son futur mari :

« Voilà chéri, je voulais te l’annoncer mais avec les différents évènements je n’ai pas vraiment pu. Je suis enceinte de deux semaines environ, ce qui nous ramène à ce fameux jour. Nous l’avons vraiment fait, mon cœur. »

Athrun posa le doigt sur l’écran et dessina le contour de son enfant. Il se tourna alors vers Cagalli et l’embrassa tendrement. il laissa sa main se balader sur le ventre de son amour avant d’ajouter :

« Je suis si content. Nous allons nous marier et aurons un enfant un peu après, c’est un bon timing.
- J’avoue que j’ai été pas mal sur ce coup-la, renchérit-elle. »

Tous deux rigolèrent. Lacus les laissa profiter de leur bonheur et s’éclipsa. Elle se promena pendant quelques minutes dans les couloirs et retourna dans vers la chambre de son amant. S’asseyant sur une chaise a coté de lui, elle ne pouvait que craindre le futur. Beaucoup trop d’imprévus étaient à l’horizon, comment pouvait-elle être sereine ? Elle appuya sa tête sur le bord du lit, ses deux bras croisés en dessous de cette dernière. Elle ferma les yeux et quand elle les réouvrit, elle se trouvait dans un monde différent. Il était paradisiaque, le ciel était bleu, l’herbe toujours aussi verte que dans son premier passage, le monde parfait de Kira était crée. En tenue d’Eve, la princesse des Plants avança lentement vers l’endroit ou tout semblait converger. Kira flottait dans les airs, lui aussi nu, recroquevillé comme un fœtus. Dos a lui, Lacus avançait à grand pas et quand elle l’atteignit, elle trouva un Kira en train de pleurer. Pourquoi ? Elle ne le savait pas. Cependant, l’ultime coordinateur, celui dont elle avait l’air de parler comme d’une machine, celui la même pleurait toutes les larmes de son corps, dans un sanglot assourdissant. Elle posa alors sa main sur sa joue, il ouvrit les yeux.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Lucyfer
Ginn
avatar

Masculin Nombre de messages : 63
Age : 33
Date d'inscription : 03/07/2006

MessageSujet: Re: Gundam SEED Eternity: 3eme Assaut   Lun 3 Juil 2006 - 16:49

Suite


« Lacus…
- Kira, que se passe t-il ?
- Lacus, je… je… je ne me sens plus moi-même. Quelque chose de fort est en train de prendre le dessus sur ma volonté. Comment ai-je pu tuer à nouveau ? Je m’étais promis de ne plus jamais enlever de vie à cause de mon pouvoir. Pourquoi Lacus ? Pourquoi ?
- Kira, tout ce que tu fais possede un sens. On peut trouver bons nombres de raisons, mais celle qui sera la plus juste, sera celle que tu possèdes dans ton cœur. Nous ne pouvons que te donner des excuses, des mensonges, des blasphèmes, toi seul peut réellement savoir ce qui se passe.
- Je suis moi, et pourtant, je suis celui qui me connaît le moins bien. Vous avez appris à me voir de différentes façons, et vous pouvez sûrement l’expliquer, mais moi ? Comment puis-je faire pour accuser mes actes ? Pour les justifier ? On me traite de monstre génétique, et je ne fais qu’affirmer ce que disent ces personnes. Comment je fais pour me regarder dans un miroir tous les matins ?
- Kira, tu n’es qu’une victime de la guerre des Hommes. Tu as fait le nécessaire pour protéger ceux que tu aimais, et…
- Arrêtez de vous cacher derrière ce genre d’excuses ! Combien de personnes me haïssent parce que j’ai tué celui qu’elles aimaient ! Des parents, des conjoints, des enfants, des amis, bon nombre de personnes veulent ma mort pour venger toutes celles que j’ai prises ! Comment pourrai-je leur en vouloir pour ça ? Pourquoi moi je suis vivant la ou d’autres ont péri ?
- Kira… je ne peux pas répondre à ces questions dans l’absolu, c’est impossible. Personne ne peut t’apporter de réponses, il s’est passé ce qui devait ce passer, tu ne peux pas retourner en arrière, et te ronger de remords ne les fera pas revenir, ou ne te rendra pas la vie plus simple. Ce n’est pas comme si tu avais voulu vraiment les tuer, toutes ces personnes. »

Lacus se sentait désemparée. Kira semblait sombrer dans une tristesse infinie, et rien ni personne ne semblait pouvoir l’en sortir. Elle avait entendu le rapport d’Athrun sur ce qui s’était passé aux abords d’Orb. Kira avait pris une vie, il ne l’avait pas fait depuis bien longtemps. Le plus inquiétant dans tout ça est qu’il semblait être calme à ce moment-là, un meurtre de sang froid n’était pas comparable a l’état d’esprit d’un soldat sur un champs de bataille. La présidente de ZAFT et des Plants perdait peu a peu ses attaches avec celui qu’elle aimait… cependant, elle était loin d’être le genre de femme a perdre espoir ou a déprimer au moindre obstacle. Elle prit son amour dans ses bras et le serra fort contre lui.

« Dis moi Kira, qu’est ce que je peux faire pour toi ? Dis le moi, je ferais n’importe quoi pour toi, tu le sais.
- Je ne sais même pas ce que j’ai Lacus, comment pourrai je savoir ce qu’il me faut pour aller mieux ? Je suis rongé par le remord, c’est évident, et a part le temps, je ne vois pas ce qui pourrait me guérir. Mais le fait que tu sois ici avec moi, ça m’aide déjà beaucoup, merci. »

Kira hésitait à lui dire pour Folken. Un frère jumeau ? Qui pourrait croire à une telle sottise ? Pourtant il l’avait vu de ses propres yeux. D’où venait il ? Pourquoi n’était il pas apparu plus tôt ? Tant de questions s’ajoutaient et toujours aucune réponse. Kira étreignait son âme sœur. Celle ci sentit la tristesse de son amant se déverser en elle, et bientôt, les larmes coulèrent aussi de ses joues. Comme si de part leur contact, ils ressentaient mutuellement leurs sentiments. Kira comprit que Lacus s’inquiétait énormément pour lui, qu’elle cherchait un moyen pour l’aider, tandis que Lacus vit la profondeur de la cicatrice de Kira. Elle revit tout ce qui s’était passé durant la première grande guerre. La petite fille qui lui avait donné une fleur en papier, il n’avait pas pu la sauver des lasers du Duel, il n’avait pas non plus pu sauver Frey des rayons provenant des Dragoons du Providence. Il voulait tant les protéger, mais au final, seuls des cadavres jonchaient sa route, seuls les morts lui rappelaient combien il était vivant, seule la faucheuse voulait partager sa peine.
Soudain, de part les souvenirs récents de sa bien aimée, Kira aperçu en Flash-back les images d’Athrun et de sa sœur. Elle était enceinte. Il était heureux pour eux, ils l’avaient mérité. Apres tant d’épreuves, ils goûtaient au bonheur de donner naissance a un enfant, et bientôt ils allaient se marier. Kira réalisa alors.

« Lacus ?
- Oui, Kira ?
- Veux-tu un enfant de moi ?
- Pourquoi poses-tu la question ? Tu connais déjà la réponse il me semble. Rien ne me ferait plus plaisir que de donner naissance a notre enfant.
- Mais tu as beaucoup de travail, ton rôle de présidente est assez chargé et..
- Je me retirerai de mon poste, je démissionnerai pour l’élever. J’ai un énorme sens du devoir il est vrai, mais entre notre couple et mon ambition, celui qui est le plus important dans mon cœur ne fait aucun doute. Je t’aime par-dessus tout Kira, et chaque jour et chaque nuit que Dieu fait, je t’aime encore plus. Si un jour tu devais disparaître, je n’y survivrai pas. Je te l’ai déjà dit mais si je dois te le répéter encore et encore, il n’y a pas de problème, si c’est la seule manière dont je peux te prouver mon attachement pour toi, je le dirais encore et encore. »

Kira éclata en sanglot. Les larmes, roulant le long de ses joues, tombaient sur la poitrine de Lacus, cette dernière partageait cette joie, elle avait peur que Kira ne devienne insensible, mais elle se maudit alors d’avoir douté de lui. Comment l’être le plus sensible sur terre pouvait il passer d’un extrême a l’autre, cela paraissait inconcevable… mais rien n’est impossible… alors qu’ils se faisaient des câlins tout doux, un vent glacial souffla sur le jeune couple. En levant la tête, ils virent alors dans le ciel azur créé par Kira une sorte de vortex noir se former. Ne comprenant ce qui se passait, ils eurent rapidement la réponse a leurs interrogations. Une ombre mystérieuse descendit des cieux et se posa a quelques mètres d’eux. Kira le reconnut tout de suite, alors que Lacus n’en crut pas ses yeux. Folken avait pénétré l’univers de Kira.

« Bien le bonjour Kira Yamato et mademoiselle Lacus Klein. » Faisant une sorte de révérence devant le couple, il s’avança un peu.
« Qu’est ce que tu veux Folken ?
- Ce que je veux ? Que tu nous rejoignes, que tu reviennes vers ta vraie famille.
- Pardon ?
- Tu le sais déjà, tu as été crée, seulement le pourquoi, comment et dans quel but, tu l’ignores encore. Tu penses avoir été crée par le professeur Hibiki sous les ordres de Mwu la Fraga Sénior, mais il y avait quelqu’un au-dessus de tout ça, ton véritable père, ton véritable géniteur. Tu ne le connais pas, mais lui te connaît très bien. Il n’a eu de cesse de te suivre tout au long de ta vie. Il t’a vu te battre lors des deux guerres et a été plus qu’heureux de voir que tu surclassais tous les humains de la terre ainsi que ceux de l’espace. Pourtant ton arme n’était pas au top. Le Freedom comme vous l’appelez est une armure mobile plus que dépassée. Nos « Frames » sont beaucoup plus rapides et puissantes, d’ailleurs, tu dois toi-même ressentir le manque de puissance de ton armure maintenant. »

Kira baissa les yeux alors que Lacus regardait le sosie de son amant parler. Elle ne comprenait pas vraiment ce qui se passait. Qui était cet homme ? Comment pouvait pénétrer l’univers de Kira aussi simplement ? Et pourtant toutes ces réponses se voyaient simplement sur son visage, ils étaient identiques. Un peu en retrait, la présidente de ZAFT fixait sérieusement Folken.

« Que se passe t-il Lacus Klein ? Je comprends que vous n’appréciez pas mes propos, mais sachez que c’est le destin de votre homme que de venir avec moi pour abattre les humains.
- Abattre les humains ?
- Oui, nous allons nous venger, et en même temps anéantir la race humaine. Ils n’ont que trop vécu en profitant de votre supériorité sur les autres. Ils ne sont guère plus évolué que les animaux sur leur planète, faisant de leur force une justice, et tuant leur semblable sans aucun remord quand ils le pensent nécessaire. En quoi les humains méritent-ils de vivre ?
- Et pourquoi je voudrais exterminer la race humaine ? Alors qu’ils m’ont accueilli jusqu'à présent. La femme que j’aime est humaine, ma sœur est humaine, mon meilleur ami est humain, es tu assez naïf pour croire que je vais te suivre ?
- Tu n’auras pas le choix, tu seras obligé. Tu vas remarquer ta faiblesse, tu vas comprendre à quel point tu es impuissant face à nous. Nous avons besoin de toi, et nous ne reculerons devant rien. »

A ces mots, il s’éleva dans les airs et disparu. Le jeune couple se regarda et ne réalisèrent pas tout fait l’importance de ces paroles. Se serrant mutuellement, les deux jeunes coordinateurs étaient plus désemparés qu’autre chose. Les mots de son frère jumeau résonnaient dans la tête de Kira. « Tu n’auras pas le choix ; nous avons besoin de toi » quel était le sens réel de tout ça ? Encore une fois, l’ultime coordinateur avait l’impression de n’être qu’un vulgaire pantin aux prises avec son destin. Ne pouvait-il pas aller contre la volonté des êtres supérieurs qui avaient décidé pour lui ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Lucyfer
Ginn
avatar

Masculin Nombre de messages : 63
Age : 33
Date d'inscription : 03/07/2006

MessageSujet: Re: Gundam SEED Eternity: 3eme Assaut   Ven 7 Juil 2006 - 17:45

Chapitre 20: Le départ.


Lacus avait quitté l’espace spirituel de Kira. Celui-ci voulait être seul, réfléchir. Quand Lacus lui avait demandé pour son réveil, il avait répondu de manière assez indécise « je ne sais pas, quand le moment viendra, vous pourrez compter sur moi. » Pourtant, cela faisait près de 2 semaines maintenant que l’ultime coordinateur était dans le coma. Les médecins d’Orb s’inquiétaient. Pouvait-il se réveiller ? Il n’avait aucune blessure physique, et pourtant, son esprit ne semblait pas vouloir se sortir de cet état comateux. Plus le temps passait et plus Lacus se souciait de cet état qui se dégradait de jour en jour. Que pouvait bien faire Kira en lui-même ?

Dans son esprit, dans son monde, Kira restait assis contre son arbre favori. Les plaines verdoyantes, le vent qui caressait son visage, l’océan bleue turquoise a perte de vue, c’était ce genre de vie qu’il aimait mener. Folken apparut alors a ses cotés. Kira ne fut pas surprit de cette intrusion et laissa son frère jumeau s’asseoir à coté de lui. Il ne sentait aucune intention hostile, il n’était pas la pour se battre.

« Je suis fatigué Kira. Cela fait près de cinquante ans que je me bas sur notre planète natale pour la défendre d’envahisseurs extraterrestres. Bien que nos Frames soient plus puissantes que vos armures mobiles, bien que notre technologie soit plus avancée, nous n’arriverons bientôt plus a contenir leur assaut.
- Qu’es-tu venu chercher ici dans ce cas-là ? En quoi pourrai-je changer le destin d’une planète entière ? Notre technologie est dépassée, alors a quoi bon attaquer Orb et la Terre ?
- J’ai voulu tester ta combativité.
- Pourquoi avoir tenté de tuer Lacus ?
- Nous avions peur que tu ne viennes pas avec nous à cause de cette femme, et nous avons eu raison. Elle est ce qui t’attache à la terre, tu ne trouves le répit nécessaire a tes combats que parce que tu l’as à tes cotés, cette femme est ton oxygène Kira.
- Je le sais bien.
- Viens avec moi Kira, c’est une demande de ton frère. Notre père le Roi nous attend la bas. Il espère beaucoup de toi a qui il a voulu donner une éducation terrienne, loin de ces combats meurtriers et incessants. Il n’a pas imaginé une seule seconde que tu deviendrais le meilleur pilote d’armure mobile du système solaire. Pourtant quand il l’a appris, il était plutôt fier.
- Comment se nomme cette planète ?
- Azureus. Elle est semblable a la terre en tout point au niveau de l’écologie, mais notre civilisation n’a pas pris le même chemin guerrier que les terriens. Nous ne sommes pas habitués à nous battre.
- Pourtant tu viens de me dire que vos Frames sont plus puissantes et plus rapides que nos armures mobiles, comment cela aurait-il pu être possible sans des tests de valeurs ?
- Je t’ai dit que les Frames étaient meilleures en tout point, mais sur le papier. Nous avons, comme tu l’as si bien remarqué, une grosse carence au niveau de l’expérience des combats. Rien qu’au niveau du Système d’Opération nous remarquons de grosses lacunes, tu pourrais nous aider sur beaucoup de points essentiels Kira.
- Combien de temps durerait le voyage ?
- Avec l’Atlantide nous y serions en quelques jours. Tu peux prendre qui tu veux avec toi, dans la limite du raisonnable bien sur.
- Je vais y réfléchir Folken. Je vais en parler avec Lacus et mes amis.
- Merci Kira, tu sais ou nous trouver, je suppose, au pire des cas nous viendrons te chercher. »

A ces mots, le prince d’Azureus s’éleva encore une fois dans les airs et tout en enlevant son masque, donna à Kira l’un de ces sourires qui veulent dire « merci » du fond du cœur. L’ultime coordinateur le lui rendit et pensa « un ennemi hin ? Je ne crois pas… » cependant, qui étaient ces extraterrestres qui attaquaient la planète Azureus ? Dans quel but ? Tous ces détails trouveraient bientôt une réponse, mais pour cela, il devait prévenir ses amis. Il se concentra, et ouvrit les yeux. Il était allongé dans un lit d’hôpital, un bandage autour de la tête. Lacus était à ses cotés, elle dormait, appuyée sur le rebord du lit. Dans son sommeil, elle souriait, passant sa main sur son visage puis dans ses cheveux, elle finit par se réveiller.

« Je suis la, chérie.
- Bienvenue mon amour. »

Ils s’embrassèrent alors comme si c’était leur première fois, un baiser humide et sincère. Lacus grimpa sur le lit et monta sur son amant. L’atmosphère devenait tendre, mais il était clair que la présidente d’Orb ne voulait pas que des baisers. Kira se leva, alla chercher ses vêtements et quitta l’hôpital avec Lacus main dans la main avant de rejoindre l’Eternal a vitesse grand V. arrivé au vaisseau, ils se jetèrent dans leur chambre, s’arrachèrent leur vêtement et firent l’amour d’une manière passionnée et un peu brutale. Ils s’étaient manqués. Peu de temps après, le téléphone de Kira sonna, sa sœur était au bout du fil :

« NON MAIS CA VA PAS ??? DEPUIS QUAND TU PARS SANS RIEN DIRE ??? TU AS PENSE UNE MINUTE A LA PEUR QU’ON A EU ??? SALE PETIT FRERE ! »

Et elle raccrocha.

« Qui c’était ? Demanda Lacus.
- Tu n’as pas entendu ? Pourtant vu comme elle criait… c’était Cagalli, je pense qu’elle m’en veut d’être partis sans lui dire au revoir, ça l’a vexé. »

Lacus pouffa, serrant un oreiller contre elle, nue sous les draps, Kira eu une vision paradisiaque. Des images lui vinrent en tête, il vit Lacus plus mature, avec un enfant dans les bras, un garçon qui lui ressemblait trait pour trait. Une prémonition ? Un rêve ? Dans tous les cas, il se jeta sur la femme qu’il aimait pour lui refaire l’amour. Le fait de sentir qu’ils ne faisaient plus qu’un avait pour effet de l’apaiser, de le calmer, il ne voulait plus se détacher d’elle. Folken avait raison en tout point, c’était son oxygène. Cependant, il avait décidé de partir et de la laisser ici. Il ne savait pas ce qui l’attendait la-bas et si Azureus devait être vaincu, il ne voulait pas que Lacus soit faite prisonnière ou soit tuée.

« Lacus, je dois te dire quelque chose, t’expliquer ce qui s’est passé. »

Lui dévoilant tout sur son frère, sur la planète Azureus, et sur le souhait de Folken, Kira n’oblitéra aucun détail. La présidente de ZAFT resta coite, et quand elle comprit que son homme comptait partir en la laissant derrière, elle protesta :

« Je veux venir avec toi Kira, nous avons toujours été ensemble, je ne suis pas le genre de fille a t’attendre sagement pendant que tu te bas a l’autre bout de la galaxie !
- Je le sais bien Lacus, mais essaie de me comprendre, je ne veux impliquer personne d’autres, s’il devait se passer quelque chose de mal, je ne souhaite pas que vous soyez pris dedans. Comprends moi mon cœur, je t’en prie.
- Je comprends bien ce que tu veux dire Kira, mais toi, mets toi a ma place. Je vais te laisser partir sans savoir quand tu rentreras ? C’est au-dessus des mes forces.
- Folken m’a dit que l’on pourrait se contacter par vidéo et par message numérique. Il y aura un petit décalage du a la distance, mais nous serons en contact. »

Il du la convaincre patiemment, mais elle finit par céder. Elle boudait un peu, mais c’était surtout de l’inquiétude et de l’incertitude sur le futur. Elle voyait une vie bien calme avec lui, et il ne faisait que se plonger dans des conflits de plus en plus grands. Cet homme qui haïssait tant la guerre, l’attirait comme un aimant. Apres quelques discussions, Kira décida d’organiser un repas avec Athrun et Cagalli, afin de leur expliquer la situation, et surtout, de passer une soirée en compagnie de tous ceux qu’il aimait avant de quitter la terre et le système solaire.
Le soir se présenta, et les invités ne tardèrent pas. Athrun, dans un costume deux pièces, assez détendu, accompagné de sa future femme, arrivèrent aux portes de l’Eternal. Une table avait été installée sur le pont a l’arrière du vaisseau, ce qui donnait une superbe vue sur les eaux territoriales d’Orb. Des chandelles avaient été disposées, une nappe brodée ornait l’antique table de bois, un service porcelaine était de sortis, on se serait cru dans un restaurant trois étoiles. Etonnés de la préparation du repas, les quatres amis s’assirent autour de la table et commencèrent à discuter. En plein milieu d’une discussion animée, Shinn et Lunamaria entrèrent et furent surpris :

« Oh, désolé, nous ne savions pas que…commença Shinn.
- Vous avez déjà mangé ? Demandé Athrun.
- Non, pas encore, avoua le pilote du Destiny.
- Venez vous joindre à nous, il y a de place et je pense que Lacus en a trop fait, ajouta Kira.
- Moi ? J’en fais trop ?
- Oui chérie, ça t’arrive souvent.
- Et tu ne t’en plains pas quand nous sommes dans un lit il me semble. »

Rougissant jusqu’aux oreilles, Kira se tut devant le fou rire général. Cependant, Lacus lui fit un clin d’œil, ce qui signifiait qu’il aurait du boulot un peu plus tard dans la soirée. Shinn et Luna s’assirent autour de la table eux aussi et s’intégrèrent rapidement a la discussion. Ils parlaient de tout et de rien, quand le dessert arriva. Kira quitta alors le ton enjoué qu’il avait jusque la, et pris un air sérieux qui en fit flippé plus d’un.

« Si je vous ai réuni ce soir, ce n’est pas seulement parce que je vous aime, mais aussi parce que vous allez me manquer. En effet, pour une période indéfinie, je vais devoir quitter la terre et le système solaire. »

Tous furent surpris de cette affirmation, cependant, avant qu’ils ne posent des question, Kira leur expliqua tout ce qu’il savait, notamment a propos de Folken, de la planète Azureus, de l’Atlantide. Shinn n’en crut pas un mot, Athrun resta abasourdis et Cagalli et Luna avaient les yeux qui sortaient de leurs orbites.

« Un frère jumeau de Kira, alors nous étions trois ?
- Je ne peux pas t’en dire plus que je n’en sais moi-même, Cagalli. Peut être même que nous sommes plus que ça. Apres tout, bien que nous ayons été portés par notre mère, il suffisait que les gènes modifiés soient les mêmes. Bref, de toute manière, j’ai décidé d’aller voir moi-même ce qui se passe la bas.
- Laisse moi venir avec toi Kira, demanda Athrun.
- Moi aussi je viens, renchérit Shinn.
- Non, vous ne pouvez pas venir. Merci de votre soutient, mais nous sommes les défenseurs de la paix, si nous partons tous les trois, qui protégera Orb ? Qui protégera les colonies ? Et puis, je ne peux pas vous dire exactement pourquoi, mais j’ai un mauvais pressentiment. Je préférerai vous savoir ici a assurer la protection de la terre. »

Usant d’un discours pertinent, Kira réussi a convaincre tout le monde a bord de l’Eternal. Le repas se termina alors que l’ultime coordinateur annonça son départ pour le lendemain. Comprenant qu’il avait pris sa décision, ses amis ne lui reprochèrent rien. Il ne savait rien de lui-même, en savoir un peu plus sur ses origines lui ferait du bien. Il passa une dernière nuit d’amour avec sa princesse, et se leva tôt le matin. Il s’habilla en combinaison de pilote et monta à bord du Freedom. Un flash-back de la veille lui revint en mémoire. Il était seul avec Lacus sur le pont, regardant le coucher de soleil. Elle était triste, elle se retenait de pleurer. Kira sortit alors un écrin de sa poche et sortit une alliance dorée qu’il prit entre ses doigts avant de l’enfiler à l’annulaire gauche de Lacus. Celle-ci haussa le menton vers son amant, demandant quelque part une explication.

« Même si je suis loin, je serais toujours près de toi, si tu as besoin de moi j’accourrai. Cette alliance est le signe de nos fiançailles, de notre appartenance mutuelle, quoi que je dise, quoi que je fasse, je n’aurais qu’une seule pensée, celle de revenir à tes cotés. D’ici la, attends moi et protége moi avec ton cœur, car sans toi, la haut, je ne prierai et ne combattrai que pour ton salut. »

Elle avait éclaté en sanglot devant une telle déclaration et s’était jeté dans ses bras. A présent, elle était sur le pont de commandement, regardant par vidéo interposé les dernières images de son amant. Athrun, Cagalli, Luna et Shinn se tenait sur le pont d’envol, juste au-dessus des tunnels de sortie des armures mobiles. Ils entendirent Lacus prendre le rôle de l’opératrice, elle annonça :

« Strike-Freedom, paré au décollage, reviens moi vite mon amour.
- Je te le promets mon ange, Kira Yamato, Freedom, j’y vais. »

L’ange d’acier légendaire s’éloignait d’Orb. La représentante du pays, la présidente de ZAFT, et ses amis les pilotes le regardèrent partir avec une sorte de mélancolie dans le regard. Celui qui était considéré comme le protecteur de la terre et de la paix venait de partir. Tous et toutes eurent une même pensée, « pourvu que tout se passe bien durant son absence. ». Ce n’était pas comme s’ils ne savaient rien faire sans lui, mais disons que c’était le genre de personne a laisser un grand vide dans les esprits. Ce qui était certain, ce que tous attendraient son retour et lui assureraient alors que la terre était bien la planète ou il devait revenir.



Mot de l’auteur : voilà, désolé d’avoir mis 2 semaines a écrire ce chapitre, mais j’ai vraiment eu la flemme de prendre la plume. Encore une fois j’avais trop d’idées et dans ce genre de cas, on ne sait pas par ou commencer, ce qui est assez pénible.

Je continue de remercier ceux qui me soutiennent officiellement par des commentaires qui me font très plaisir : -)
-Mi-Chan j’ai beaucoup aimé Escaflowne, mais ce n’est pas un cross-over, pour l’instant tout du moins, mais l’idée me plait beaucoup Wink
-Kyoshiro, tu as raison au sujet de Mwu La Fraga Sénior et du professeur Hibiki, j’ai corrigé dans les chapitres suivants grâce à toi mais j’ai la flemme de corriger à la première allusion lol.

Spécial thanks : a Cagalli l’admin du forum: http://spacegundam.actifforum.com/index.htm et a Flay Alstar du même forum pour leur soutien Wink
Mais aussi a Freedom_Angel l’admin du forum : http://gsdestiny.forumactif.com/ et a tous leurs membres.
et aussi a Fanfic-fr.net pour me publier si gentiment ^^
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Lucyfer
Ginn
avatar

Masculin Nombre de messages : 63
Age : 33
Date d'inscription : 03/07/2006

MessageSujet: Re: Gundam SEED Eternity: 3eme Assaut   Mar 1 Aoû 2006 - 0:51

Chapitre 21 : le voyage.


Volant à pleine vitesse, usant du réacteur nucléaire autant qu’il le pouvait, Kira s’éloignait le plus vite possible de l’Eternal. Il avait envie de faire demi-tour, de ne laisser personne, le choix de laisser Lacus sur terre avait été des plus dur, mais sa détermination a connaître ses origines avait été la plus forte. Le Freedom arriva près du point ou il y avait eu une énorme bataille auparavant. Il n’y avait plus aucune épave de Strike noir dans l’eau, l’armée d’Orb avait tout récupéré. Une pensée tilta Kira. Si leur technologie était plus puissante, pourquoi faire des armures mobiles se calquant sur le Strike et non pas construire leurs Frames ici ? Il se laissa penser que leur but de tuer Lacus n’était pas sérieux, mais que pourtant, le commandant Gerhard avait mis du cœur a l’ouvrage. Restant en vol stationnaire quelques minutes, il vit bientôt l’ombre massive apparaître. Celle-ci grandit à vu d’œil pour finalement émerger. L’Atlantide, énorme forteresse sous-marine, allait se transformer en vaisseau spatial. L’image de Folken apparut sur l’écran digital du Freedom.

« Bienvenue Kira, nous allons t’ouvrir le sas, tu pourras y faire pénétrer le Freedom par cet entrebâillement. Range-le dans le hangar destiné a cet effet. »

Il s’exécuta sans poser la moindre question. Une fois a l’intérieur, l’ultime coordinateur nota les détails qui lui avaient échappé la dernière fois, du a son envie pressante de quitter cet endroit le plus rapidement possible. La technologie a bord ne semblait sûrement pas terrienne. Des faisceaux de lumières parcouraient les gaines électriques, des diamants semblaient flotter dans les recoins sombres pour les illuminer de leurs éclats, non vraiment, ce vaisseau n’était pas terrien. Et pourtant, les Tahnausers et les Gotfrieds avaient été conçu par les terriens et les coordinateurs. Kira avait quitté le Freedom et l’avait verrouillé par précaution, ayant désactivé par la même occasion le réacteur nucléaire. Sortant du poste de pilotage, un groupe militaire tout de noir vêtu, vint à la rencontre du pilote, le salua en bonne et dû forme et demanda :

« Prince Kira, veuillez me suivre, j’ai ordre de vous escorter jusqu’au bureau du professeur Gast, il vous y attend en compagnie du prince Folken.
- Bien. »

Les gardes étaient armés, mais Kira pensa que c’était normal. Du temps ou il était prisonnier ici, jamais il n’avait vu ces hommes sans arme a feu. Pourtant, il se laissa douter « et si ? ». Qu’il soit sur de lui n’était pas quelque chose qu’il pouvait affirmer. Il n’était pas au courant de tout, et bien qu’il avait été enthousiaste a l’idée de découvrir son véritable père et ses origines, il appréhendait le conflit qui opposait Azureus a son oppresseur. Il verrait bien en temps et en heures, mais pour l’instant, il devait juste tenir le coup. Il arriva devant le bureau, le garde toqua à la porte, ouvrit et fit signe à Kira d’entrer. Encore en tenue de pilote, il se trouva face au professeur Gast, assit profondément dans son fauteuil, les mains, entrelacées, tandis qu’a sa gauche se trouvait Squall accompagné de Linoa, et a sa droite, Folken.

Professeur Gast : « Bienvenue sur l’Atlantide, Kira Yamato. Je te prie de m’excuser pour tout ce que j’ai pu te faire de mal. Tu dois trouver hypocrite mes excuses, mais elles sont réelles. Le roi d’Azureus ne m’avait envoyé à la base que pour collecter ton sang, déterminer ton ADN, et le comparer à celui du prince Folken. Je ne t’aurais pas tuer, mais je devais faire croire au commandant qu’il en serait ainsi, car j’ai utilisé sa haine de la race humaine pour le faire combattre. Bref, ne t’inquiète pas de ta sécurité ici, le prince a pu te convaincre de venir, tu pourras nous être d’une grande aide. Es tu au courant du conflit opposant les Azureusiens aux Hikariens ? »
Kira fit non de la tête.

« Azureus est une planète semblable a la terre sur beaucoup de points. L’atmosphère y est identique ainsi que la faune et la flore. Cependant, notre soleil se trouvant plus éloigné, les températures sont donc extremement froides, et nous devons notre survie uniquement aux progrès technologique de notre civilisation. En effet, en cent cinquante ans, notre peuple a dépassé les terriens qui n’ont accumulé leurs progrès significatifs il n’y a pas vingt ans. Détenteur maintenant de propulsions hyperespace, de canons à plasma et du déplacement instantané, nous avons tout pour vaincre, cependant…
- Vous ne m’avez pas dit l’origine du conflit.
- C’est vrai, les Hikariens sont en fait ceux qui ont sauvé notre peuple de l’éradication pure et simple. Nous étions à l’état de barbare, tous comme les humains il y a quelques milliers d’années. Mais ces humanoïdes sont arrivés dans un énorme vaisseau spatial il y a maintenant cent cinquante ans. Ils nous ont apportés, nourriture, savoir, technologie, culture, élevage, nous leur devons tout.
- Alors pourquoi se battre ?
- J’y viens. Ils sont restés dix ans a nous aider, puis d’un seul coup, ils sont partis. Nous laissant nous gérer nous même. Ils avaient établit un gouvernement démocratique, avec au sommet, une famille royale, les Kamisama’s. »

« Kamisama Kira… cela lui faisait bizarre de connaître son vrai nom. Il préférait tout de même Yamato, cela faisait moins prétentieux a ses oreilles. »

- Si tout s’arrêtait ici, il n’y aurait rien à y redire. Suite au départ des Hikariens, nous avons développé nos propres technologies, nous avons fait nos propres avancées, et en dehors de tous soupçons, nous avons supplanté nos sauveurs. Alors que nous vivions heureux et que notre société était prospère, le vaisseau spatial des Hikariens revint, il y a plus de cinquante ans. Seulement, ce que nous ne savions pas a la base, c’est que ces extraterrestres humanoïdes se nourrissaient d’humains… leur vaisseau était en bien piteux état, du a un accrochage avec une petite météorite, semble t-il. Nous leur avons immédiatement proposé de réparer leur vaisseau, et de les accueillir comme nos invités, le temps qu’ils le désiraient. Notre peuple gardait en tête les anciens Hikariens, ce qui fut une énorme erreur. En effet, une fois amerrît à la planète, ceux ci tentèrent un coup d’état armé, qui échoua. Nous comprirent bien assez vite que le vaisseau n’était qu’une excuse, et qu’ils avaient tenté une colonisation forcée. Surpris de notre résistance, ils rebroussèrent chemin, et revinrent avec une flotte de croiseurs et de vaisseaux amiraux, il y a quelques dizaines d’années dans le but de nous anéantir, et depuis nous leur tenons tête. »

Un silence pesant s’installa dans la pièce. Linoa et Squall découvraient eux aussi l’histoire de cette race. Folken continua.

« N’étant pas habitué à nous battre, nous avons du mettre en place une division d’armement, développer les Frames, des défenses, des abris ont été crée… à cause d’eux, notre planète a changé du tout au tout. Les gens vivent dans la peur, notre économie n’est plus basée que sur la militarisation des institutions, sur la fabrication d’armes, de vaisseaux, d’armures mobiles et de Frames.
- Pourquoi être venu me chercher ? En quoi puis-je changer votre destin ? Je ne suis qu’un être humain.
- Ce n’est pas le cas Kira, tu es bien plus que ça. Mais père te dira tout ce que tu veux savoir en temps et en heures. Pour l’instant va te reposer, le voyage risque d’être long. »

Ce dernier s’exécuta. Ses pas le dirigèrent inconsciemment vers la salle de contrôle des Strikes Noirs. Il vit le bain turquoise, éclairé par de l’intérieur. Le liquide mielleux ne bougeait pas, reflétant tout de même ses multiples réfractions lumineuses sur le plafond. Le sol était fait d’un carrelage vert foncé, tout autour, des tours, qui s’apparentaient à des ordinateurs surpuissants, ne cessaient de faire retentir leurs vombrissements sourd. Les quelques LEDS multicolores qui, sporadiquement, donnaient des signes de vie, créées une atmosphère magique. Cette pièce allait sans nul doute devenir sa préférée. S’asseyant au bord de l’eau, il ouvrit sa combinaison assez pour sortir le bras et toucher le liquide de ses doigts. La température était ambiante, elle avait un effet apaisant sur Kira. Toutes ces dernières semaines avaient été éreintantes, et son mental en avait pris un coup. Savoir d’où il venait l’aiderait peut être à mieux se contrôler, ou a comprendre tout du moins l’origine de ses pulsions meurtrières qui lui venaient de temps en temps. Folken entra dans la pièce, vêtu de sa toge noire habituelle.

« Tu aimes cette pièce n’est ce pas ?
- oui, elle est très reposante, on se sent…
- En sécurité. »

Folken avait finit la phrase de Kira en la complétant.

« pourquoi vais-je encore être obligé…
- De me battre ?
- oui…
- Parce que nous sommes les princes d’Azureus Kira. Nous nous devons d’être fort, nous nous devons donner espoir au peuple, nous nous devons de les protéger.
- J’ai ce même sentiment, mais seulement envers la terre. Quoiqu’il arrive dans mon cœur, elle restera la planète qui m’a accueilli, et la planète ou je devrai retourner, car c’est la qu’ils se trouvent, car c’est la qu’elle m’attend…
- Je comprends. »

Laissant Kira a sa mélancolie, Folken quitta la pièce et se trouva face à Squall et Linoa. « Pouvons le voir ?
- C’est comme vous le voulez, il est calme comme a son habitude, vous ne le dérangerez pas je pense. »

Le couple entra, Linoa tenait le bras de Squall, collé à lui, car elle n’avait jamais vu Kira en vrai.. Quand elle l’avait vu combattre dans son Strike-Freedom face au commandant Gerhard, elle avait n’avait pas cligné des yeux une seule fois, et était surprise d’un tel contrôle d’une armure mobile, d’une telle vitesse, d’une telle rage. Puis ensuite, contre les Strikes Noirs et contre l’Atlantide, le tout avait été réunis à une incroyable puissance de feu. Comment n'avait il jamais pu être battu ? Shinn Asuka l’avait défait en Sibérie, mais les rapports objectifs indiqués la pression du pilote du Freedom, le fait que Kira ne voulait pas tuer Shinn, et qu’il devait protéger l’Archangel des forces de Zaft. Etant la seule armure mobile, c’était déjà exceptionnel qu’ils aient pu échapper au Minerva juste avec l’explosion des résidus nucléaire du Freedom. Pour elle, l’ultime coordinateur était un monstre de combat, un être surpuissant, mais en aucun cas une personne pouvant être si calme et si apaisante.

« Bonjour Kira, nous ne nous sommes pas revu depuis la dernière fois a Orb.
- Bonjour Squall et… ?
- Je m’appelle Linoa, Linoa Heartilly.
- Enchanté Linoa.
- Je voulais te demander une chose.
- Oui ?
- Pourquoi avoir tué mon père ?
- Je n’ai pas de réponse à te donner sur ce point la. Je ne sais pas exactement ce qui s’est passé en moi, je n’avais plus tuer personne de puis bien longtemps, et même si ton père n’était rien comparé a quelques psychopathes que j’ai enterrés, je pense qu’il a commis l’erreur de vouloir toucher aux choses qui me sont chères. Je suis sincèrement désolé. Si je peux faire quoi que ce soit…
- Ne t’excuse pas. Je n’aimais pas mon père. Pour lui je n’étais qu’un simple accident qu’il a utilisé pour créer un soldat de plus dans ses rangs. Je n’étais qu’un simple outil, en aucun cas son fils, alors, pourquoi devrai-je le considérer comme ma famille ?
- Tu as beau cacher ta peine elle est perceptible Squall, dans ces moments la, il vaut mieux pleurer tout ce que l’on a, plutôt que de le retenir en nous, ça ne donne jamais rien de bon. Tu auras beau dire, ton père, si cruelle, si égoïste soit-il, il reste ton père et celui qui t’a donné la vie. »

Le jeune homme pivota sur lui-même, et sortit sans aucun mot. Une fois la porte refermée derrière eux, Squall serra les points, contracta ses muscles et serra les dents.

« Qu’est ce qui ne va pas numéro treize ?
- Il m’énerve, il m’énerve !
- Pourquoi ? Il n’a rien dit de méchant.
- Je le hais, car… il a toujours raison. »

A ces derniers mots, Squall ne put empêcher ses larmes de couler le long de ses joues. Baissant la tête, il se serra contre Linoa, celle-ci le cajola alors, lui passa une main dans les cheveux, elle non plus ne put retenir ses larmes, mais de joie. Car, c’était un des rares moments qu’elle attendait, pouvoir être la pour celui qu’elle aimait, consoler celui qui avait toujours été la pour la protéger, pour l’encourager, pour parler avec elle. En lui rendant la pareille, elle se sentait mieux, non pas parce qu’elle ne voulait rien lui devoir, mais parce qu’elle pouvait enfin tout partager avec lui.

Une secousse malmena tous les passagers de l’Atlantide, la voix de Folken retentit alors.

« Le vaisseau de l’Atlantide va décoller, nous allons nous décrocher de la base sous-marine et commencer notre ascension vers l’espace. Tous les passagers et les membres du personnel sont priés de retourner dans leur quartier. Kira Yamato est prié de se présenter sur le pont de commandement. »

l’ultime coordinateur se leva, attrapa son casque et se mît à courir en direction du pont. Arrivé non sans mal devant une porte, celle-ci s’ouvrit vers le haut. Kira déboucha sur un pont semblable a celui de l’Archangel. Des écrans étaient disposés de ci de la, des personnes s’occupaient de faire décoller l’engin, Folken se trouvait au poste de capitaine, le professeur Gast assis juste au-dessus de lui dans un autre fauteuil.

« Séparation de la base, maintenant, Atlantide décollage immédiat ! »

quelques secousses vinrent ponctuer l’ordre du professeur.

« pourquoi m’as-tu appelé Folken ?
- regarde Kira, ils sont venus pour toi je pense. »

Sur un des écrans, on pouvait apercevoir des armures mobiles en vol stationnaire, ainsi que l’Archangel derrière eux. Une multitude d’écran s’allumèrent, et les visages de ceux qu’ils chérissaient apparurent. Il y avait le Justice, le Destiny, le Gaia, et l’Akatsuki et quelques dizaines d’Astray. On aurait pu dire que le gros de l’armée d’Orb était présente. Tous au garde à vous, il entendit un « bonne chance » général. Sur l’écran apparut tour a tour, Athrun, Shinn, Lunamaria, Murrue, Mwu, et enfin Cagalli et Lacus. A la vue de Cagalli, Folken sembla surpris, mais ne dit rien. La présidente de ZAFT parla à l’attention de Kira.

« J’espère que tout se passera bien mon cœur, je serai toujours près de toi, rien ne nous séparera !
- Je le sens bien, Lacus. Je reviendrai, sois en sur. »

Le vaisseau s’éleva dans les airs, de plus en plus, jusqu'à disparaître des moniteurs de tous ceux qui étaient venu voir partir le défenseur de la terre, le défenseur d’Orb. Il ne restait plus a présent que toute la fumée qu’avait relâché le vaisseau. La base, quant à elle, s’engouffra dans l’océan, on ne la vit plus réapparaître pendant un long moment.

Le vaisseau arriva dans l’espace en peu de temps. Ils passèrent devant les colonies, et devant les troupes de ZAFT. Ceux-ci rendaient aussi hommage au plus grand des héros durant la bataille de Yakin Due ainsi que pendant la deuxième grande guerre. A leurs yeux, il était le guerrier parfait qui s’était battu pour la paix, et avait empêché la destruction du monde de la main du président Dullindal. Passé ce cap, le professeur annonça :

« Nous allons passer en hyperespace, dans quelques secondes, soyez prêt à calculer les coordonnées pour arriver dans l’orbite d’Azureus.
- Bien professeur. »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Gundam SEED Eternity: 3eme Assaut   

Revenir en haut Aller en bas
 
Gundam SEED Eternity: 3eme Assaut
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant
 Sujets similaires
-
» Kopters - Assaut - Tour 1
» liste 4500pts assaut planetaire
» Passage du 3eme au 4eme Age
» [Evènement] : L'Assaut du Temple
» Modif. de Assaut sur Black Reach !

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Gundam Seed Mobile Suit RP :: les sujets divers :: Fanfiction-
Sauter vers: