Gundam Seed Mobile Suit RP


 
AccueilPortailFAQRechercherS'enregistrerMembresGroupesConnexion

Partagez | 
 

 Le gala de clôture de la Conférence

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Charmian Larmilla
Astray
avatar

Féminin Nombre de messages : 19
Date d'inscription : 03/05/2008

Carte d'accès
Race: Coordinatrice
Camp: Orb
Compétences: politique, consensus, ouverture d'esprit

MessageSujet: Le gala de clôture de la Conférence   Sam 18 Avr 2009 - 22:10

Si elle avait réellement cru qu'elle n'arriverait pas au bout de la Conférence et serait tuée avant, Madame Larmilla n'en était pas moins en robe longue, coiffée et maquillée, prête pour le gala de clôture. C'était en ces moments qu'elle se disait qu'elle portait bien le poids des années. Elle n'était pas une de ces superbes femmes aux formes parfaites, mais elle savait qu'elle en imposait, habillée comme elle l'était. Et qu'elle pourrait donner une image de marque à la Conférence. Elle connaissait son discours par cœur. Oh, elle ne l'avait pas étudié, mais elle avait tellement travaillé dessus, qu'elle en connaissait chaque détail. Les mots viendraient naturellement. Et elle était particulièrement fière du résultat qu'elle allait annoncer. Au final, elle avait réussi à se faire mettre d'accord les grandes puissances !

La salle de fêtes qui avait été ménagée à Athènes était splendide. Conformément aux instructions de Madame Larmilla, rien n'avait été laissé au hasard. La décoration était résolument moderne, pour ne pas laisser de place aux décorations ayant une note ancienne. C'était intentionnellement que le gala ne se donnait pas dans un château ou un autre endroit historiquement chargé de signification. Madame Larmilla tenait à marquer ce passage vers une autre ère, ère qu'elle espérait pacifique. Devant elle s'ouvrait un monde de couleurs chatoyantes. La salle était encore vide, mais elle se remplirait rapidement dans la demi-heure suivante. Les grandes fenêtres de l'endroit laissaient voir le crépuscule. Madame Larmilla attendait avec une certaine impatience que le soleil se couche. Alors, seulement, la salle serait illuminée, par des milliers de petit lumignons installés patiemment le long des murs et des plafonds. Les yeux verts étincelèrent d'une joie presque enfantine. Tout était servi en abondance, sur les tables bordant les côtés de l'immense salle. Et d'ici quelques temps, Madame Larmilla annoncerait à tous les résultats de son travail.

Un de ses gardes du corps lui fit un discret geste pour attirer son attention. Madame Larmilla tourna la tête. Yuzumi Nara Athla arrivait, avec sa fille. Tous deux entourés de plusieurs gardes du corps, dont un bien plus jeune que les autres, jeune homme dont Yuzumi lui avait expliqué l'aventure, ils se tournèrent naturellement vers Madame Larmilla. Elle les salua comme ce qu'ils étaient : des amis. Ensuite, elle dut accueillir les autres personnalités : Siegel Clyne, Murta Azrael, Edward Lightner et Patrick Zala. Serrant brièvement leurs mains sous des flashes crépitants, Madame Larmilla sourit posément. Rapidement, la salle se remplit de toutes les plus grandes pointures du monde. Elle repéra par hasard la bande d'étudiants qui venaient de l'École de Panama. Elle les aimait bien, même s'ils avaient encore du chemin à parcourir professionnellement parlant. Ce n'était pas vraiment le moment d'y penser, aussi Madame Larmilla les chassa rapidement de son esprit, mais elle devait reconnaître qu'elle attendait leur travail final. Si son flair ne la trompait pas, il serait excellent.

L'arrivée d'Edward Lightner fut remarquée. Toujours accompagné du faste qui semblait caractériser sa colonie, Cristallicia, le colonel du Directoire se dirigea naturellement vers Madame Larmilla et lui fit le baisemain. Après tout, ne venait-il pas d'une terre où l'aristocratie avait encore la mainmise sur les hautes sphères politiques, contrairement au régime plus démocrate des nations terriennes ? Le sourire qu'affichait Madame Larmille n'était pas seulement de convenance : il éclatait réellement, sans se montrer victorieux ou moqueur vis-à-vis de lui. Mais elle savait quel était le résultat de la Conférence. Et lui, pas encore. La mine dépitée qu'il tirerait quand elle l'annoncerait, elle la devinait aisément. Et même si elle se gardait bien de le montrer – qui aurait deviné sous le masque parfaitement composé d'une vieille politicienne ? – elle était fière que son enfant chéri, la Conférence, se termine sous d'aussi favorables augures.

Madame Larmilla laissa ses invités se repaître à leur aise. Ils n'étaient pas pressés. Elle avait décidé qu'elle ferait son discours vers minuit. Elle aurait souhaité qu'une partie de la soirée soit dansante, mais c'était bien trop inconvenant pour un gala de cette envergure et elle n'en avait soufflé mot à quiconque. De toute façon, les invités semblaient détendus et satisfaits de l'ambiance réussie de la soirée. Entre le satin soyeux qui habillait chaque femme, les chemises blanches éclatantes des hommes, Madame Larmilla voyait des sourires sur toutes les lèvres. Les politiciens contenaient leur impatience sous des sourires crispés et les militaires sous des sourires forcés. Les seuls qui semblaient réellement sourire étaient ceux qui parvenaient à profiter de la soirée et qui étaient confiants quant au verdict. Parmi eux, le Lion d'Orb. Il vint prendre place auprès de sa vieille amie.

- Alors ? Nerveuse, chère Charmian ?

Madame Larmilla se tourna vers lui et le regard étincela, une fois de plus. Elle attarda un instant son regard dans la foule, repérant la silhouette de M'Yen. Il semblait dans une grande discussion avec la princesse d'Orb. Elle répondit :

- Non. Ce résultat a déjà été enregistré. Quoi qu'il arrive, maintenant, quoi qu'il m'arrive, la Conférence aura porté ses fruits.

C'était vrai. Une grande sérénité habitait maintenant Madame Larmilla. Elle ne craignait plus pour sa vie. Ou plutôt, elle ne considérait plus que ce serait irrémédiable s'il lui arrivait quelque chose maintenant. Elle venait de terminer une des plus grandes tâches qu'elles s'était fixé dans sa carrière professionnelle. Comment ne pas ressentir une profonde satisfaction ? La voix grave de son ami la ramena à la réalité :

- Cela ne solutionnera pas tout, tu le sais, n'est-ce pas ?

Elle hocha la tête et regarda Yuzumi dans les yeux :

- Je le sais. C'est le premier pas. Mais ce sera la plus belle preuve qu'un jour, nos enfants vivront sans les horreurs de la guerre.

Madame Larmilla passa la majeure partie de sa soirée avec le Lion d'Orb. Elle s'entretint également avec Edward Lightner, qui souhaitait visiblement la percer à jour avant l'heure du discours. Elle se montra distante avec Murta Azrael, puis ne résista pas et se lança dans une longue discussion avec Siegel Clyne. Elle restait intimement persuadée que c'était un grand homme.
Enfin, minuit sonna. Madame Larmilla réclama l'attention de ses convives. Elle remonta l'allée qui conduisait à l'estrade aux couleurs de la Nation Neutre d'Orb. Elle n'avait pas besoin de support écrit, mais prit place derrière la tribune et ajusta le micro dans un geste inutile mais calculé. Le silence s'était fait à une rapidité exemplaire. Les nombreux reporters semblaient sur des charbons ardents. Madame Larmilla prit la parole sans tarder :

- Bonsoir à tous. Je vous remercie d'être venus si nombreux au gala de clôture de cette Conférence pour la paix. Je voudrais remercier les personnalités qui ont accordé à cet événement l'importance qu'il méritait, donc les dirigeants des Forces Fédérales Terriennes, de ZAFT et d'Orb.
Sans vouloir retracer l'ensemble de la Conférence, je voudrais reprendre quelques points forts et remercier ceux qui en sont à l'origine.
Tout d'abord, je voudrais pointer du doigt le calme et la sérénité qui ont régné à Athènes durant cette Conférence. Les civils comme les militaires ont pu dégager trois jours de trêve et se mêler sans heurts. Ceci n'aurait pas été possible sans une profonde conscience du comportement à adopter chez chaque participant. Soyez tous ici remerciés pour votre attitude conciliante.
Ensuite, j'ai particulièrement aimé les interventions mesurées du docteur Ryoko. Sa simplicité et sa vision claire du conflit a énormément contribué à l'esprit pacifique de notre Conférence.
Enfin, j'apprécie grandement le fait que les différents raciaux aient pu être mis de côté lors des tables rondes du dernier jour. Le fait de pouvoir entrer ainsi en dialogue me semble une donnée primordiale dans les relations internationales. Si nous avons pu effectuer ce pas vers l'autre à notre échelle, cela constitue la meilleure garantie de négociations futures.
Venons-en sans trop attendre aux résultats que nous avons dégagé en équipes de travail. Avec l'accord des dirigeants concernés, je veux vous annoncer une relance économique entre les pays en guerre.


Madame Larmilla laissa une pause pour laisser son public applaudir à son aise. Elle ne regarda pas en direction des dirigeants qu'elle savait déçus et furieux. Il n'était pas question de se laisser déstabiliser maintenant. Elle reprit la parole :

- Nous voulons ainsi lutter contre la politique des quotas qui a déclenché le conflit. Nous vous annonçons donc la reprise du commerce dans toutes les matières premières entre les pays des FFT, de ZAFT et d'Orb.

Les détails suivraient par écrit. Madame Larmilla ne s'étendit pas trop sur la question. Elle parla encore, pour terminer dans de belles phrases ce qu'elle avait commencé. Mais elle avait dit le plus important. Son premier combat avait été remporté. Ceux qu'elle savait à venir n'en seraient pas moins difficiles...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
Le gala de clôture de la Conférence
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Haiti: Kwame Ture Saw it Coming
» api beur'z dei gala
» [Mini Event] Gala de Charité
» Gala Stokanov [Serdy]
» Clôture du 1er Forum d'Affaires Québec-Haïti

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Gundam Seed Mobile Suit RP :: Archives :: Archives du RP-
Sauter vers: